Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Pendant que Notre Dame de Paris brûlait, France-Inter s'en amusait. Sacrilège sur une radio publique !
Pendant que Notre Dame de Paris brûlait, France-Inter s'en amusait. Sacrilège sur une radio publique !

Sur le Scrutateur nous protestons, et cherchons à susciter chez nos lecteurs l'esprit de résistance. Ceux qui préfèrent s'applatir … tant pis pour eux.

Mais cet esprit de résistance et d'honneur subsiste et semble vouloir s'affirmer.

Cet après midi j'ai été informé par deux lecteurs distincts, un homme et une femme qui m'ont transmis le lien à l'origine de l'article d'aujourd'hui.

Hier je dénonçais le racisme anti-français et anti-blanc qui est à la mode dans certains milieux (Racisme Français et anti-blanc : http://www.lescrutateur.com/2019/05/le-racisme-anti-francais-et-anti-blanc-d-un-nick-conrad-remis-a-sa-place-abjecte-par-charlotte-d-ornellas.html ), Ce soir il faut revenir un peu plus d'un mois en arrière au moment où Notre Dame de Paris brûlait, pour des raisons qui n'ont pas encore été pleinement élucidées.

Cet événement important et de grande portée ne déplaisait pas à tout le monde.

Notamment la radio publique France-Inter, publique et donc payée par notre argent rigolait par la personne d'un chanteur à « l'humour » très particulier. Regardez ce décadent (dégénéré spirituellement) et ses admirateurs niais . Il le faut pour comprendre et combattre l'entreprise de destruction de la France, y compris par des moyens de diffusion publique.

Frédéric Fromet : https://www.youtube.com/watch?v=Jusjnqt0LxQ

 

Réagir : réagir en informant, (donc partagez cet article avec vos amis, sur facebook et ailleurs.

Mais il a encore d'autres possibilités. Voyez celle proposée par la Fédération pour une Europe chrétienne : https://204186.fr.mp-track.com/visu-7713469E-03FC-4B42-9CBE-5F58900040CB-1170011223-1554392-22052019.html

 

MOI J'AI DEJA SIGNE.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Xam Cirederf 23/05/2019 14:11

Mais le plus grand propagandiste des absurdités et des modèles néfastes est la TELEVISION PUBLIQUE. On cherche où nos jeunes prennent des exemples pour aller giffler leurs profs, prendre un fusil ou autre arme à feu pour gérer un "différend" entre mineurs, dénigrer la famille et ses principes moraux et religieux, et plus encore, MAIS C'EST BIEN DANS CES PROGRAMMES DE TELE QUI SONT DIFFUSES SUR NOS CHAINES PUBLIQUES.
Les Elus ont le droit de formuler des propositions et autres observations sur la gestion de ces chaines, y compris au plan local. Que font-ils? RIEN, sinon essayer d'obtenir des occasions de se faire voir , encourager largement en cela par les responsables des plus hauts niveaux, qui ont toujours un bon prétexte pour se montrer et essayer de garnir leur "compte communication" pour espérer une bonne promotion au prochain Conseil des Ministres. Mais il faut résister et dénoncer ces dérives qui sont funestes pour notre société.

Edouard Boulogne 24/05/2019 02:48

Tout à fait d'accord avec vous.

André Derviche 23/05/2019 03:28

Pitoyable ! Ah ! Comme ils se sentent forts, tous ces imbéciles, à l’abri ds institutions dévoyées et des lois qui interdisent tout renvoi d’ascenseur dès lors que les sarcasmes sont dirigés vers ce qui est propre, blanc, français, chrétien et sachant à peu près se tenir dans les repères du savoir-vivre qui a conduit la France à devenir la poubelle des ploucs de toute provenance et dans toute la diversité de l’acception.

Claude Despointes 23/05/2019 03:22

La charité - chrétienne - voudrait qu’on ait de la compassion pour les cons. Même et surtout quand ils sont très très cons. Et Dieu sait qu’il y a, aujourd’hui, pléthore de... pauvres cons. Sans doute parce que le produit est très demandé, tellement il est apprécié... des pauvres cons. Et ils ont l’air tellement contents d’eux, tous ces pauvres cons - il suffit de regarder la vidéo. Pour un peu, une charité désordonnée inviterait presque à être content pour eux. Si seulement ils n’étaient pas si cond, ce serait sans doute plus facile. Mais comme ils sont déjà tellement contents d’eux tout seuls, cela nous en dispensent. Au moins est-on sûrs qu’ils font le plein... de leur connerie.