Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

M. Jacques Bangou.

M. Jacques Bangou.

2019 - 1959

Soixante ans après

Une nouvelle fois, 60 ans après,la représentation de la municipalité pointoise, démocratiquement élue, est remise en cause par l'Etat.

Les pointois se souviennent du coup de tonnerre qui éclata, en 1959, après l'élection en 1958 de Charles De Gaulle, à la présidence de la république, son compagnon guadeloupéen, le socialiste Paul Valentino fut alors remplacé à la tête de la municipalité par une délégation conduite par André Hatil, avoué, accompagné de Henri Ffrench, Josépha Hamot etRaymond Villoing, tous trois, fonctionnaires des Impôts.

L'entêtement de Paul Valentino, élu maire, au scrutin proportionnel ne permettait plus une gestion normale des services municipaux par la majorité divisée.

Les élections municipales sincères furent organisées par la délégation et la liste du Rassemblement Démocratique rassemblée autour de Hector-Louis Dessout,Félix Cherdieu-D'Alexis, Mireille Mimi, Henri Bangou remporta les élections.

Aujourd'hui, la loi donne la prime majoritaire au candidat arrivé en tête. Ce qui évite les situations ubuesques du passé.

 

Louis Dessout


 

. https://la1ere.francetvinfo.fr/guadeloupe/grande-terre/pointe-pitre/prefet-lance-procedure-revocation-contre-maire-pointe-pitre-710251.html

 

 

 

M. Paul Valentino, ancien maire de Pointe-à-Pitre

M. Paul Valentino, ancien maire de Pointe-à-Pitre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article