Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Coup de projecteur sur le terrorisme en France (djihad) et sur l'immoralisme régnant (Daniel Cohn-Bendit).
Coup de projecteur sur le terrorisme en France (djihad) et sur l'immoralisme régnant (Daniel Cohn-Bendit).

 

De même qu'une révolution, la destruction d'une civilisation par des nihilistes, cela se prépare, longuement, patiemment.

J'aime à citer Dostoïevski et son célèbre roman Les Possédés, ou l'un des comploteurs s'écrie :

 

"Ecoutez, lui dit-il, nous commencerons par provoquer des troubles. Je vous l'ai déjà dit : nous pénétrerons au plus profond du peuple. Savez-vous que nous sommes terriblement forts ? Les nôtres, ce ne sont pas seulement ceux qui brûlent et égorgent. Ceux-là, ne font que, nous géner. Je ne conçois rien sans discipline. Je suis un gredin et non un socialiste, ha-ha ! Ecoutez, je les ai tous dénombrés : le maître d'école, qui rit avec les enfants de leur Dieu et de leur berceau, est des nôtres. L'avocat, qui défend un assassin instruit en disant qu'il est plus cultivé que ses victimes et ne pouvait faire autrement que de tuer pour se procurer de l'argent, est des nôtres. Les écoliers, qui ont tué un paysan pour éprouver les sensations qu'ap­porté le meurtre, sont des nôtres. Les jurés, qui acquittent des criminels, sont des nôtres. Ajoutez à cela les administrateurs, les écrivains, et ils sont nombreux. D'autre part, l'obéis­sance des écoliers et des nigauds est absolue ; les éducateurs sont gonflés de fiel ; partout règne une vanité démesurée, un appétit bestial... Sachez seulement de quelle aide nous seront les idées toutes faites, etc".

 

Je m'excuse auprès de certains lecteurs peut-être impatientés, mais la répétition est fondamentale en pédagogie, en pédagogie vraiment citoyenne.

Celà dit pour introduire deux articles.

Le premier consacré au fondamentalisme islamique qui sappe le civilisation européenne.

Le second qui consiste en une curieuse intervew de Daniel Cohn-Bendit, grand défenseur du macronisme, et qui, dès longtemps a mis en marche un travail préparatoire, qui plus encore qu'à la parole a mis l'accent sur l'importance des « travaux pratiques ».

(Le Scrutateur)

 

(I)

 

Julien Dufour
 

UNE FONDAMENTALE LECTURE

(http://36l5.mj.am/nl/36l5/mohwu.html?m=ANEAADnHKmkAAcbfLCQAAFj2wBkAAAAAAAEAIJF2AAP1IgBc0UA3ikzAhhgSR9KmjscXpgJHcQADyPY&b=beefe499&e=5ae619cf&x=w3UsS0li7Jt6ClTz1pINwreWPgcqA6w1iwLNf-PmKFQ )

 

 

Rude constat : la France affronte la plus intense vague terroriste de son histoire, initiée par certains de ses enfants. Loin d'un épisode ponctuel, la voici dans une époque durable où des terroristes nés sur son sol frappent leur propre pays : une menace endogène.

La France victime des siens ? Pourquoi ? Entre échec scolaire, violence, criminalité et gratification de soi, l’islamisme radical ronge notre société et exploite le terreau fertile des banlieues. Il exalte l’engagement djihadiste : Merah, Coulibaly, Chekatt et bien d’autres terroristes furent tous d'abord des malfaiteurs de droit commun. Ce fanatisme religieux agrège délinquance et terrorisme dans un basculement idéologique. Il donne du sens à une vie de voyou qui n’en avait pas.

Danger : barbare mais dynamique, un nouvel idéal émerge dans nos sociétés en crise. Il comble un vide.

Nos ennemis désignés trouvent leur moteur dans la foi ; ils voient dans nos territoires un vivier de combattants djihadistes, arme de leurs desseins. D'où ce présent livre, pour comprendre, détecter, prévenir. Un impératif, car cette guerre-là sera longue.

______________

Julien Dufour est commissaire de police. Spécialiste des bandes et du terrorisme, il a servi en Seine-Saint-Denis, à la préfecture de police et auprès du directeur général de la police nationale. Il exerce en service spécialisé, et enseigne en criminologie au conservatoire national des arts et métiers, à Paris.

 

 

 

(II) Quand Dany le Rouge, refuse les interwiews, ce qui est quand même très, très rare !

 

 

https://lalettrepatriote.com/pedocriminalite-daniel-cohn-bendit-refuse-de-repondre-a-quelques-questions/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ch.Etzol 07/05/2019 17:44

Sans en connaître l'œuvre source, l'extrait des Possédés me fait penser à un autre très beau texte,déjà cité par le Scrutateur, dans lequel Platon explique ce qui précède et conduit à la tyrannie :
Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants,

Lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles,

Lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter,

Lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus,
au-dessus d'eux, l'autorité de rien et de personne,

Alors, c'est là, en toute beauté, et en toute jeunesse, le début de la tyrannie."

Platon

Dany le rouge n'est-il pas l'héritier de "il est interdit d'interdire" ?

M Cohn-ben-dit est "dans l'air du temps", si fier de ses actes qu'il peut même les raconter dans ses écrits, sans doute pour éduquer le peuple… Alors qu'un cardinal qui se bat pour les victimes et martyrs de DAESH, se fait trainer devant des tribunaux, pour une affaire dont le présumé coupable lui- même n'a pas encore été jugé.
Et que des ignares osent accuser une tragédie grecque d'œuvre raciste…


Les grecs n'ont pas eu le bonheur de voir la splendeur du christianisme, mais Dieu que Platon avait raison ! Et ils l'auront leur tyrannie : ce sera l'islam et la loi coranique.

Et tous les agités du bocal de Mai 68, tous comme Dany, en seront TOUS COUPABLES

Qu'en sera-t-il de nos frères humains qui, après nous, vivront ?
Pourront-ils encore, comme Villon, implorer la pitié du Christ :

"Mais priez Dieu que tous nous veuille absouldre !
Prince Jesus, qui sur tous seigneurie,
Garde qu’Enfer n’ayt de nous la maistrie :
A luy n’ayons que faire ne que souldre."

La ballade des pendus