Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

1) Cliente de l'hyménoplastie. 2) Faute de trouver une image satisfaisante de la pommade Jeanne d'Arc, j'ai dû me contenter d'un analogon.
1) Cliente de l'hyménoplastie. 2) Faute de trouver une image satisfaisante de la pommade Jeanne d'Arc, j'ai dû me contenter d'un analogon.

1) Cliente de l'hyménoplastie. 2) Faute de trouver une image satisfaisante de la pommade Jeanne d'Arc, j'ai dû me contenter d'un analogon.

L'hyménoplastie est une intervention de chirurgie intime qui permet à la femme de retrouver un hymen intact. On le voit, rien ne peut arrêter la science médicale dans sa recherche infatigable de progrès.

Notons que la recherche de restauration d'une virginité évanouie (du moins sur le plan physique) n'est pas un fait nouveau. Et ce désir est certainement très ancien, et maints « bienfaiteurs » du sexe prétendu faible, offrirent leurs services humanitaires (et humaniste ») à la clientèle, partout dans le monde et notamment aux Antilles, et en tout cas chez nous en Gwada.

Je me souviens d'une expression créole équivalente, quoique plus imagée, à l'hyménoplastie. C'était le recours un onguent censé rendre le même service aux imprudentes qui désiraient enfin convoler. L'onguent portait le nom de « pommade Jeanne d'Arc ». Pourquoi Jeanne d'Arc ? Mais parce que l'héroïne nationale était pucelle comme on sait.

Ainsi nos îles faisaient montre de cette extraordinaire puissance d'assimilation (et de conciliation?) que tout le monde, ou presque, lui reconnaît sous le nom de créolité (devenue le Tout-Monde selon la trouvaille, diversement appréciée, d'un de nos écrivains). Le Scrutateur.

 

De plus en plus de femmes en France optent pour l’hyménoplastie

 

(https://www.lesalonbeige.fr/de-plus-en-plus-de-femmes-en-france-optent-pour-lhymenoplastie/ )

Le titre retenu par RTL est légèrement différent. “Mariage : de plus en plus de Françaises se font opérer pour redevenir vierges”. Il faut écouter le podcast pour comprendre qu’il s’agit essentiellement de femmes musulmanes, qu’il existe des cliniques spécialisées en Tunisie…

La photo d’illustration est tirée d’un site spécialisé en Tunisie où l’on peut lire sur la page d’accueil :

Faiza 26 ans, Institutrice, Nice. Je vis avec un homme depuis quelques années et on a décidé de se marier. Ses parents sont très conservateurs et ne m’accepteront que si je suis vierge. Sans cette intervention je ne peux pas épouser l’homme qui m’aime.”

Dans un article de 2014, le Monde précise même : “Pour ces femmes d’origine très diverses (sénégalaise, tunisienne, libanaise ou encore vietnamienne), si l’hyménoplastie est une démarche honteuse, elle est aussi parfois leur unique solution pour respecter la coutume.”

Quant à Marlène Schiappa, pas de réaction :

Corollaire de cette obsession de la virginité propre à “certaines communautés”, les demandes de reconstruction de l’hymen se multiplient. On trouve même une page dédiée sur le site de l’hôpital européen de Marseille où trois chirurgiens plasticiens la pratiquent. L’opération peut être prise en charge par la Sécurité sociale, en cas de trouble psychique, par exemple.
Un autre établissement spécialisé précise, d’ailleurs, que l’hyménoplastie est “une intervention simple qui permet de restituer l’hymen sans trace visible, mais dans un contexte psychologique souvent complexe”. Sans trace visible, je souligne, ce qui signifie donc que quelqu’un se charge, par la suite, de vérifier l’intégrité de la chose !

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Il semble que pur le journal monde et bien sûr Mme Schiapa, la virginité ne soit qu'une coutume arriérée ou une convention sociale rétrograde de plus… dont on attend pourtant que la médecine "moderne" se charge de la rétablir, au moins dans les apparences puisque l'hymen fait bien partie de l'anatomie féminine.
Mais le mot intime a-t-il encore un sens pour les théoriciens du genre, de l'amour LGBT ?

Si la plainte pour viol ou seulement tentative, est encore reconnue par la législation française,
c'est bien qu'il est porter atteinte à l'intimité d'une personne. Donc acte.
Lors du proxénétisme comme du viol, l'atteinte est portée, par une autre personne, à l'intégrité du corps, qui devient objet, de commerce et de convoitise.

Ce qui est triste et grave, aujourd'hui est que l'idée même de don définitif en même temps que de respect de soi de l'autre, a disparu des relations entre les hommes et les femmes.
A une époque où l'on évoque tant la dignité humaine, comment ne peut-on plus percevoir l'importance d'une telle offrande dans l'union d'un couple qui s'engage pour la vie ?

N'est-elle pas le gage de l'amour conjugal réciproque, dans la tradition chrétienne ?
Bien pâle reflet de l'Amour divin; celui du Christ devant la femme adultère condamnée à la lapidation, ou de la femme du puits à laquelle est demandée si elle connait le DON DE DIEU.
Et qui réclame de boire de cette eau .

Comment ne pas évoquer, avec Péguy, la virginité d'une jeune fille de 19 ans qui s'offre pour la France avec sa vie :

" O s'il faut, pour sauver de la flamme éternelle
Les corps des morts damnés s'affolant de souffrance,
Abandonner mon corps à la flamme éternelle,
Mon Dieu, donnez mon corps à la flamme éternelle22. »

Le Mystère de la Charité de Jeanne d'Arc
Répondre
D
J'ai connu quelqu'un qui pratiquait des bains affermissants et rétrécissants. C'est du pareil au même. Son homme était semble-t-il très satisfait de la chose
Répondre