Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Algérie : Qui a tué les moines de Tibérine ?
Algérie : Qui a tué les moines de Tibérine ?

Algérie : Qui a tué les moines de Tibérine ?

 

On sait que pendant la guerre civile qui ravagea l'Algérie durant plusieurs années, entre les autorités algériennes (le FLN) et les islamistes du GIA, un épisode fut particulièrement douloureux pour la France et le monde catholique, ce fut l'enlèvement d'une communauté monastique qui se termina par l'assassinat des religieux, dont on ne retrouva que les têtes empilées dans un sac.

L'affaire dont on a fait un film assez remarquable Des hommes et des dieux (voir photo). Il demeure bien des mystères, mais des éléments nouveau laissent espérer que la vérité bientôt apparaîtra. (LS).

 

 

Moines de Tibérine : que s’est-il réellement passé ? par Blacksmith

 

 

L’histoire semblait jusqu’à présent limpide. En pleine guerre civile algérienne, les sept moines français avaient été enlevés par un groupe d’islamistes du GIA, qui les avaient ensuite décapités.
Les autorités françaises et algériennes avaient été impuissantes à négocier avec les preneurs d’otages (la libération des religieux) qui avaient fini par s’impatienter et assassiner les sept hommes.
Deux éléments remettent aujourd’hui en cause cette version officielle pourtant si commode pour tout le monde. D’abord, il semblerait que le contact ait bien été établi entre les preneurs d’otages et l’émissaire particulier de Charles Pasqua (et de Jacques Chirac), Jean-Charles Marchiani.
Selon Charles Pasqua, la mort des moines serait imputable à Alain Juppé, qui excédé d’avoir été tenu à l’écart par Jacques Chirac de ces négociations parallèles, demande à Jean-Charles Marchiani d’interrompre ses négociations et de rentrer en France. Selon Pasqua, cette décision sera vue comme une humiliation par les terroristes et provoquera la mort des otages.

 
La vérité semble être ailleurs… Le scénario privilégié par les services français dès 1996, c’est que leurs homologues algériens ont cherché tout au long de la prise d’otages, à instrumentaliser la France et à imposer leur vision sécuritaire du règlement du problème.
Dans ce petit jeu, la vie des otages semble avoir été dès le début secondaire pour l’armée algérienne, dont l’objectif était de frapper fort le commando du GIA. Tellement fort apparemment, que les moines français auraient été abattus par leurs “libérateurs” lors d’un raid en hélicoptère lancé par l’armée algérienne.
Embarrassés, les militaires algériens auraient maquillé la bavure en décapitant les malheureux à la mode jihadiste et en se débarrassant des cadavres criblés de balles. La France n’a pas voulu savoir avec certitude ce dont elle se doutait pour éviter d’accroitre les tensions avec le gouvernement algérien.
Il aura donc fallu attendre 13 ans pour en savoir un peu plus sur cette sordide affaire. La France aurait vraisemblablement pu libérer les moines avec un peu plus de volonté politique ; et ce sont selon toute évidence des militaires algériens qui ont tué les religieux.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dach 15/03/2019 08:34

Que sont devenus les preneurs d'otages? Ont-ils été éliminés eux aussi, Mystère… Saurat - on jamais la vérité sur cette effroyable affaire. Le film a le mérite de laisser une trace . Ce qui me gêne c'est que des individus ont été payé pour rappeler cette macabre histoire, et nos présidents sont allés faire acte de repentance, demander pardon et même traiter le colonialisme de "crime contre l'humanité". Les voix du seigneur sont impénétrables. A chacun son interprétation. ça en dit long sur le devenir de ce qui reste de l'empire colonial….