Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Le professeur Choron, pour les jeunes nés après 1970, fut un humaoriste, assez provocateur, qui fonda avec d'autres, Charlie Hebdo. Il lui arrive d'envoyer de là où il est maintenant des courriels , notamment au Scrutateur.

Le professeur Choron, pour les jeunes nés après 1970, fut un humaoriste, assez provocateur, qui fonda avec d'autres, Charlie Hebdo. Il lui arrive d'envoyer de là où il est maintenant des courriels , notamment au Scrutateur.

Eh bien voilà, professeur Choron : comment se fait-il que tous les migrants perdent systématiquement leurs papiers et jamais leur portable ?

 

Non seulement ils doivent acheter leur smartphone dernier cri, mais sans argent comment font-ils ? Car en plus, je me trouve face à un véritable casse-tête made in China, étant donné qu’il faut impérativement disposer un compte en banque à partir duquel les prélèvements d’usage doivent avoir lieu. Or aucun migrant n’est sensé avoir de compte bancaire !

 Il faut en plus une pièce d'identité et il n'en n'ont pas.

Je me pose vraiment la question depuis longtemps : on ne sait jamais si je pouvais me relier moi aussi aux mêmes opérateurs qu’eux, je serais peut-être moins persécuté par toutes sortes d’administrations et de contrats léonins qui me donnent l’impression d’être attaché à un pique.

Ah oui ! j’allais oublier : les opérateurs exigent également un justificatif de domicile, or ils n'ont pas de domicile.

  

E pur si muove (autrement dit : et pourtant tout baigne pour eux).

Merci cher professeur Choron, vous qui avez réponse à tout, de bien vouloir allumer ma bougie. Je n’ose pas confesser que je suis dans le noir. 

 Je me demande aussi si l’électricité a déjà été inventée, même si - dans certains cas - pour ce qui est de passer, le courant (il) passe (comme on dit aujourd’hui). En tous cas pour ce qui est de l’information ou de la réflexion, rien ne passe par les médias. Je vais finir par me demander si, sur le suppositorium*, on n’écarte pas toute supposition. C’est certainement ce qui permet d’alimenter le débat, du reste.

 * C’est ainsi que les historiens de demain - s’il doit y avoir des lendemains, et si on saura encore lire et écrire à l’avenir - appelleront le forum.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article