Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

1 ) Sonia Rolland.  3 ) l'auteur, Jocelyn Coésy.
1 ) Sonia Rolland.  3 ) l'auteur, Jocelyn Coésy.
1 ) Sonia Rolland.  3 ) l'auteur, Jocelyn Coésy.

1 ) Sonia Rolland. 3 ) l'auteur, Jocelyn Coésy.

Je me réjouis de la parution chez Edilivre, de l'ouvrage de mon jeune ami (70 ans tout de même) Jocelyn Coésy et où sous le titre Une métisse reine de France, il nous fait part de son admiration pour le talent et … et TOUT de madame Sonia Rolland, ancienne miss France (en l'an 2000) davantage connue sous son nom d'artiste Léa Parker.

Il y a longtemps que je connais M. Coésy, qui a porté sa collaboration littéraire, jadis à mon magazine mensuel Guadeloupe 2000.

Un jour,il me porta le manuscrit de l'ouvrage consacré à son « idole », et me demanda d'en être le préfacier. J'acceptai volontiers.

C'est cette préface que vous lirez ci-dessous et qui vous vous convaincra, je l'espère, de lier connaissance avec Léa Parker, et son talentueux biographe. (LS).

 

 

 

Cher Jocelyn Coésy,

 

Vous ne savez pas quelle chance vous avez eu de ne m'avoir adressé votre manuscrit « Une métisse reine de France » (ou la biographie de Sonia Rolland) qu'en ce mois de décembre 2013. L'eussiez vous fait il y a seulement quatre ans vous n'eussiez pas trouvé en moi un préfacier amical et bienveillant mais le plus farouche rival que vous pouvez imaginer. Il n'est que de vous lire pour découvrir, sans l'ombre d'un doute que vous êtes amoureux de votre modèle.

Or un jour de 2008, je décidai, contre mon ordinaire de regarder la télévision après le journal de 19 heures. On passait ce soir là un énième épisode de la série Léa Parker, dont j'ignorais tout. Ce fut le coup de foudre. Je crois bien n'avoir plus manqué les 18 ou 20 épisodes suivants de la série.Ils n'étaient certes pas tous d'égale facture, certains même, peut-être, étaient quelque peu bâclés … mais il y avait Léa !

Ayant eu l'imprudence de communiquer ma nouvelle passion à quelques amis, je devins l'ojet de leur gentille ironie.

La série s'arrêta, j'en fus morfondu. Et, eussé-je été plus constant dans mes emportements, je crois bien qu'en ce jour, nous eûmes été rivaux, et qu'une biographie mienne de notre admiration commune, eut tenté de rivaliser avec la vôtre.

Grâce à ma volatilité, à mon inconstance bien connue, vous êtes seul en piste, et c'est tant mieux, car votre œuvre, je n'ose dire travail, s'accorde à merveille à Sonia Rolland, alias Léa Parker, cette si jolie jeune femme, belle, pétulante, rigoureuse et langoureuse à la fois, mélange harmonieux de la vieille Europe et de la mystérieuse Afrique.

De votre livre ressort l'effort que vous avez fait pour être rigoureux et objectif face à une Sonia si digne d'être aimée sans réserves, si toutefois cette absence de réserve peut-être considérée comme une qualité. Vous n'êtes pas seulement biographe, mais aussi historien, retraçant brièvement , mais en disant l'essentiel de ce conflit qui ravagea le Rwanda, au cours d'une guerre civile atroce, il y a vingt ans déjà, et qui concerna notre héroïne de près, puisqu'elle est native de ce pays, d'un père Français et d'une mère Rwandaise de l'ethnie des Tutsis.

Vous avez choisi le style simple, mais précis, qui convient pour une entreprise comme la vôtre. Et vous avez atteint votre but. Je vous le dis sans flatterie aucune.

Sans flatterie, comme aussi … sans rancune, cher … concurrent, heureusement pour vous et pour votre héroïne.

Je souhaite à votre livre le succès qu'il mérite, ainsi qu'à vous-même, et à NOTRE chère Sonia, alias Léa Parker. (E.Boulogne).

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article