Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

La traite des noirs existe toujours, et personne ne se plaint

La traite des noirs existe toujours, et parait-il personne ne se plaint, ni ne s'attaque aux praticiens actuels de la chose. Pourtant, ne s'agit-il pas d'un crime contre l'Humanité ? Une certaine loi, en France a été votée, certes, sous le matronage de Christiane Taubira. Mais la dame si sensible sur ces questions là répond quand on l'interroge que la loi sur l'esclavage « crime contre l'humanité » ne vaut que pour une période historique qui s'étend du 14ème, au début du 19ème siècle. Ce qui fait que seuls des pays européens, ou issus de l'Europe sont concernés par l'infamie et pressés de procéder à des « réparations ». Mais la faute à qui, Christianita ? Hein, et de qui ? Qui a déterminé les dates d'application de cette « loi » ?

Et si l'on pressait madame Taubira de reconnaître ses erreurs passées, de reconnaître que ce qui a été fait il y a des siècles ne peut être défait, et que les déclamations actuelles de beaucoup sur ce thème ne sont que des faire-valoir pour des opportunistes, et des snobs (de sine nobilitate : c'est à dire sans noblesse, con man Taubira ki ka fè dièze) qui se font de la publicité, et aussi on lo l'ajan, sur la traite passée des noirs d'avant (par des européens) et d'aujourd'hui ( par des Africains, et des Asiatiques).

Gageons que les hommes (et femmes) d'honneur ont honte de ces méthodes de négriers pour se faire valoir, et faire valoir leurs porte-feuilles d'action sur … la chose. (Le Scrutateur)

 

 

https://www.nouvelobs.com/notre-epoque/20190211.OBS10547/alpha-achete-220-euros-en-libye-la-traite-de-noirs-existe-toujours.html?fbclid=IwAR2f6iOi-wpYpgkL-PWPCmFvAhXSsVaW0LG9T7LB0N4ct1_yfAJ7dca5v_8

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ch.Etzol 14/02/2019 20:03

Tellement prétentieuse, la Christiane qu'il lui fallait au moins un "changement de civilisation" pour marquer, d'une pierre… noire ?, son passage à la justice de l'état fwancé.
Il faut se rappeler la dame, bras dessus bras dessous et poing levé avec un autre du même acabit vivant sur le compte de et en vente à bête-là..Ou haï américain-là, min ou aimé bissui aï!

L'égérie de la culture de mort du XXI e siècle : esclaves et menacés,vendus même dans le ventre de leur mère, ou avec elle ?. Parent1 parent 2, Ka ki papa,ka ki maman? Quand paiera-t-elle réparation pour ce crime contre l'humanité ?