Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Hier soir sur Guadeloupe 1ère : Lé yonn é lézot.

Je suis en retard, très en retard. Hier  Guadeloupe 1ère nous diffusait de 20 à 22 heures, un de ces débats dont la station du morne Bernard a le secret sur un sujet tout-à-fait smart : il y a dix ans l'épopée du LKP.

Le maître d'oeuvre en était notre ami, Alex Robin, assisté d'un animateur radio M. Lefèbvre.

On pouvait s'attendre à une série de monologues d'anciens combattants, vitupérant contre l'aliénation Kolonyale, et aux subtilités infinies d'adversaires de convention, sélectionnés pour le service de la bonne cause.

Je suis un homme de devoir donc, et muni d'une bonne bouteille d'un vieux et succulent Neisson (je sais, j'ai trahi, mais que celui qui n'a jamais péché me jette la première pierre!) je m'apprêtais a traverser le cyclone au service des srutatoriens.

Or j'ai pu vérifier que le pire n'est jamais totalement sûr.

Alex (Robin) nous apprenait d'emblée plusieurs défections. D'abord celle d'Elie Domota, le "héros/hérault" du LKP. L'émission perdait-elle tout sens ? Pourquoi une telle éclipse ? Ce ne pouvait être la peur, Elie n'ayant rien à craindre en pays Ereffien. Et puis cet agitateur a bien des défauts mais il n'est pas con. Sans doute a t-il voulu en ne l'éclipsant pas par sa seule présence, ménager la susceptibilité de son partenaire cégétiste (G) bien présent lui, et arborant son éternel sourire de charme. Sans doute, sans doute car « komba la ka continié ».

Autre défection de taille celle de Victorin Lurel ; ancien président de région en 2009, ancien … etc, qui (dit-il, monsieur le commissaire), était à Paris et avait envoyé un message pré-enregistré qui suscita des réactions pas toujours très amènes.

Présents, en revanche, des membres du patronat, l'ancien président du medef/guadeloupe , Willy Angèle, M Payen membre éminent des YOS de 2009, des patrons, moyens et petits, madame Penchard maire de Basse-Terre et ancien ministre (de Sarko), Un jeune universitaire (et avocat) qui monte en graine, et, m'a t-il semblé en sagesse.

Et puis encore du côté de la "pureté idéologique" un ancien douanier qui sait tout, tout, tout sur l'octroi de mer et fondateur d'un parti autonomiste dont on comprend en l'écoutant « babier » que ses militants sont UN, comme Obélix face aux malheureux Romains.

Enfin l'on ne pouvait pas ne pas voir la grande prêtresse de "l'endépendans a pep Gwadloup", buste de divinité boudhique, portant haut le menton, et le regard non apaisé d'une guerrière du Wallalah.

Je ne résumerai pas le long, très long échange des protagonistes. Mais il confirme que les absents ont toujours tort. Car il ressort de cet échange que le fameux changement de statut institutionnel pour la Guadeloupe qui devrait résoudre tous les problèmes n'est pas souhaité par le peuple, qui l'a dit sur tous les tons, y compris par referendum. Willy Angèle l'a démontré, repris en choeur par plusieurs dont une ancienne ministre, et M. Payen.

Le Scrutateur.

#LKP : La difficile équation entre les « nou » et les « yo »


( https://la1ere.francetvinfo.fr/guadeloupe/lkp-difficile-equation-entre-nou-yo-682173.html )

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ch.Etzol 28/02/2019 09:45

2009 ou comment faire croire que "nou" en grève, alors que "Yo" pa ni essence en l'auto à yo ?

Mem ti l'auto là ki te ka pavoisé aux koulè la "lutte kont la pwofitation, té garé lé bon matin douvan caverne d'Ali baba à Yo, pendan "nou" ka fè ti couss en "nou"?

A pa Karnaval cà, alos ???

Raymond d’Alenvaire 28/02/2019 03:36

Quel dommage que Domota Ier - et espérons dernier - n’ait pas pu se libérer des charges de son fonctionnement pour venir causer au petit peuple de son projet pour la nasyon Kitanoupatayo : au fait, sur le modèle haïtien, ou sur le modèle algérien ?