Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Considérations sur le traitement médiatique comparé de François-Xavier Bellamy et de Cherif Chekatt
Considérations sur le traitement médiatique comparé de François-Xavier Bellamy et de Cherif Chekatt
Considérations sur le traitement médiatique comparé de François-Xavier Bellamy et de Cherif Chekatt

Puis-je vous signaler que le traitement public réservé à François-Xavier Bellamy, jeune philosophe catholique, tête de liste des LR aux prochaines élections européennes, et celui réservé à monsieur Cherif-Chekak terroriste musulman qui a sévi récemment, notamment à Strasbourg, s'il sont bruyants ne sont pas de même nature ? Je peux ? Alors je le fais. (Le Scrutateur).

(https://www.lesalonbeige.fr/considerations-sur-le-traitement-mediatique-compare-de-francois-xavier-bellamy-et-de-cherif-chekatt/ )

Drôle d’idée, dira-t-on, de vouloir traiter de points de comparaison concernant la place dans les médias entre la tête de liste du parti Les Républicains pour les prochaines élections européennes et le terroriste musulman de Strasbourg.

Et pourtant, trois éléments communs simples les rendent comparables :

  • Un événement inattendu et important ouvrant l’accès à une notoriété soudaine: l’annonce du début de la liste par les LR, la réalisation de l’attentat de Strasbourg ;

  • Un traitement médiatique copieux dans les deux cas;

  • Une foi identifiée, foi catholique pour M.Bellamy, foi musulmane pour C.Chekatt.

La foi de M.Bellamy n’a concrètement à peu près rien à voir avec le projet européen qu’il aura à porter avec ses colistiers. Il n’en a d’ailleurs pas été question lors de l’annonce de la tête de liste. C’est seulement par référence à des écrits et entretiens plus anciens que le lien a été fait, de l’extérieur.

La foi de M.Chekatt a tout à voir avec son acte, puisqu’il l’a commis en professant sa foi « Allahou Akbar ». Elle était donc revendiquée et justifiait son action.

Or, la foi de M.Bellamy est pour les journalistes et les hommes politiques de tous poils une question considérée comme essentielle : avec souvent l’objectif de le disqualifier en quelque sorte pour vice de fond. A tout entretien, il doit justifier de l’articulation entre intime et bien public.

Or, la foi de M.Chekatt a été quasi systématiquement occultée par les journalistes et surtout les hommes politiques de tous poils (premier ministre, ministres, députés, sénateurs).

D’un côté, la chasse au catho, de l’autre le larmoyant député de la circonscription, Bruno Studer présentant C. Chekatt comme « un Strasbourgeois né à Strasbourg, un Alsacien né en Alsace, un Français né en France et n’ayant grandi nulle part ailleurs qu’à Strasbourg, en Alsace, en France ». Musulman ? Pensez-donc.

Au final, ce ne sont pas les questions posées à M.Bellamy qui sont gênantes, quand elles le sont d’une façon respectueuse, voire empreinte d’une curiosité de bon aloi. C’est l’aveuglement volontaire à l’égard de l’islam. L’omerta. Normal : comme l’a démontré C. Chekatt, l’islam tue. Et l’omerta n’est que l’application de la peur.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article