Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Et si Kilian Mbappé payait la note.
Et si Kilian Mbappé payait la note.

Faudra-t-il que je me répète ? Je n'aime pas trop cela, mais la répétition est la base de la pédagogie notamment dans le domaine de la politique.

Donc, va pour l'énième répétition : Je ne suis pas macroniste. Je n'ai pas voté pour Emmanuel (contrairement à nombre de ses actuels ( et peut-être futurs) détracteurs, et je n'envisage pas de le faire. Macron est intelligent, du moins de cette intelligence qui rend plus facile qu'à d'autres la réussite aux examens et concours, mais qui n'engendre pas nécessairement le bon sens. Et puis il est trop jeune pour cette fonction de chef de l'Etat, et qui plus est à la tête d'un pays aussi ancien, chargé d'histoire, et si chargé de responsabilités mondiales, malgré son relatif affaiblissement actuel à cet égard.

Or Macron, né après mai 68, est cependant un fils de cet événement maintenant cinquantenaire, qui a institué la nouvelle éducation, matérialiste et libertaire fondée sur la négation de l'histoire, axée sur la négation des enracinements historiques, le refus des valeurs transcendantes, et la conception d'un mondialisme destructeur.

Je ne suis donc pas macroniste.

Mais parmi mes valeurs à moi, il y a le refus des abattages ( « bashing », comme ils disent dans leur « globich »).

Or, il semble que ces jours-ci la « philosophie politique de tant et tant de « citoyens » se borne à l'abattage de « cher » Emmanuel.

Je ne prendrai qu'un exemple, pour n'être pas long, celui de la nouvelle abondamment diffusé, de la commande par Emmanuel et Brigitte d'un nouveau service de réception coûtant 600.000 euros.

La somme peut paraître énorme, et elle l'est. Là où il y a mauvaise foi, c'est quand on laisse entendre que cette dépense est destinée aux caprices personnels de notre couple présidentiel, alors qu'il est destiné à l'Elysée, et au patrimoine national, et qu'il peut constituer un investissement.

Quand le citoyen lamda reçoit, il sort sa plus belle nappe, ses plus belles assiettes, ses plus beaux couverts. Il s'agit ainsi d'honorer ses hôtes, et aussi, reconnaissons-le de jeter un peu de poudre aux yeux des invités. Eugène Labiche a écrit à ce sujet une comédie qui vaut bien des pièces de Molière, intitulée précisément La poudre aux yeux. Poudre qui d'ailleurs, aussi, est la cause de la réussite de bonnes affaires commerciales, quand l'invité a pris confiance en son invitant qui affiche ainsi le résultat de son esprit d'entreprise.

Or à l'Elysée on reçoit des chefs d'Etats, des puissances financières sources potentielle de juteuses associations économiques, de contrats créateurs d'emplois, Et cetera !

C'est ce que ne comprennent pas, ou ne veulent pas comprendre, ou comprennent mais ne veulent pas aider à comprendre ceux qui sont seulement soucieux d'abattage.

 

600.000 £ c'est beaucoup pour moi, pour vous peut-être. Mais pour l'Etat français ?

Pour un Kilian Mbappé, jeune footballeur de talent que j'apprécie beaucoup, un tel service est tout à fait à sa portée, celle d'un mois de son salaire, surtout si Bogba et les autres se lancent dans l'entreprise.

Et si Kilian réglait la note ? Quel geste il ferait pour son pays ! (LS)

 

( PS : précision. Je ne suis toujours pas macroniste. Mais le bashing (comme ils disent) très peu pour moi. Merci ! )

Et si Kilian Mbappé payait la note.
Et si Kilian Mbappé payait la note.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claude Houel 06/12/2018 23:02

Quand on constate le nombre de disparitions du catalogue de chaque inventaire du mobilier national et le petit nombre de ceux,préfets(es) ou simples employés qui se font prendre,on peu espérer que ces nouvelles petites cuillières d'argent ne connaissent pas trop vite le même sort.
Cela ne vise en rien emanuel ou brigitte mais le manque de contrôle sur les biens publics confiés à nos représentants.

Ch.Etzol 06/12/2018 16:25

Pourtant l'actuel Président n'a pas été trop regardant au "complot" contre M. FILLON,(et dont son équipe était probablement initiatrice?) homme de plus longue expérience politique.
Mais qu'il fallait reléguer à la troisième place, pour faire jouer le vieux réflexe conditonnel, soigneusement entretenu depuis le premier François : Macron ou le front, de Charybde en Scylla.

La roche tarpéienne restant toujours proche du Capitole, quelle que soit la couleur des gilets,
la seule qui paiera l'addition, c'est la France à laquelle on préfère le nom de République.
Que ne nous a-t-on enseigné dans son école (celle de la République), sur les fastes de Versailles, château construit par un autre, dont la lanterne n'a malheureusement pas éclairé
notre Emmanuel.

Alors âgé de 22 ans, Louis XIV décide d'assumer désormais en personne la direction du gouvernement. Dès le lendemain, il réunit le Haut Conseil :
« Monsieur, dit-il en s'adressant au chancelier (le ministre de la justice), je vous ai fait assembler avec mes ministres et secrétaires d'État pour vous dire que, jusqu'à présent, j'ai bien voulu laisser gouverner mes affaires par feu M. le Cardinal ; il est temps que je les gouverne moi-même. Vous m'aiderez de vos conseils quand je vous les demanderai... »
(Extrait d'Hérodote.net, qui considère ce long règne comme un APOGEE )

Il dut affronter une situation financière et fiscale difficile, résultant de la guerre , ainsi que l'esprit de revanche des grands du royaume ( la Fronde). Et il n'avait que 22 ans…

Qui a dit : "Mais aux âmes bien nées
La valeur n'attend point le nombre des années."