Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

1 ) Enfumage. 2 ) Un exemple d 'enfumage, parmi tant d'autres.
1 ) Enfumage. 2 ) Un exemple d 'enfumage, parmi tant d'autres.

1 ) Enfumage. 2 ) Un exemple d 'enfumage, parmi tant d'autres.

Qui l'a emporté au referendum neo-calédonien ? On connaît les chiffres : très forte participation, plus de 80% de votants ; NON à l'indépendance : 56, 04% ; Oui (à l'indépendance) : 43,06%. Pour tout esprit normal, ayant dépassé le niveau scolaire du cours moyen, la réponse est « l'indépendantisme est battu , et bien battu ».

Les séparatistes calédoniens n'en conviennent pas. Ils refusent l'arithmétique.

Bon, il s'agit de politiciens, donc de gens à la mentalité pré-logique.

Qu'en est-il dans le monde médiatique, ce monde arborant fièrement l'exigence morale d'objectivité ? L'écoute de ce monde là, depuis deux jours laisse perplexe.

Ce que démontre clairement cet article reçu ce matin d'un lecteur martiniquais du Scrutateur, qui, comme on dit chez nous « pa ka voyé di ».

 

___________________________________

 

 

 

La définition du mot victoire ou défaite est indissociable du camp dont le spiqueur se fait le porte-parole

 

De la part de "Martinique-la-1ère", il est indiscutable que sur les  
ondes de la radio d'État (radio française, car inscrite à l'inventaire  
du service public de l'État français, donc) les mots "victoire" et  
"défaite" sont pris au sens de contraire aux sentiments français (dont  
le président de la République a l'air de dire que ceux-ci  
n'existeraient pas). C'est ainsi qu'en 1940,le Parti communiste a vécu  
la déconfiture de l'armée française face à la puissante armée  
allemande comme une victoire (Maurice Thorez était alors à Moscou,  
auprès de Staline qui, couteau à la main plus qu'entre les dents,  
s'était déjà livré au dépeçage de la Pologne en parfait partenariat  
avec son allié du Pacte germano-soviétique).

De la même manière que les collabos cocos sont devenus les plus  
ardents à revendiquer la qualité de résistants à l'occupation  
allemande (ayant la trahison dans le sang, ils n'eurent pas trop de  
mal à virer cosaque, lorsque le vent tourna), les partisans (français)  
de la "nationalisation" de l'indépendance canaque - autrement dit ceux  
qui en ont fait une "cause nationale" en France - sont les mêmes qui  
nient l'indigénat des Français... en France. Ce qui est vrai en  
"Kanaky", serait donc un mensonge en France ? Eh bien on vous répondra  
que oui ! Dans l'hémisphère sud, tout est inversé, à commencer par les  
saisons. Le tourbillon du lavabo qui se vide ne tourne pas dans le  
même sens, les étoiles dans le ciel ne sont pas les mêmes, alors  
pourquoi voudriez-vous qu'à Paris ou à Ouvéa les montres donnent la  
même heure et les langues la même version de l'histoire ? Certes, il  
fut un temps où la version byzantine était quasiment une version  
latine, mais le temps n'est plus où l'on fait à Constantinople comme  
les Romains. Autres lieux, autres mœurs, donc. Et forcément - comme on  
dit à San Francisco - autre morale.

Il n'empêche que, comme le dit "Martinique-la-1ère" la défaite  
électorale peut cacher la victoire politique. Autrement dit, comme en  
1962 en Algérie, derrière la défaite, les accords. Accords d'Évian ou  
de Nouméa, qu'importe l'étiquette, l'ivresse est à peu près la même.  
Anticipons ! Verra-t-on des hordes de "Kanaks" débarquer massivement  
en France dans 20 ans ou dans 30 ans pour bien prouver au monde entier  
qu'il était juste et bon que le pays tournât le dos au méchant  
colonisateur qui détruisit sa culture et son essence nationale ? SI  
seulement le prétexte de l'authenticité culturelle pouvait poser comme  
condition la restitution de la terre sacrée, d'un côté, et de toute la  
technologie non indigène, de l'autre...

https://la1ere.francetvinfo.fr/martinique/nouvelle-caledonie-defaite-electorale-peut-cacher-victoire-politique-646302.html
#xtor=EPR-1-%5BNL_1%E8re%5D-20181105-%5Binfo-
bouton6%5D&pid=726375-1462178370-7d506223

Pour un décryptage, sinon parfait, du moins plus équilibré on se reportera à ce lien : http://premium.lefigaro.fr/politique/2018/11/05/01002-20181105ARTFIG00242-edouard-philippe-appelle-les-caledoniens-au-dialogue.php

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ch.Etzol 07/11/2018 12:35

"Qui a causé les plus cruelles des guerres? Des hommes audacieux, énergiques, fermes?
Pas du tout. C'est le plus souvent un ministre doux, bienveillant, mais qui par sa douceur même donne au au voisin hardi l'impression qu'il peut tout oser".
Une pensée du jour, d'André Maurois cité par LS en Septembre 2009, et pourtant tout à fait d'actualité.

Année où quelques "voisins" mettaient la Guadeloupe en feu… Tel, semble-t-il en Kanaky, après la proclamation des résultats définitifs .
Apparemment les "bons sauvages" de Rousseau ne les ont pas vraiment ressentis comme une victoire ! Et réagissent en hommes de haute civilisation ! Comment dit-on : la force brutale de la loi? Sans doute celle qu'ils appliqueraient à ceux qui oseraient s'opposer à leurs "coutumes" en cas d'indépendance ?

De même que les forces de Coriolis expliquent les inversions des vents et cyclones dans les deux hémisphères,la migration massive des Comoriens "indépendants" vers une Mayotte encore française, et après tant d'autres "confetti " livrés" aujourd'hui à la désolation, font réfléchir sur la capacité de nuisance et le pouvoir destructeur des grrrrands esprrrrits qui resteront toujours le Parti de l'Etranger.
Chevaux de Troie de l'ennemi de la France, de sa grandeur, de sa mission, de son rayonnement universel.