Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Périsse la planète plutôt que d’offenser... la « diversité »
Périsse la planète plutôt que d’offenser... la « diversité »

Pourquoi la Nouvelle-Caledonie serait-elle  bientôt un État indépendant, alors que l’ancienne Calédonie (subdivision de l'Ecosse) ne l’est toujours pas ?

C’est une question de directives. En la matière, le principe est le suivant : tout sauf contredire, peiner ou offenser les peuples « premiers » - partout dans le monde (à commencer par l’Europe, cet occident chrétien qui a institué que les premiers seraient les derniers et les bons derniers premiers après avoir abdiqué tous les principes chrétiens ou presque).

Ainsi, il faudra que la Kanaky soit, et la France de toutes les façons ne sera plus. Plus très longtemps en tous cas, puisque les autorités l’ordonnent au nom du peuple français  dont ils détiennent tout autorité, paraît-il.


https://ripostelaique.com/referendum-j-11-faut-il-voter-oui-pour-ne-pas-humilier-les-kanaks.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ch. Etzol 25/10/2018 00:52

Cet air me rappelle un refrain déjà entendu, en Nouvelle-Calédonie, comme chez nous :

Alors que Jacques Chirac était Premier ministre de la première cohabitation,sous la présidence de François Mitterrand, a lieu le « référendum Pons » d'autodétermination, le 13 Septembre 1987.
La question posée à près de cent cinquante mille habitants de la Grande Terre et des Îles Loyauté (Maré, Lifou et Ouvéa) est : « Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à l'indépendance ou demeure au sein de la République française ? ». Pour satisfaire les indépendantistes, une condition d'exception pour voter exige une durée minimum de résidence de trois ans, restriction insuffisante pour les indépendantistes, qui décident de boycotter ce référendum. ( C'est facile, comme çà, on boycotte pour prétendre ensuite que le référendum n'est pas valable ! De la haute politique !)

La participation est de 59,1 % (avec 58 % des inscrits) pour un résultat de 98,3 % de voix favorables au maintien de la Nouvelle-Calédonie dans la République française. ( Sic : Yo fait pli fo ki nou enco !!!)

Quelques temps après, l'éternel second succédant à Jacquou, remet une couche avec les accords de Matignon … Et nous y revoilà, dans onze jours, les néocalédoniens devront retourner affirmer, contre vents et marées que ILS VEULENT RESTER FRANCAIS.


Une fois de plus, le parti de l'étranger, celui qui veut dépecer la France Debout, refait le coup des Comores. (Et nous en voyons les conséquences à Mayotte )
Le même mauvais coup qu'ils cherchent à infliger aux "récalcitrants " de la Guadeloupe, ayant fait comprendre à Nicolas en 2003, qu'eux aussi, eux encore! A 73%,DESIRAIENT RESTER
FRANCAIS, après une histoire commune de plus de 3 siècles …
Mais l'histoire n'a pas d'importance, pour ces traitres, eux qui, depuis Marx et consorts, détiennent le "sens de l'Histoire", avec un H s'il vous plait . Celui de La Liberté des peuples depuis les terroristes de 1793, qui firent couler tant de sang français.


Donc, il faut continuer la "besogne". Atlantique comme Pacifique, la Nation France ne doit plus rien posséder, aucun "vestige colonial", aucun fossile témoignant de sa grandeur.

En ce qui concerne la Guadeloupe, on peut craindre une manœuvre plus basse qui ne demanderait l'avis que des Zélus… et pas celui du Peuple, dont pourtant on affirme qu'il est tout-puissant.