Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Hommages à Hitler et à Daech dans des lycées tunisiens.
Hommages à Hitler et à Daech dans des lycées tunisiens.

Les liens du monde islamique actuel avec l'idéologie nazie ( nationale-socialiste) sont connus et ancien ? L'article du Figaro que je publie plus loin sur l'hommage rendu à Hitler dans certains lycées tunisiens (la Tunisie étant cependant réputée sa relative modération) fait froid dans le dos.

Mais c'est tout le monde islamique qui homologiquement (et déjà la seconde guerre mondiale avait révélée ces connivences) se reconnaît dans les attitudes et les symboles du « grand reich allemand ». Un livre, parmi beaucoup d'autres, en donne des preuves stupéfiantes et peu connues, c'est Le radeau de Mahomet, de Péroncel-Hugoz, auteur sérieux, longtemps correspondant au Caire du journal Le Monde. Il cite notamment cette surprenante lettre à Hitler d'Anouar el Sadate : (http://boulevarddelislamisme.blog.tdg.ch/archive/2015/07/22/lettre-de-sadate-a-hitler-268912.html ).

Lettre d'Anouar El Sadate à Hitler

Au début des années 50, le bruit court que le Führer est encore en vie. Cette lettre est publiée le 18 septembre 1953 dans El-Moussaouar, hebdo gouvernemental cairote. Sadate est déjà l’une des personnalités les plus en vue de l’équipe de Nasser.


 


« Mon cher Hitler,

Je vous félicite du fond du cœur. Même s'il vous semble que vous avez été battu, en réalité vous êtes le vainqueur. Vous avez réussi en créant des dissensions entre le vieux Churchill et ses alliés, les fils de Satan. L'Allemagne vaincra car son existence est nécessaire à l'équilibre mondial. Elle renaîtra en dépit des puissances de l'Ouest et de l'Est. Il n'y aura pas de paix sans que l'Allemagne redevienne ce qu'elle a été. L'Ouest aussi bien que l'Est paieront pour cette réhabilitation, qu'ils le veuillent ou non. Les deux camps y consacreront beaucoup d'argent et d'efforts, dans le but d'avoir l'Allemagne de leur côté, ce qui bénéficiera grandement à celle-ci, aussi bien aujourd'hui qu'à l'avenir.

Pour le passé, je pense que vous avez commis quelques fautes, comme d'ouvrir trop de fronts et [de ne pas avoir su parer à] l'imprévoyance de Ribbentrop face à l'experte diplomatie britannique. Mais ayez confiance en votre pays, et votre peuple réparera ces faux pas. Vous pouvez être fier d'être devenu immortel en Allemagne. Nous ne serions pas surpris si vous y apparaissiez de nouveau ou si un nouvel Hitler se levait dans votre sillage. »

Lettre reproduite par Jean-Pierre Péroncel-Hugoz dans «Le radeau de Mahomet», Lieu Commun, 1983, réédité chez Flammarion en 1984. L'auteur décrit l’expansion de l’intégrisme diffusé par les Frères musulmans, qui «au train où il va risque fort d’être bientôt à l’islam ce que Staline fut au socialisme et le nazisme au nationalisme.»

Le saviez-vous lecteurs ? Dans la négative vous êtes excusables tant les « élites » médiatiques manifestent d'incompréhensible tendresse à l'égard de la célèbre religion d'amour et de paix.

Bonnes lectures, et à demain.

Le Scrutateur .

_______________________________________________


 

Hommages à Hitler et à Daech dans des lycées tunisiens.


 


 

Par Eugénie Bastié
Mis à jour le 24/04/2015 à 11h43 | Publié le 24/04/2015 à 09h30

Dans plusieurs établissements de Keirouan et Jendouba, les élèves, qui célébraient la fin d'examens, ont déployé des calicots géants à la gloire du Troisième Reich et de l'Etat islamique.

En Tunisie, l'«islamofascisme» n'est pas qu'une formule médiatique, et peut prendre un visage bien concret. Pour la «Dakhla», fête qui vient traditionnellement clôturer la fin de l'épreuve de sport au bac, les élèves déploient des calicots géants sur la façade de leur établissement. Au lycée de Jendouba au nord-est du pays, une bannière représentant Hitler saluant le drapeau allemand a été déployée, rapporte le site de Francetv Géopolis.

 

Sur la page Facebook de l'établissement, on peut trouver une liste d'une dizaine de maximes attribuées à Hitler, telles que «N'affronte pas un homme qui n'a rien à perdre» ou «Quand tu aimes ton ennemi, il se sent ridicule».

Dans un autre lycée de la zone de Jendouba, c'est le drapeau noir de l'Etat islamique qui a été exhibé sans complexes sur les murs de l'établissement, accompagné des mentions «Nous n'acceptons que le pouvoir de Dieu» et «Al Qods (Jérusalem) nous arrivons». On trouve également les visages de Steve Jobs et Bill Gates - symboles présumés de l'impérialisme américain.

Dans le lycée de jeunes filles de Kairouan (LJFK), centre religieux de la Tunisie, une banderole représentant des exactions de l'Etat islamique a été accroché sur le mur. On y voit un guerrier masqué armé d'un cimeterre accompagné de deux prisonniers vêtus du typique pyjama orange dont un, dans les flammes, pourrait représenter le pilote jordanien brûlé vif par Daech en février dernier.

Sur une vidéo publiée par la télévision du lycée, on voit très clairement les lycéens déployer le calicot au milieu des fumigènes et de la musique techno (à 1'01).

La fascination pour le Troisième Reich n'est pas rare dans les pays arabes, qui n'ont pas subi le traumatisme du nazisme et sont volontiers hostiles à l'Etat d'Israël. Mais ces trois cas isolés choquent en Tunisie, modèle de démocratie parmi les pays arabes. «Le fanatisme sévit dans nos lycées» déplore ainsi le site d'informations tunisien Businessnews. «La question est de savoir si les élèves qui ont glorifié Daech et Hitler l'ont fait par ignorance ou par conviction [...] C'est l'ignorance qui pousse ces enfants dans les bras des extrémismes de toutes sortes. Quand on laisse des gamins s'abreuver de YouTube et de Facebook, il n'est pas étonnant de les voir utiliser des références étrangères à leur cadre de vie. Ils n'ont pas le matériel intellectuel nécessaire pour prendre de la distance par rapport à ces personnages. C'est pour cela que Daech ou Hitler peuvent devenir des héros à leurs yeux» écrit le webzine tunisien.

Après l'attentat survenu au musée du Bardo en mars dernier, le pays lutte de toutes ses forces contre le cancer djihadiste qui gagne la société. Rappelons que la Tunisie est le premier pays pourvoyeur de djihadistes pour Daech, avec 3000 personnes parties en Syrie et en Irak.


 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article