Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Fils d'un administrateur colonial et d'une princesse béninoise,  Jérome Anrès nous parle de l'Afrique et de la France avec une foi aussi passionnée que maîtrisée.
Fils d'un administrateur colonial et d'une princesse béninoise,  Jérome Anrès nous parle de l'Afrique et de la France avec une foi aussi passionnée que maîtrisée.
Fils d'un administrateur colonial et d'une princesse béninoise,  Jérome Anrès nous parle de l'Afrique et de la France avec une foi aussi passionnée que maîtrisée.

A l'heure où des idéologies subversives tentent de donner du passé une vision fausse, ou incomplète, ou sciemment déformée, en vue d'asservir le public aux passions et à la haine qui les possède, cet entretien avec Jérome Anrès sur TV Libertés, intervient comme une bouffée d'air frai, ou d'oxygène salvateur.

Jérome Anrès est un métis. Son père fut un administrateur colonial (gouverneur). Sa mère une africaine originaire du Bénin, une princesse de vieille lignée royale.

Jérome Anrès nous dit tout ce qu'il importe de savoir sur la colonisation, ni le meilleur, ni le pire, donc sans caricature. Il nous parle, avec un humour fraternel et tendre des échecs et réussites. De l'avenir aussi qui n'est pas fatal, ni dans le bien, ni dans le mal. Une émission rare comme le bonheur, et dont il faut remercier TV Libertés de nous l'avoir offerte.

Le Scrutateur.

 

https://www.tvlibertes.com/2018/09/17/25797/politique-eco-n-183-jerome-anres-destinee-commune

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

castets 28/09/2018 06:31

Bonjour et merci Mr Boulogne pour ce très bon moment en compagnie de Mr Anrès.
Bon moment de détente et sympathie communicative.
Belle vérités aussi, les intervenants contre le racisme ont permis de mettre en exergue les diverses races et coloris et les faire pointer du doigt.
Elevé par un ACPG très ouvert aux autres et dans le S.O où la communauté sénégalaise, tant militaire que civile depuis la guerre de 14, faisait partie du paysage, la couleur noire ne choquait personne. Dans le milieu militaire, surtout voué à l'OM , seule comptait la technicité et la camaraderie des individus.
Ce n'est que depuis quelques années que les races ont pris une importance grandissante, sans non plus ignorer que dans le passé tout n'a pas été rose et là je rejoint le constat de Mr Anrès...
Actuellement, je me méfie surtout des " cons " que je flaire à distance, la couleur de peau est là sans importance , mais la progression est en augmentation constante, ce qui est inquiétant déplorable.
Bonne journée, Cdlt Cjj