Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

1 ) M. Kamirdine. 2 ) L'archipel des Commores.
1 ) M. Kamirdine. 2 ) L'archipel des Commores.

1 ) M. Kamirdine. 2 ) L'archipel des Commores.

Situation alarmante à Mayotte, c’est un « Aquarius » qui arrive par semaine, par Mansour Kamirdine.  

 

De 1850 à 1900 environ, quatre îles de l'archipel des Comores, dans l'océan indien, devinrent des colonies françaises. Dans les années 1970, avec la mode de la « décolonisation », Giscard d'Estaing offrit à l'archipel un referendum d'auto-détermination. Trois des quatre îles à l'exception de Mayotte choisirent l'indépendance.

« Or, comme le rappelle Wikipédia, la population de Mayotte souhaitait depuis longtemps déjà que soit renforcé l'attachement de l'île à la France. Une fois la crise au sein de l'Union terminée, le conseil général de l'île a adopté à l'unanimité une résolution demandant au gouvernement français d'organiser le référendum local nécessaire pour la départementalisation5. Il est organisé le 29 mars 2009 et 95,2 % des votants acceptent le changement de statut, faisant de Mayotte le 5e département d'outre-mer (DOM) et le 101e département français9 en 2011 ».

Le choix de Mayotte était explicable par le désir lucide ( la suite des événements l'a prouvé ) d'échapper à la misère qui affecterait l'archipel livré à lui-même, et aussi à la persécution de ses habitants, traditionnellement méprisés et maltraités dans notamment pour des raisons ethniques.

Ses craintes pour l'archipel se confirment. Les Commoriens quittent en masses leur archipel pour se réfugier et survivre sur le département français de Mayotte. ( Ils ont voulu "l'indépendance", eh bien qu'ils l'assument ). C'est un problème de migration de plus qui affecte Mayotte et la France.

Force est de constater que nos dirigeants, imprégnés d'idéologie humanitariste, ne sont pas capables de prendre les mesures drastiques qui s'imposent. Le député de Mayotte au parlement français l'explique très clairement.

 

Le Scrutateur.

_____________________________________________________

 

 

Mansour Kamardine, député de Mayotte, dénonce la faiblesse et la pusillanimité du gouvernement face à l’immigration clandestine :

"A Mayotte, c’est un « Aquarius » qui arrive par semaine. En 4 mois et en toute impunité, 12 000 clandestins sont arrivés sur l’île, ce qui représente une croissance démographique record de +4.7%. Rapporté à la population, c’est comme si la métropole avait accueilli plus de 3 millions de clandestins en 4 mois ! Loin des déclarations médiatiques vantant son action, le gouvernement est, à la froide lumière des faits, un gouvernement faible et pusillanime face à l’immigration illégale, surtout lorsqu’elle touche les plus faibles des français, impacte leur sérénité, leur accès aux soins et la qualité de l’éducation de leurs enfants.

Depuis près de 4 mois (11 mars), les autorités comoriennes empêchent la réadmission sur leur territoire de leurs ressortissants arrêtés en situation irrégulière à Mayotte. Depuis près de 4 mois, une centaine de clandestins arrivent quotidiennement, de l’aveu même de la ministre des Outre-mer, et en toute impunité dans le 101ème département français. En 4 mois, 12 000 nouvelles personnes en infraction au regard du droit de séjour en France sont venues gonfler la masse des clandestins qui submerge Mayotte et ses 374 km². En 4 mois la population du département, déjà composée d’une majorité d’étrangers, a progressé de 4,7% ! C’est l’équivalent d’un navire comme l’Aquarius qui déverse la misère toutes les semaines sur le territoire le plus pauvre de France. C’est comme si la métropole avait accueilli plus de 3 millions de clandestins en 4 mois. Voilà ce que nous vivons à Mayotte ! Quel territoire de la République supporterait une telle pression migratoire ? 

En réponse à l’inadmissible instrumentalisation de Mayotte par le gouvernement comorien, le gouvernement français a réagi mollement avant de suspendre tardivement, le 4 mai, la délivrance des visas d’accès à l’espace Schengen pour les ressortissants comoriens. Cette mesure de rétorsion n’a malheureusement pas été accompagnée des autres mesures qui auraient pu être prise pour faire revenir les autorités comoriennes à la raison et au respect du droit international (suspension de nos appuis politiques et financiers, dénonciation internationale des dérives dictatoriales du régime en place à Moroni).

Car le Gouvernement français est faible. Pire il est pusillanime. En effet, nous venons d’apprendre que la suspension de la délivrance des visas est partiellement levée, rendant caduc toute pression auprès des fauteurs de trouble basés Moroni. Finalement, le gouvernement français a fait le choix de « donner un coup de main » aux tentatives de tripatouillage constitutionnel des autorités comoriennes dans le but de favoriser leur maintien au pouvoir, et cela au détriment des français du 101ème département.

Dans les faits, derrière une façade de fermeté et de détermination, se cache la mollesse, la faiblesse, la lâcheté et l’impuissance de nos dirigeants actuels à protéger le territoire national, à garantir le contrôle des frontières et à protéger nos compatriotes, en particulier les plus pauvres d’entre eux. Les Français de Mayotte demandent que leurs enfants aient accès à une école de qualité, que l’accès aux soins soit assurer, que la sécurité soit garantie ; en réponse le pouvoir exécutif nous impose de partager notre misère avec celle d’un pays voisin. 

L’action publique, pour retrouver de l’efficacité, n’a pas besoin d’une réforme constitutionnelle pompeusement intitulée « pour une démocratie plus représentative, responsable et efficace » mais d’hommes d’Etat, qui décident, définissent une stratégie et la mette en œuvre avec détermination au service de l’intérêt général.

En matière de maîtrise de l’immigration clandestine, force est de constater que derrière les postures se cachent des impostures.

J’en appelle au sursaut de conscience du Gouvernement, avant qu’il ne soit trop tard, avant que les citoyens ne décident d’assurer leur sécurité par eux même à la frontière du territoire."

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

DACH 06/07/2018 00:44

Les faits sont têtus- beaucoup perdent la mémoire. Que s'est-il passé lorsque mr B PONCE ministre de l'outre mer a voulu faire de la Guadeloupe et la Martinique la SUISSE des Caraïbes sans parler de son programme de Défiscalisation. La réaction des iliens voisins depuis Haïti/st Domingue jusqu'à Ste Lucie fut pour beaucoup de se réfugier dans nos départements. Ceci entrainat des complications de tous ordres. Il ne s'agissait pas de droit d'asile mais d'immigration que nous ne pouvions supporter alors même que ces départements souffrent d'un taux record de chômage de jeunes sans formation. On inventa le RMI . Certains jeunes apprentis répondaient à leurs employeurs cessez de me casser les pieds ... car dans tant de mois j'aurai le droit de toucher le RMI; Belle réussite à n'en pas douter.

Claude HOUEL 05/07/2018 20:06

Avant Mayotte la Guyane a connu et continue de connaître un envahissement continu par ses frontières avec le Surinam comme avec le Brésil.
Nos dirigeants ont laissé faire,voire encouragé.
60% du département est devenu une zone de non droit oú le pillage de l'or,l'empoisonnement des indiens par le mercure et la destruction de la faune et de la flore sont devenu la règle.
On lance des fusées mais à 50 km de Kourou c'est le farwest.
Dans ces conditions Mayotte à dû soucis à se faire...

Xam Cirederf 05/07/2018 19:50

Comment ne pas être d'accord avec ce Député de MAYOTTE qui a bien formulé sa position quant la maîtrise de l'immigration.
Puissent les autorités compétentes le comprendre et l'appliquer sur TOUS les points du territoire national.

Antoine de Panou 05/07/2018 18:57

L’ambition des autorites françaises : faire de la France la poubelle démographique du monde. Autement dit, jeter les Français - qui ne comptent pour rien dans la réalité sociale de LEUR pays - à la poubelle. En France, de tout temps, il y a l’Olympe et les assujettis. Il va de soi que l’Olympe se cherche désespérément de nouveaux dieux, et que les assujettis n’étant que de simples mortels, ils sont tout bonnement destinés à disparaître. C’est à se demander s’il n’y avait pas quelque perfidie dans le montage Sarkozy en pourcentage transformer Mayotte en département français. Mais ceci n’est qu’une simple hypothèse. Comme d’évaluer la chance de l’an France à l’aulne de l’immigration.