Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Contre Mgr Catenoz : La cabale des Tartuffes.

Pour une fois que son sermon passait à la radio, est-ce qu'il ne pouvait pas se contenter de pontifier sur le tri des déchets et la paix dans le monde ?

 

( http://www.bvoltaire.fr/mgr-cattenoz-et-la-cabale-des-tartuffes/?mc_cid=dc92ac19dc&mc_eid=74f24dacf0 ).

 

Mgr Cattenoz et la cabale des tartuffes

Guillemette Pâris

Marianne, Mediapart, Têtu et les autres font semblant de découvrir l’Église catholique. Il faut dire que le sermon de Mgr Cattenoz, archevêque d’Avignon, fut révolutionnaire : on n’avait rien entendu de tel lors de cet épisode insignifiant des manifs… Les manifs comment, déjà ? Ah oui, les manifs pour tous. Passées assez inaperçues dans la presse de gauche, n’est-ce pas ? Quant à l’avortement, c’est un non-sujet qui ne défraie régulièrement la chronique que depuis un demi-siècle.

Quelle ne fut donc pas la surprise — totale, on s’en doute — de tous ces tartuffes en découvrant qu’un évêque osait prêcher dans sa cathédrale à propos d’un thème qui ne figurait même pas dans les lectures du jour — ne riez pas : la presse athée et anticléricale se met aux commérages de parvis. Pour une fois que son sermon passait à la radio, est-ce qu’il ne pouvait pas se contenter de pontifier sur le tri des déchets et la paix dans le monde ? Qu’est-ce que c’est que ce prélat qui se mêle de parler de morale ?

Plaisanteries mises à part, ces journalistes militants devraient s’habituer à l’idée que l’Église catholique compte 1,2 milliard de fidèles et que son message n’a pas varié d’un iota en 2.000 ans. Inutile de « faire pression » comme sur les girouettes de la politique : ce n’est qu’une campagne de presse, quand le plus grand cimetière de prêtres est à Dachau. Là non plus, l’Église n’avait pas cédé.

Il y a une sorte de romantisme de la gauche anticléricale dans son idée du progrès perpétuel, qui consiste à croire que l’État aurait écrasé l’Église définitivement, et que les autres religions subiraient toutes le même sort. C’est se tromper d’échelle de temps et raisonner sur un siècle quand l’Église voit le monde de sa création à son achèvement. C’est avoir pour horizon les frontières d’un pays quand l’Église recouvre cinq continents. C’est prendre quelques millions d’hommes qui ont fait provisoirement le dos rond en attendant des jours meilleurs pour une capitulation en rase campagne du sixième de l’humanité.

Non, l’Église n’a pas été matée par la République. Elle a connu l’Empire romain, l’Église, et elle l’a enterré. Elle a baptisé les royaumes, et les a enterrés de même. Elle enterrera la République quand son tour viendra, sans être jamais devenue ni avorteuse ni LGBT.

« Un temps viendra où l’on ne supportera plus l’enseignement solide ; mais, au gré de leur caprice, les gens iront chercher une foule de maîtres pour calmer leur démangeaison d’entendre du nouveau. […] Mais toi, en toute chose, garde ton bon sens, supporte la souffrance, travaille à l’annonce de l’Évangile, accomplis jusqu’au bout ton ministère » (Deuxième épître de saint Paul à Timothée, évêque).


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Castafiore 27/07/2018 01:27

L' éternel féminin...

Achevons la métamorphose! [….]

Dieu! C'est comme une main qui sur mon bras se pose!
Ah! je ris de me voir
Si belle en ce miroir!
Est-ce toi, Marguerite?
Reponds-moi, reponds vite! –

Ah, s'il était ici! ...
S'il me voyait ainsi!
Comme une demoiselle,
Il me trouverait belle.

Marguerite, ce n'est plus toi,
Ce n'est plus ton visage,
Non! c'est la fille d'un roi,
Qu'on salue au passage.

(NDLR : les Bis de l'air des bijoux ne sont pas repris, ni les trilles de la diva)

GUITRY ou Gounod ?

Traduction créôle : Mibabmi! La pensée du jour : Indulgence (s)

Ch. Etzol 26/07/2018 19:30

Excellent! De bons pasteurs, encore à la hauteur d'une tâche immense :
«Je n’ai jamais rencontré de L, de G, de B, de T et, paraît-il maintenant, de Q. Je ne connais et ne vois que des personnes humaines avec toute la richesse de leur féminité et de leur masculinité, inscrite dans leur chair et jusque dans leur être le plus profond. »

Puisqu'on a exigé de supprimer le terme, exact, de race de la Constitution, il faudrait, en restant scientifiquement correct, parler de 23 COUPLES de chromosomes (pas de paires), à l'instant même de l'UNION des deux noyaux des gamètes, qui ne donne pas un quidam mais Pierre, Paul, Jeanne ou Marie, UNIQUES, à qui la VIE EST DONNEE jusqu’à l’instant de la mort, sans aucune discontinuité.
Hachez, coupez, copiez, trichez, mentez, la réalité DEMEURE !

Dolly, agnelle qui ouvrait un avenir inespéré à l'humanité, par le clonage :
enlever le noyau d'un ovule et remplacer par celui d'une cellule avec 46 chromosomes.
Plus besoin de fécondation : le sexe des Anges ?
Non, LE MEILLEUR DES MONDES : alpha, bêta, gamma, delta, epsilon.


Ce que le roman médiatique n'a jamais dit, c'est que le noyau greffé était l’ancêtre de l’ovule.
Mais comme il n'y avait pas de spermatozoïde, pour tenter de corriger, un peu, les erreurs de lecture des chaines d'ADN, la pauvre bête souffrit tant que silencieusement, "on" décida de l'euthanasier.

Zut alors, encore une impasse de l'évolution ! Si le Créateur avait fait comme nous, nous en serions encore à la première bactérie !
Même alors conjugaison (bactérienne) permettait régénération.
Retour à la case départ : boum, 3 GA (milliards d'années) à condition qu'il n'y ait pas d'erreurs
de mesure ou de calcul (nos yeux sont ce qu'ils sont, nos appareils aussi)

Walt Disney avait, il y a longtemps, dans le dessin animé Fantasia, tenté une approche de la musique classique, à la portée des jeunes.
L'apprenti sorcier m'a toujours fait penser à tous ces champions de l 'expérience "in vitro" qui se prend pour "in vivo".
Le balai pourrait leur donner à tous une bonne volée de bois vert, de tant d'orgueil et d'inconscience, l'un n'allant pas sans l'autre et conduisant au crime.

Merci Mgr ???

Paul Tikitak 25/07/2018 17:29

Oh ! le monstre !