Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Antilles, Réunion, Guyane... des milliards d'investissements gaspillés dans des projets hasardeux.

Sur le site de CAPITAL :

 

Quel gâchis ! Alors que l'Outre-mer accumule de gros retards en matière de services publics (eau, déchets, santé... ), de nombreux élus investissent dans des projets hasardeux. Voici exemples de milliards engloutis (pour rien ?) dans les Dom-Tom.


 

A n'en pas douter, les DOM-TOM (aujourd'hui appelés officiellement DROM-COM) ont besoin d'argent frais. En plus des difficultés structurelles - le taux de chômage y dépasse les 20%, 30 à 75% des jeunes sont illettrés, le système de santé est à bout de souffle et de nombreuses collectivités n'ont plus un sou pour investir -, d'énormes problèmes ont émergé ces derniers mois. Après l'ouragan Irma, qui a dévasté Saint-Martin et Saint-Barthélemy en septembre, et l'incendie qui a ravagé le CHU de Pointe-à-Pitre en novembre (il accueille, depuis, des malades dans des tentes !), voilà que Mayotte s'enflamme contre l'insécurité et l'afflux croissant de Comoriens. Pourtant, contrairement aux apparences, la métropole ne délaisse pas financièrement l'Outre-mer. Rien que pour 2018, le gouvernement a annoncé plus de 2 milliards d'euros de budget, en hausse de 4,4% sur un an. Alors ? “Il y a beaucoup d'argent gâché parce que chaque élu veut son investissement, et qu'il n'y a aucune mutualisation !”, déplore un journaliste local. La preuve avec notre enquête.

Antilles : pourquoi deux cyclotrons ?

Encore une affaire d'ego. Les Antillais ayant besoin, comme les autres, d'être mieux équipés pour détecter et traiter les cancers, tout le monde était d'accord pour qu'ils disposent d'un cyclotron, une machine permettant de fabriquer un produit radioactif nécessaire au suivi de l'évolution des tumeurs cancéreuses - il en existe une vingtaine en France. Deux rapports commandés sur le sujet avaient même conclu que cet équipement devait être installé en Martinique - la substance produite aurait pu être exportée, avec un potentiel de développement régional au-delà de la France. Lors de sa visite dans l'île en mai 2015, François Hollande confirme donc le projet. Mais, surprise ! Quand, peu après, il débarque en Guadeloupe pour inaugurer le musée sur l'esclavage (lire ci-dessous), il promet... un deuxième cyclotron.

L'élu guadeloupéen Victorin Lurel, qui a été son ministre des Outre-mer entre 2012 et 2014, aurait fait du chantage : “Ou tu soutiens mon projet de cyclotron ou je ne descends pas pour l'inauguration.” “C'est totalement absurde d'un point de vue économique, soupire Patrick Bourguet, l'auteur d'un des deux rapports. Certes, deux petits cyclotrons ne coûteront pas plus cher à construire qu'un gros. Mais les coûts d'exploitation, eux, seront bien plus élevés !” Et pour cause : grâce aux économies d'échelle, un équipement plus important aurait permis de faire baisser le prix du produit vendu aux hôpitaux antillais. Au lieu de quoi ces derniers, déjà lourdement endettés, devront payer plein pot. Sans compter qu'il faudra aussi installer, tôt ou tard, un autre appareil en Guyane.

>> En images - Nouveau logo, hausse de salaires… 7 dérapages engendrés par la fusion des collectivités

Guadeloupe : un musée sur l’esclavage à 83 millions !

Le Mémorial ACTe, le plus grand musée jamais construit sur la mémoire de l'esclavage, laisse un goût amer en Guadeloupe. Porté par Victorin Lurel, cet immense édifice de 240 mètres de long (il est composé de deux bâtiments en forme de serpent), érigé en bord de mer au sud de Pointe-à-Pitre, a coûté une petite fortune : 83 millions d'euros, presque deux fois la dette du CHU local ! D'autant plus difficile à digérer pour les contribuables que le site, inauguré par François Hollande en mai 2015, n'attire pas les foules. La direction n'a pas répondu à nos sollicitations mais, d'après les derniers chiffres disponibles, les expositions permanentes accueilleraient à peine 150.000 visiteurs par an, un chiffre deux fois inférieur aux prévisions !


 

LIRE LA SUITE ICI / Antilles, Réunion, Guyane... des milliards d'investissements gaspillés dans des projets hasardeux : https://www.capital.fr/economie-politique/antilles-reunion-guyane-des-milliards-dinvestissements-gaspilles-dans-des-projets-hasardeux-1294514?utm_content=buffera3eb2&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=Facebook_Capital


 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article