Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Guadeloupe. Histoire de Statut politique, où quand la mer se réveille.

Dans la France occupée, s'il y eut des collabos, s'il y eut aussi des résistants de la première heure, et le peuple en sa majorité qui choisit d'abord la posture plus humble de la résistance silencieuse. Que pouvait faire cette majorité ? Migrer en Angleterre ? Quarante millions de migrants ? Même Churchill eut refusé cette attitude idéologiquement noble, mais pratiquement irréalisable et même nuisible.

Vercors, un grand romancier français de l'époque traduisit cette noble attitude dans un livre au titre éloquent Le silence de la mer, le peuple étant symbolisé par la mer.

Toutes choses égales, la Guadeloupe, du moins la Guadeloupe médiatique, est occupée par de beaux parleurs enivrés d'eux-mêmes, qui rêvent d'une Guadelopupe coupée de la France ( et donc de son histoire ), sous leur domination.

Cette Guadeloupe a maintes fois récusée leurs propositions de changement de statut politique, et  première étape précédant l'indépendance.

Et le peuple, qui n'a pas d'accès aux médias, - sauf de minuscules minorités, mais agissantes et violentes, - attendait.

Dans le silence.

Le silence de la mer.

Depuis quelques semaines l'observatoire du Scrutateur, enregistrait des secousses, des tremblements, des prémices.

Nos instruments ne nous ont pas trompé. Voici qu'aujourd'hui en dernière page de France-Antilles, paraît un article perspicace et courageux que nous reproduisons ci-dessus en photographie. C'est la rupture du silence par les résistants de la première heure, et de toutes les heures.

Nos enregistreurs nous préviennent qu'il y aura d'autres secousses.

Cela est de bon augure.

 

Le Scrutateur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article