Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Tribune : Comment la classe politique s’apprête à tromper le peuple en Guadeloupe! Par Amédée Adélaide.

Tribune : Comment la classe politique s’apprête à tromper le peuple! Par Amédée Adélaide.

 

Comme en 2003, mais cette fois sans nous consulter, la classe politique s’apprête à nous changer de statut. En voici le stratagème.

 

Prémices : Emmanuel Macron est en campagne électorale. En Guadeloupe, il sait les électeurs de droite favorable à la candidature Fillon. Il rencontre donc les élus de gauche à qui il promet de satisfaire leurs revendications  de changement de statut et d’Assemblée Unique. Cela d’autant plus, qu’il trouve une partie du grand patronat soutient des élus de gauche.

 

Premier volet : Vu le succès de sa candidature en outre-mer, le nouveau Président de la République a bien l’intention de tenir sa promesse même si le Sénat pourrait être un obstacle. Avec la réduction du nombre de Sénateurs, il a de quoi négocier. Alors, en visite en Guyane, il réaffirme qu’en matière d’évolution institutionnelle en outre-mer, il fera ce que voudront les élus.

 

Deuxième volet : A l’occasion du débat sur la réforme de la Constitution, va être lancé un leurre. C’est le député indépendantiste SERVA qui va être chargé de le mettre en œuvre. A l’assemblée nationale, sous la houlette du député indépendantiste, se tient un débat sur l’avenir institutionnel des outre-mer. L’ensemble des  parlementaires de gauche de l’outre-mer y participe. Sa conclusion : préparer un avant-projet de loi visant à supprimer les articles 73 et 74 et à les remplacer par un seul article « Outre-mer ».

 

Troisième volet : Tandis que le député indépendantiste s’agite dans les media pour expliquer que rien ne sera fait sans consultation des populations, le projet de loi du gouvernement portant réforme de la Constitution est soumis au Conseil d’Etat. Pour l’instant, le projet de loi ne supprime pas ces deux articles mais les modifie astucieusement pour donner plus de pouvoir aux élus.

 

Quatrième volet : Viendra le temps de l’introduction à l’assemblée nationale du projet du gouvernement portant réforme de la Constitution. Qui alors empêchera le député indépendantiste de porter, au nom de l’ensemble des parlementaires de gauche de l’outre-mer, un amendement introduisant le fameux projet de loi cité deuxième volet ci-dessus, supprimant les articles 73 et 74 et les remplaçant par un seul article « Outre-mer ».

 

Cette duperie peut parfaitement fonctionner si nous, population de la Guadeloupe, ne nous levons pas pour dire NON à cette félonie. En tant que Département d’une part et Région d’autre part, nous avons les mêmes droits que tout département et toute Région de France.
Pourquoi devrions-nous y renoncer; Juste pour satisfaire l’ego de politiciens avides de pouvoir?
Pourquoi devrions-nous nous retrouver au même stade que la Martinique, la Guyane ou Saint-Martin, obliger de quémander l’aide de l’Etat français pour ce qui est un droit, pour nous, aujourd’hui ?

 

Refusons cette aventure !

Ce ne sont pas nos institutions qui ne sont pas bonnes.

Ce sont nos élus qui ne savent pas gérer et cherchent des excuses à leur incompétence.


 

Amédée ADELAIDE       
1er Mai 2018


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article