Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Tombe profanée du général Richepance.

Tombe profanée du général Richepance.

Je n'ai pas le temps ( ni l'envie ) d'écouter ce qui se dit et se profère sur l'ensemble des médias guadeloupéens. Je regarde et écoute principalement à la télévision : Guadeloupe la première, version régionale de FR 3. Et à la radio, RCI, le matin de 06, à 08 heures.

Cette tranche d'information est assez bien menée, avec bonne humeur par un groupe de jeunes animateurs dynamiques, non dépourvus d'un humour bon enfant. MAIS, il s'y glisse, sous quelle influence ( ? ), et plus particulièrement depuis quelques mois ( un ou deux ) des interventions régulières de personnalités invitées, toutes de la même tendance idéologique, qui tentent de semer dans le public des germes de subversion politique dont il conviendrait de se plaindre auprès des grands ( je veux dire les plus importants ) responsables de la station, et des publicitaires.

Je ne m'appesantirai pas, pour l'instant, sur ces essais de germinations pathogènes me contentant de relever les assertions étranges, pour ne pas être plus sévères, les élucubrations d'un représentant de l'UPLG, dont les propos d'aujourd'hui, d'une voix aigre, portaient sur les inconvénients de l'afflux des sargasses sur nos côtes, suggérant la solution de ce problème par un recours à l'aide des Etats de la Caraïbe, qui seraient bien plus efficaces, selon lui, que l'action du gouvernement français (sic ) ; une Caraïbe qui s'étend désormais, selon la mode de ces messieurs, au Vénézuella, au Costa-Rica, au Mexique, etc. Et pourquoi pas, pendant que nous y sommes, à la … Floride ?!

Parmi les invités de RCI il faut noter également une prétendue sociologue, qui, il y a peu, traitant d'éducation prétendait qu'en Guadeloupe l'éducation était marquée par la violence à l'égard des jeunes due à l'influence de … l'Eglise catholique ( sic ). Une vraie sociologie de surmulot.

A la télévision, les débats portent tous depuis des mois sur l'esclavage, présentée sous l'angle des enragés de l'UGTG du sinistre Elie DOMOTA. Et certains animateurs ( heureusement pas tous, et il faut féliciter ceux qui, même timidement, et de biais, ne se rallient pas à cette dangereuse subversion, sur une TV publique ) de ces émissions et pseudos débats, en rajoutent dans la complicité et la connivence.

Il y a encore, heureusement, de temps à autre des signes – trop rares - du mécontentement de personnalités politiques, ou d'intellectuels. Ainsi hier soir ( 29 mai ), au journal local de 19h30, l'intervention de madame Borel Lincertin, présidente du Conseil Général de la Guadeloupe, et de l'historien M. Bélénus exaspérés par les dernières exactions de la bande à Domota.

Il faut que nous réagissions, vite et fort.

Pour détruire une société, les subversifs disposent de nombreux moyens. Par exemple la violence physique, le terrorisme classique. Mais aussi la subversion intellectuelle ( par le mensonge et la désinformation ). Dans un livre qui fait autorité, ( Le viol des foules par la propagande politique ) un spécialiste, Tchakotine écrivait : « L'empoisonnement est un crime qui est châtié par les lois de la communauté humaine. Il est temps de comprendre qu'il peut y avoir des situations où les grandes masses, dont le vote détermine tout dans une société démocratique, peuvent succomber à un véritable empoisonnement psychique, au sens le plus réel ».

Hier soir, sur Guadeloupe 1ère, une première réaction s'est produite contre les exactions de la bande à Domota.

Madame Borel-Lincertain, présidente du Conseil Général, puis l'historien monsieur Bélénus, ont répondu comme il convient aux questions honnêtes du journaliste Jérome Boécasse.

Ouvrez le lien pour écouter le teneur de cette protestation qui doit être suivie de beaucoup d'autres.

 

Le Scrutateur

 

https://www.youtube.com/watch?v=FVJzpnBo9JI&feature=share

 

La tombe profanée du général Richepance.

La tombe profanée du général Richepance.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

XAM CIREDERF 03/06/2018 14:57

Mme BOREL est consciente un peu tardivement de ces frasques du LKP. A vouloir faire risette avec le diable, on finit par se bruler et elle n'est pas la seule. Son angélisme apparent pourra lui couter son fauteuil, à moins qu'elle en ai deux et soit assise entre les deux!!!!!!