Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Obamagate : le plus grand scandale politique de l’ère contemporaine ?
Obamagate : le plus grand scandale politique de l’ère contemporaine ?

Ni Donald Trump, ni Vladimir Poutine ne sont probablement des enfants de choeur. S'il en était ainsi, ce ne serait pas rassurant pour les pays dont ils sont les responsables, ni pour l'équilibre du monde, vu le poids de leurs nations respectives en l'état actuel des choses.

Je n'ai pas pour ces deux dirigeants étrangers de sympathie particulière, ni d'ailleurs d'antipathie. Je crois que si l'on s'intéresse à la politique, si l'on tente de voir clair et de faire partager aux lecteurs le souci d'un avenir pas trop désespérant, - et surtout du point de vue du pays qui est le nôtre, - il faut répudier ces catégories affectives d'analyse et de jugement.

Ce qui vaut pour Trump, pour Poutine, pour Erdogan l'inquiétant dirigeant islamiste de la Turquie, pour les dirigeants nationaux-communistes de la Chine - qui sont étrangement jugés « affectivement » de façon beaucoup moins antipathiques que Trump ou Poutine par les courants les plus influents actuellement du « monde de l'information » en occident, - cela donc doit valoir aussi pour les plus « sympathiques » aux yeux du même bloc « informatif ».

Qui donc fut et demeure bien mieux traité que les chefs d'Etat évoqués plus haut que l'américain Barrack Obama , par les mêmes dispensateurs de jugements « affectifs » ? M. Obama se vit même décerner dès le début de son premier mandat présidentiel un titre de Nobel de la paix, alors qu'il n'avait encore rien fait pour le mériter ( et certains disent que dans les huit années qui suivirent il ne fit d'ailleurs rien de concret et tangible dans ce domaine ).

Aujourd'hui en cette année qui va son train à bonne allure, certains esprits non dépourvus d'esprit de contradiction, - cette contradiction utile à la démocratie, - jettent des pavés dans la mare. Le bruit en est de plus en plus perceptible, de moins en mois étouffé par les « puissances » comme on dit parfois pour évoquer des « esprits » malfaisants.

Guy Millière est de ceux-là.

Son article remet en cause les appréciations tellement amènes dont bénéficient les démocrates américains, au premier rang desquels le clan Clinton, et le clan Obama.

A tout instant, les commentateurs avertis et honnêtes doivent se rappeler que les catégories de jugement dans le domaine de l'analyse politique, n'ont que faire de la bien-pensance.

Le Scrutateur .

 

Obamagate : le plus grand scandale politique de l’ère contemporaine .

 

( https://www.dreuz.info/2018/01/23/obamagate-le-plus-grand-scandale-politique-de-lere-contemporaine/ )

 

J’ai eu beau chercher, je n’ai trouvé aucune trace sur un média français de ce qui constitue pourtant une nouvelle de premier ordre. 

Ce que savent tous ceux qui me lisent et se tiennent informés de ce qui se passe aux Etats-Unis (et cela n’inclut à l’évidence pas les journalistes rémunérés par les médias français en poste à Washington, DC) est sur le point de se trouver divulgué de manière explosive.

 

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Un mémorandum des services de renseignement américains est aux mains d’une commission d’enquête du Congrès, et on y trouve par le détail, tout ce qui montre qu’il n’y a jamais eu de liens suspects entre l’entourage de Donald Trump et la Russie, mais surtout, ce qui est infiniment plus grave, que le faux dossier établi par l’ancien agent britannique Christopher Steele, et vendu à l campagne de Hillary Clinton et au parti Démocrate a été utilisé sciemment par l’administration Obama en fin de parcours pour mettre en place une surveillance de l’entourage de Donald Trump pendant les derniers mois de la campagne électorale de 2016, puis pendant la période qui a suivi l’élection de Donald Trump à la présidence.

Des membres républicains du Congrès qui ont vu et lu le mémorandum en parlent abondamment, sans pouvoir révéler quoi que ce soit précis, car le mémorandum est classé secret défense.

Ils veulent que le mémorandum soit publié et ne soit plus classé secret défense, car il ne contient aucun élément qui, mis au jour, mettrait en danger la sécurité du pays.

Bien sûr, les démocrates font strictement tout pour s’opposer à sa publication.

Il faudra encore un mois environ pour que la publication ait lieu, car il semble désormais qu’elle aura lieu.

Lorsqu’elle aura lieu, tout sera clair ou presque, puisque le mémorandum inclut les noms des personnes coupables, les liens entre ces personnes, l’implication de chacune d’entre elles, les références renvoyant aux preuves.

L’Obamagate qui se produira alors sera d’une force de déflagration infiniment supérieure à celle du Watergate.

Les grands médias américains qui se taisent aujourd’hui, à l’exception de Fox News, ne pourront continuer à cacher et à travestir les faits. Les grands médias français ne pourront plus continuer à se taire.

L’administration d’un Président en exercice, Barack Obama, a fait espionner un candidat à la présidence, puis un Président élu, sur la base de faux documents reposant sur des éléments de propagande venus des services russes, en sachant que les documents utilisés étaient des faux documents, et il semble établi que le Président en exercice concerné, Barack Obama, savait qu’il s’agissait de faux documents et que l’espionnage exercé contre le candidat à la présidence Donald Trump, puis le Président élu Donald Trump était illégal et frauduleux.

Sont impliqués sans doute, au-delà de l’administration Obama, des juges, des dirigeants du FBI, dont, bien sûr, James Comey, des dirigeants de la CIA, dont John Brennan. L’enquête du Rottweiler Robert Mueller, d’ores et déjà en train de s’effondrer, va apparaître pour ce qu’elle est, une immense imposture, puisqu’elle repose elle-même sur les faux documents.

Des gens très haut placés devraient se retrouver bientôt en prison.

L’administration Obama apparaîtra au grand jour pour ce qu’elle a été, et que j’ai analysé dans plusieurs livres dont Le désastre Obama*, une association de crapules à l’esprit et aux pratiques totalitaires, et Obama ne devrait pas en sortir indemne. Les dirigeants du parti démocrate et Hillary Clinton devraient ne pas en sortir indemnes non plus.

La vie politique américaine a été très gravement dévoyée sous le premier (et on peut espérer le dernier) Président islamo-gauchiste de l’histoire des Etats-Unis.

Il serait temps qu’elle redevienne digne de l’esprit des pères fondateurs.

Il serait temps que la complicité des grands médias américains dans ce dévoiement cesse.

Il serait temps que la complicité des grands médias français cesse elle aussi.


 

Entendre encore évoquer “l’affaire russe” qui est censée coller aux basques de Donald Trump est insupportable. S’il y a une affaire russe, c’est celle qui implique l’administration Obama finissante, les démocrates, le clan Clinton et les grands médias américains.

Entendre Obama encore porté aux nues par des chroniqueurs sans scrupules est répugnant lorsqu’on sait qui a été, et qui est encore Obama.

Entendre Donald Trump traité de menteur par des gens qui mentent dès qu’ils ouvrent la bouche ne peut que mettre en colère.

Ce qui est en jeu est la démocratie, les institutions américaines, mais aussi la sécurité du monde.

Des comportements comme ceux de l’administration Obama finissante, des démocrates, du clan Clinton, des grands médias américains, sont dignes de ceux de la nomenklatura d’un pays totalitaire et ne doivent pas avoir leur place aux Etats-Unis d’Amérique.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

* En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie pour assurer une parfaite transparence des conséquences de votre action, conformément à la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Raoul Dheste 04/04/2018 17:05

Comme dit l'oncle Eusèbe, quand la mode est de repeindre la réalité, on finit par privilégier la couleur sur tout le reste. Le cas d'Obama est historique, parce qu'il a également été hystérique à un point cependant de plus en plus courant étant donné l'état de la communication qui, de plus en plus, sert à communiquer des états d'âme, de l'affect, du conditionnement autrement dit à entretenir ce que les sociologues appelleront un jour des transes transitives, c'est engouement irraisonnés qui se propagent par contagion sur des cerveaux désarmés et provoquent de grandes marées électorales qui portent au pouvoir des indésirables jouissant d'une popularité tout ce qu'il y a de plus suspecte.