Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Je plains le Roméo racisé ou non qui tomberait sous la coupe de cette Juliette.

La France victime du racisme. Et du racisme des Français blancs « racisés ».

 

« 50 années après mai 68, certains s’interrogent encore sur son héritage : le voici qui revendique en toute impunité que le racisme anti-blanc n’existe pas en France, qu’il est tout à fait normal que dans ce pays encore pour le moment majoritairement blanc, ces derniers soient exclus d’une salle de faculté le temps d’une réunion. Que des tags insultant et que des dégradations massives seraient l’œuvre de « peintres ». Qu’il est tout à fait normal qu’une minorité d’illuminés empêche une majorité d’étudier. Que les Blancs seraient des oppresseurs à rééduquer ».

 

Cette Juliette trouvera-telle son Roméo ?

 

La dénommée Juliette appartient, à n'en pas douter, à l'espèce (nouvelle) des Khmers blancs qui n'ont rien à envier à leurs homologues - de triste mémoire - les Khmers rouges. Peu importe la couleur, au fond. Et c'est justement sur ce point qu'intervient la seconde observation quant au petit supplice que Juliette a imposé aux téléspectateurs de LCI : quand elle parle sans arrêt de "racisés", elle veut tout simplement dire "divinisés". La précision, étant de taille, mérite d'être... précisée. Les choses sont ainsi beaucoup plus claires (si on peut dire). 

 

https://www.breizh-info.com/2018/04/24/94325/juliette-a-luniversite-mais-quest-ce-quils-ont-fait-a-nos-enfants

 

 

 

 


 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Berlioz 26/04/2018 03:53

St Rémi, St Denis ... Mais, pourquoi pas St Louis et la Sainte Chapelle ?

André Derviche 25/04/2018 17:01

Pour ceux de ma generation qui ont connu les clystères de mai 68, elle est parfaitement dans la note, le ton et dans le... dialogue de ceux pour qui Mao était l'humabisme incarné. Elle nous rappelle la diliation entre les Khmers rouges et Daech : tout d'amour du prochain. En plus avec son visage liisse et juvénile, elle a quelque chose du Dr Mengele. Quelque chose de robotisé, déconnecté de tout affect, et prêt à aller jusqu'au crime par pur fanatisme. Le diable n'est jamais très loin de ces gens-là et Hitler non plus.