Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Emmanuel Todd : « Il ne s’est rien passé en Syrie ; l’Occident est perdu » .

Lire cet article fort intéressant, sur l'affaire syrienne, écrit pourtant par un homme de gauche, mais qui ne s'identifie pas au PARTI DU BIEN.

Il y a toujours des exceptions. ( LS ).


 

Emmanuel Todd : « Il ne s’est rien passé en Syrie ; l’Occident est perdu

Une analyse top niveau d’Emmanuel Todd sur la situation en Syrie et dans l’empire après les bombardements de la coalition occidentale sur Damas.


Je suis un peu rassuré parce qu’il ne s’est rien passé. Quand on suivait la presse anglo-américaine, ce que je fais tous les matins, on était dans une séquence anti-russe. En fait ce qui montait depuis les affaires d’Angleterre, ce qui montait dans le discours, c’était une sorte de montée en puissance d’une sorte de russophobie absolument mystérieuse et qui mériterait analyse. Et les derniers développements diplomatiques, c’était les Américains et Trump faisant des tweets menaçant d’une frappe massive, etc. Et les Russes disant : eh bien écoutez, si c’est ça, nous allons utiliser notre défense anti-aérienne et ce système qui fait peur à tout le monde, le système S400 qui est paraît-il le meilleur système de défense sol-air du monde.

Et là, on avait simplement la possibilité d’une guerre majeure et d’une sorte de showdown, c’est-à-dire la révélation de la fin d’une partie de poker, puisqu’en fait on ne sait pas ce dont les Russes sont capables. Les S400 sont peut-être capables de détruire en l’air tout ce qui vole et ça aurait été en dix minutes la fin de l’imperium américain. Ou ça aurait été l’échec du S400 et c’était de nouveau les États-Unis déchaînés.

Or là, on a tiré des pétards, on a négocié avec les Russes. Il y avait une dynamique anti-russe qui montait et puis finalement, les Américains, les Britanniques et les Français ont tapé là où les Russes les autorisaient. Donc on est revenu dans le rien. Au stade actuel de l’information, je suis plutôt rassuré.

La Russie est une puissance d’équilibre face aux États-Unis sur le plan militaire


 

Lire la suite en CLIQUANT ici :( https://yetiblog.org/emmanuel-todd-il-ne-sest-rien-passe-en-syrie-loccident-est-perdu/ ).


 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

casets 18/04/2018 16:50

Bonjour Mr Boulogne,
La fièvre est retombée, mais pas de guérison pour le moment !
Est-ce une affaire de gaz ou de vents mauvais, mais je reste stupéfait devant l’innocuité des secouristes intervenant sur des lieux et des personnes réputées gazées.
Pourtant chaque gaz de combat possède une durée de vie propre et une persistance différente, soit par inhalation soit par contact du brouillard émis... Mais là rien, les secours sont sans tenues spéciales, sans gants pour la plupart et manipulent les blessés avec violence et touche sans précautions aucune une bave forcément toxique car imprégnée de gaz encore inconnu ! Bizarre, plus le gaz est à l'ordre du jour, plus je doute de la réalité des infos.
Éventuellement nous devrions être intéressé par le vaccin en vigueur chez les secouristes rebelles, cela pourrait nous servir un jour , qui sait ?
Bonne fin de journée, cdlt Cjj.

Claude HOUEL 16/04/2018 23:01

Le gouvernement syrien devait être puni car il a gazé des civils de "son peuple".
Bilan une cinquantaine de victimes selon le fumeux OSDH.
Punition : Bombardement d'une usine de production vide à grand renfort de missiles.
23/10/2002 les forces spéciales russes donnent l'assaut à un théâtre de Moscou et à ses 900 spectateurs russes , otages d'un commando tchétchène.
Bilan officiel russe: 130 civils morts par inhalation d'un gaz de composition inconnue.
Punition : Aucun missile américano franco anglais.
Deux ans après assaut identique dans une école de Baslan.
Bilan: 330 morts,en majorité des enfants de nationalité russe.
Punition : Aucune
Moralité : Il n'y en a pas !

Raoul Dheste 16/04/2018 22:46

Commediante ! Tragediante ! Tout ça sur le dos de ces malheureux syriens qui subissent les concours de muscles de la "Communauté internationale" incapable de venir à bout du terrorisme islamique et passant son temps à multiplier lesprocédures pour réguler la circulation des courants d'air et faire de chaque individu un suspect à moins de prêter oreille et allégeance à toutes les fadaises du moment...