Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Liesses de joie dans la cité du terroriste.

Cet article de notre site ami La gauche m'a tuer, ( ce site fait partie des sites recommandés par le Scrutateur. Il figure au bas de la page d'accueil avec d'autres. Je ne saurais recommander une meilleure utilisation du Scrutateur qui constitue une base de données considérables d'articles et d'études très variées, - plus de 6500 articles portant sur des domaines variés, - tous utiles pour mieux comprendre, et comment y répondre efficacement dans la situation de crise à laquelle nous sommes confrontés. ). L'article de La gauche m'a tuer explique, à partir de faits consécutifs au dernier ( en date ) attentat, les causes de l'échec de la politique française traditionnelle d'assimilation des immigrés.

( LS ).

 

 

Liesses de joie dans la cité du terroriste.

 

http://lagauchematuer.fr/2018/03/24/dans-la-cite-ou-habitait-le-terroriste-radouane-lakdim-des-jeunes-ont-crie-sans-vergogne-leur-soutien-a-radouane/

 

Ces réactions sont symptomatiques de l’abandon de l’assimilation à la française. De tout temps ou plutôt depuis que la France accepte en son sein ses premiers immigrés soit fin du XIXème siècle, parce qu’il faut aussi casser le mythe de la France éternelle terre d’immigration, notre pays a privilégié la vision assimilationniste hérité du grand Rome. C’est-à-dire que nous « francisions » les nouveaux arrivants. Ainsi, tout nouvel immigré peut devenir français si celui-ci accepte de se fondre dans le moule français. Bien entendu il n’était pas demandé de renier ce que l’on est, mais de perdre à l’extérieur un peu de soi-même. Eric Zemmour a cette belle formule « on est juif chez soi mais français dehors ».

Seulement nos gouvernants ont choisi de casser cela. Ainsi tout primo arrivant va rejeter tout ce qui est relatif à la France et à ses principes de société. On ne cherche plus à ressembler à l’autochtone autrefois admiré aujourd’hui honni, mais on désire rester avec sa culture étrangère partout, on l’impose aux autres et cela au nom du droit à la différence. J’appelle ça de « l’américanisation », les citoyens se définissant suivant la communauté à laquelle ils appartiennent, sans ressentir de sentiment national. Parce que la nation, mal suprême aux yeux de nos élites mondialisées, doit laisser place à l’appartenance extranationale. On est citoyen du monde. La France devenant une terre où l’on s’installe au gré des intérêts pécuniaires qu’elle aurait à offrir.

Le roman national, les racines patriotiques ne sont plus enseignées, pire ils sont vomis par les élites médiatico-politiques, les corps intermédiaires, et ceux qui possèdent le savoir et l’autorité. On ringardise notre histoire commune car jugée inférieur à celle de l’étranger. On survalorise l’autre, on rabaisse ce que l’on est. L’autre est considéré comme plus important, car meilleur en tout point, physiquement, intellectuellement, culturellement etc. On culpabilise l’autochtone car coupable de tous les maux et de toutes les atrocités de l’histoire. Holocauste, collaboration, colonialisme, esclavage, croisades, peut-être même la casse du vase de Soisson. L’indigène français est le criminel c’est une certitude. Il est bœuf, il est franchouillard, paillard, grivois, il est le mal, celui qui doit-être rééduqué. Par conséquent on a des maghrébins qu’on a laissé rentrer ici chez nous se permettant d’acclamer leur semblable.

Nous payons trente ans de laisser-aller, d’enseignement de haine de la France, d’abandon de notre identité, d’idéologie victimaire et de culpabilisation de notre propre histoire, d’immigration massive, de laxisme élevé en religion d’Etat, de progressisme et de consumérisme érigés en maître. Nous le payons et le paierons encore plus à l’avenir, bientôt ce type d’attentat sera une normalité dans la France que nous ont transmise nos élites mondialisées.

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Claude Houel 26/03/2018 03:58

Le sieur poussier est mis en examen pour apologie du terrorisme,et c'est la moindre des choses.
Sauf erreur, considérer l'assassin d'un officier de Gendarmerie comme un héros relève du même crime.
Combien de jeunes haineux arrêtés lors des perquisitions ?
Aucun? Ha bon! pas d'amalgame?

Antoine de Panou 25/03/2018 21:34

Le plus triste là-dedans, c'est qu'il n'y a que les imbéciles qui soient susceptibles d'être surpris. Et visiblement, ils sont légions. En ce cas, peut-on encore parler d'imbéciles ? De surprises ? N'y a-t-il pas plutôt une volonté criminelle de la part de ceux qui ont - de facto - légalisé le terrorisme ? Le moins surprenant, c'est que ce sont les mêmes qui organisent la persécution administrative, bancaire et fiscale - sans parler de la censure - au nom d'une certaine ouverture qui n'est autre que celle de la boîte de Pandore. Et "L'Europe-L'Europe-L'Europe" est loin d'y être étrangère.