Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Questions à Laeticia Hallyday par un admirateur de l'artiste Johnny

La mort de Johnny suivie des obsèques surprenantes par ce qu'elles ont révélé dans le grand public, entre autres, d'un désir de se recueillir, de se rassembler à travers la personne de l'artiste qui durant deux générations, et plus, avait rassemblé  plusieurs millions de Français, et leur désir de se recueillir devant le cortège mortuaire à un moment où tout concourt, en France et ailleurs à la dislocation, en ce temps de crise morale qui n'est pas sans évoquer, avec la dislocation programmée de la mémoire une sorte d'Alzheimer identitaire.

Sitôt passée la grande émotion, on pouvait s'attendre à ce qu'une certaine presse, y compris sur les « medias sociaux », s'en donne à cœur joie pour mettre en pièces ce moment de ferveur populaire, par la flatterie de ce qu'il y a de plus trouble dans l'âme humaine.

Il est navrant de constater que le proche entourage de Johnny Halliday, à commencer par Laetitia, sa dernière épouse, prête la main à l'entreprise des démolisseurs.

Le bel article de Philippe Bilger le rappelle.

Après l'avoir lu, j'ai pensé, curieuse association d'idées peut-être, au début du Requiem de Berlioz, plus précisément au Kyrie eleison ( Christ ayez pitié de nous ! ) répété avec une ferveur tremblante par le choeur des fidèles, tremblante comme elle devrait l'être par tous, tous ceux qui ont conscience de leur indignité ( c'est-à-dire nous tous ) au moment du grand jugement et du décompte final. J'en propose un lien avec une belle interprétation ( Ceux qui n'auraient pas le temps d'écouter ces 12 minute trente de musique, peuvent se rendre directement à la minute 9, 48 pour le kyrie ). ( LS ).


 

Questions à Laeticia Hallyday par un admirateur de l'artiste Johnny

Je ne vous ai jamais prise pour une sainte, et bien avant qu'on vous tresse des éloges et des dithyrambes outranciers à la mort de votre mari et après la splendide cérémonie de ses obsèques (pour ceux que vous aviez choisis).

Je vous avais vite croisée alors que j'attendais de pouvoir interviewer Johnny et, vous ayant saluée sans obtenir l'ombre d'une réaction, je vous avais trouvée un peu hautaine. D'ailleurs il était évident que vous dirigiez beaucoup de choses avec autorité, sorti de l'univers musical pur.

Vous n'avez jamais été pour moi seulement cette épouse-infirmière parée de toutes les qualités par des médias aussi peu avisés, sur le plan de la psychologie, qu'en politique.

Toutefois je ne méconnais pas que sur un plan personnel et amoureux, vous avez été exemplaire en vous occupant de Johnny avec sollicitude sur le plan de sa santé à cause des atteintes que ses désordres divers lui avaient causées, jusqu'à ses dernières années terribles où il se comportait avec courage et où vous assumiez avec vaillance et dignité auprès de lui un rôle que vous espériez sincèrement salvateur. Puis il est mort. Et un immense deuil populaire.

Si vous le permettez, quelques questions.

Pourquoi votre première démarche a-t-elle été d'aviser le couple Macron et l'AFP de sa disparition sans avoir la délicatesse naturelle et qui aurait dû être immédiate d'informer David et Laura et même leurs mères ?

Pourquoi en 2014 Johnny a-t-il rédigé à Marnes-la-Coquette un testament olographe sans témoin, sans notaire pour des dispositions dont il savait que forcément elles auraient des effets considérables ? (Le Monde)

Pourquoi Johnny, dans son pays, a-t-il rédigé un testament qui privait Laura et David de tout ? Etait-ce seulement parce que le droit californien permettait de déshériter les enfants quand le droit français ne l'aurait pas autorisé ?


 

Pourquoi Johnny a-t-il non seulement privé David et Laura du partage de son patrimoine mais, ce qui est plus grave et inadmissible, de tout droit moral sur l'exploitation d'une oeuvre et d'hommages musicaux à venir, surtout alors que David avait directement et magnifiquement contribué au formidable Sang pour Sang ?

Pourquoi avez-vous décidé d'écarter de Johnny beaucoup de ses amis de longue date ? Parce que vous auriez eu peur que leur influence réduise la vôtre ? Parce que vous vouliez être seule aux côtés de Johnny ? (A "L'heure des pros", selon Daniel Hechter).

Est-il exact que votre père - personnalité discutée - aurait menacé David effondré, le jour des obsèques ? Si c'est vrai, qu'avait-il donc à lui reprocher ?

Pourquoi n'avez-vous pas favorisé les rencontres de David et de Laura avec leur père ? N'était-il pas humiliant pour Johnny d'être obligé d'inventer une visite chez un dentiste pour pouvoir rencontrer sa fille ?

Pourquoi n'avoir pas tout fait pour que les derniers moments de leur père puissent être partagés avec émotion et affection par David et Laura ?

Pourquoi n'y a-t-il que Joy et Jade et votre famille Boudou dans votre coeur ? Parce que vous détestez les mères de David et Laura ? Parce qu'elles ont eu naturellement deux beaux enfants avec Johnny et que vous avez dû adopter ?

Pourquoi Johnny, qui a pu être discuté dans sa vie professionnelle mais jamais comme homme de coeur, n'a-t-il pas trouvé auprès de vous une influence bienfaisante pour l'exercice de son rôle de père auprès de ses quatre enfants ?

Pourquoi au contraire n'avez-vous pas mis le holà au discours, sur la fin, très humiliant pour David et Laura, de Johnny se félicitant d'être père quasiment pour la première fois et ne parlant ostensiblement que de Joy et de Jade ? Et ne gratifiant qu'elles seules par son testament ?

Pourquoi, alors que vous dites être écoeurée, et devant une réaction aussi majoritaire en faveur de David et Laura, ne mettez-vous pas tout en oeuvre alors que vous en avez le pouvoir pour pacifier et restaurer de l'équité ?

Peut-être espérez-vous forcément l'emporter avec le conseil de quelques avocats internationaux trop péremptoires sur les leçons du passé et sous-estimant les problèmes français de la rédaction du contrat et californiens de votre résidence aux Etats-Unis ?

Vous étiez tout sauf une icône pour moi. Mais pour beaucoup vous l'étiez. Pour le moins votre image est altérée, troublée, devenue équivoque. Intéressée, jalouse, dominatrice, une sensibilité pour un tout petit cercle ?

Je vous suggère dorénavant, parce que, même si Johnny est enterré si loin, trop loin, le coeur des Français ne l'a pas oublié, de tout entreprendre pour sauver l'artiste et ne pas faire retomber sur vous seule une responsabilité qui est sans doute à partager. Parce que votre bénéfice sera énorme, on pourrait bien vous le faire payer cher! Comparez votre gloire de la Madeleine avec la désaffection d'aujourd'hui.

Aux interrogations que je formule, beaucoup attendent vos réponses.

D'abord les Français. Le couple présidentiel et l'AFP viendront après.


 


 


 


 


 


 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article