Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Montés sur le faîte ils aspirent à en descendre.

Aujourd'hui 18 février 2018, les sondages sont le reflet de la situation , mais sans aucun doute ça descend et comme aux JO d'HIVER, quand ça descend bien, c'est la chute presque  certaine.....

Sommes nous en mesure de le prédire, ou bien allons nous assister passifs à la perte de nos valeurs, de nos moyens d'action en tant que citoyen, de notre pouvoir d'achat en tant que retraités, bref d'un vrai désastre?

Attendons de voir, les media tele en parlent peu.  Peut-être parce que des consignes sont données?

 

La popularité d'Emmanuel Macron et Edouard Philippe en baisse en février

  1. 05h02, le 18 février 2018 L'Obs Politique

Selon un sondage Ifop pour le "Journal du dimanche", Emmanuel Macron récolte 44% d'opinions favorables en février contre 50% il y a un mois. Edouard Philippe perd quant à lui trois points de popularité.

Le mois de janvier n'a pas été favorable à Emmanuel Macron. Le chef de l'Etat, qui affichait une popularité de 50% au mois de janvier, ne récolte aujourd'hui plus que 44% (-6 points) d'opinions favorables, selon un sondage Ifop pour le JDD, paru dimanche. Parmi les sondés, 39% se disent "plutôt satisfaits" de l'action du président de la République alors que 5% sont "très satisfaits". A l'inverse, ils sont 21% à être "très mécontents" et 34% à être "plutôt mécontents".

Deuxième mois de baisse consécutif. Après les 52% d'avis positifs au mois de décembre, c'est le deuxième mois de baisse consécutif pour le président Macron qui a donc perdu huit points de popularité depuis décembre 2017. Il reste toutefois au-dessus des scores de popularité de François Hollande et Nicolas Sarkozy à la même période de leur quinquennat, qui récolaient respectivement 37% et 38% d'avis favorables.

Edouard Philippe perd trois points. Pour Edouard Philippe, la baisse est moins prononcée. Avec 46% d'opinions favorables, le Premier ministre jouit d'une popularité supérieure à celle du président de la République mais en baisse de trois points par rapport au mois dernier (49%). Les sondés se disent "plutôt satisfaits" de son action à 41% et "très satisfaits" à 5%. Il enregistre en revanche 34% de "plutôt mécontents" et 16% de "très mécontents".

Sondage réalisé auprès d'un échantillon de 1.953 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne et par téléphone du 9 au 17 février 2018.

 

Commentaires

lespages a posté le 18 février 2018 à 08h51

Macron renfloue la dette publique à grand coup de taxes. Il atomise les Français, KO debout, foudroyés par la vitesse de ses réformes libérales. La fin de son quinquennat sera difficile. La Nouvelle Gauche de Bernard Cazeneuve est en marche. Rendez-vous en mai 2022. :-)


 


 

commedit a posté le 18 février 2018 à 10h11

Toujours rien compris lespages hollandais, une fois que le plus dure est passé, deux bonnes années de calinotérapie et les élections sont gagnées. Le truc c'est de ne pas faire du hollandisme, c'est à dire de ne pas se tirer des balles dans le slip en fin de quiquénat. Après les exemples de Sarko et Hollande avec son pote Caseneuve propre sur lui, Macron sait ce qu'il faut faire. RDV en 2022 on fera les comptes.

F2012 a posté le 18 février 2018 à 10h51

le plus dur(e) , calinot(h)érapie , quiquénat , ca(s)eneuve , Macron ne peut séduire que de tels soutiens.

F2012 a posté le 18 février 2018 à 09h03

Même sans opposition il ne fait plus l'unanimité.

F2012 a posté le 18 février 2018 à 09h23

@lespages 08h 51 Je ne commenterai pas vos vos 2 dernières lignes partisanes. Par contre les 3 premières phrases de votre post constituent un petit chef d'oeuvre de l' analyse de la situation. "Macron renfloue la dette publique à grands coups de taxes", j'ajouterai sur le dos des électeurs! De nombreux français ne se sont pas encore aperçus des dégâts, ils l'ont élu et sont toujours dans le "wait and see": le mécontentement va grandir

el_barto a posté le 18 février 2018 à 09h33

Ben oui, les gens commencent à sentir les effets des taxes (CSG, essence, etc...).

teddyarcel a posté le 18 février 2018 à 10h08

Tout doucement

Maillaux a posté le 18 février 2018 à 10h09

Il gouverne sans se soucier des sondages, dans l'intérêt de la France. La masse des incultes et des égoïstes grogne, ce n'est pas inquiétant, c'est au contraire très bon signe, signe que l'immobilisme interminable et les inégalités consacrées sont enfin malmenées par un homme intelligent et courageux. Que les socialistes rances, les mélenchonistres nauséabonds, les frontistes bornés râlent est comme un doux chant d'amour aux oreilles d'un réformateur préoccupé par l'intérêt supérieur du pays. Bonne journée les râgeux stériles et moisis.

alcpage a posté le 18 février 2018 à 11h42

trop d'amour tue l'amour, méfiez-vous .....

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

belle france 19/02/2018 12:03

Réponse à Maillaux.... faisant partie des incultes et égoïstes qui contribuent à l'économie française, je dois dire que ces deux là ont une belle tête de vainqueur, c'est PIM PAM manque POUM..... peut être Castaner..... et je me permets de vous dire que vous ne connaissez pas la définition du COURAGE. votre bêtise est affligeante. bonne journée à vous l'aveugle

Lucien Kabois 18/02/2018 15:34

C'est que quand Philippe de macédoine se prend pour Philippe de Macédoine, il y a incontestablement erreur sur la marchandise. Quand on fait le crétin, il faut s'attendre à être puni. La limitation de vitesse à 80 km/h aura forcément des répercussions, en termes de limitation, sur la popularité du tandem exécutif. Le pire, c'est quand l'obstination cherche à contraindre la logique : Hitler en a fait l'expérience dans son bunker. La macédoine de Philippe n'est du goût de personne. Il eût été plus intelligent de ne pas chercher à baisser les limitations de vitesse quand on augmentait les taxes. C'est la fameuse histoire du nez de Cléopatre. Là il s'agit des neurones de Philippe, de ce qu' aboyait Rantanplan à propos des taxes et de la promesse de rester tranquille de celui-ci et de la solidarité obligatoire entre Jupiter et les divinités subalternes.