Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Lettre à son Altesse E. Macron 1er.

Sire, je voudrais vous féliciter :

il vous en a fallu, du courage,

Pour décider de ponctionner

De leurs soi-disant avantages

Tous ces bienheureux retraités.

*

Il est vrai qu'ils sont redoutables

Et pour tout dire presque enragés,

Avec leurs béquilles, leurs bandages

Sans parler des chaises percées.

*

Il y a même un bon côté :

Peu s'en iront à l'abordage

Afin d'incendier l'Elysée

Ou de construire des barrages.

Et puis ils vont bientôt crever…

Alors pourquoi donc s'en priver ?

*

Peut-être vous a-t-il échappé

Ce que fut leur enfance dorée?

*

La deuxième guerre mondiale

Avec son lot de privations,

De bombardements, un régal

Pour qui aime les films d'action !

*

Et ensuite ce fut l'école

Où l'on passa bien peu de temps,

Pas comme certains guignols

Qui n'en sortent qu'à 27 ans.

*

Souvent, après, c'était l'usine

Où l'on entrait à 14 ans…

Quarante huit heures par semaine,

Quinze jours de congés payés...

Vraiment l'existence rêvée !

*

Votre service militaire,

Dites-moi, où l'avez vous fait ?

Pour nous, 28 mois d'une guerre…

Trente mille jeunes y sont tombés

Mais cela n'est pas votre affaire

Pour le résultat qu'on connait.

*

Alors pourquoi donc vous gêner ?

Pressurons-les, tous ces nantis,

Pour pouvoir mieux distribuer

Aux arrivants de ces pays

Qui jamais n'auront travaillé

Ni cotisé, que nenni !

*

Pour ce qui est du logement,

Mon Dieu, que nous fûmes gâtés :

À six dans l'appartement

D'à peine soixante mètres carrés,

Sans aucune des commodités

Qu'on accorde généreusement

Même aux nouveaux arrivés.

*

Sans doute, l'histoire de France

N'est pas votre tasse de thé :

Elle fût traitée en votre absence

Ou bien vous l'avez oubliée.

*

Pas nous !

Un jour, vous vous en apercevrez...

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article