Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

1 ) Portrait présumé de RHO. 2 ) Et de son porte plume Jean d'O.
1 ) Portrait présumé de RHO. 2 ) Et de son porte plume Jean d'O.

1 ) Portrait présumé de RHO. 2 ) Et de son porte plume Jean d'O.

Un homme nous raconte sa prime jeunesse au cœur d'une brousse africaine, dont il finit par s'évader pour trouver à vivre autrement et mieux. C'est le début d'un très long voyage, puisqu'il va durer des milliers d'années et sous divers noms souvent très célèbres, et tantôt sous un statut d'homme, tantôt de femme. Vraiment ? Est-ce sérieux ?

Oui, si l'on admet que ce personnage multiforme et polyvalent n'est autre que l'Histoire qu'il incarne avec talent, ( en se réincarnant sous des noms et formes diverses ) et dans un style alerte et primesautier, malicieux et pétillant puisqu' il s'agit de celui de Jean d'Ormesson qui nous livre anisi son dernier ouvrage, dont les lignes ultimes ont été tracées un samedi, 48 heures avant sa mort.

Et moi, je vis toujours, ( Gallimard ) est donc moins un roman qu'une histoire du monde.

J'en ai lu plusieurs. Celle-ci, bien qu'écrite par un universitaire, échappe au style des histoires universitaires qui, bien que parfois magistrales, manquent de cette fantaisie que nous trouvons ici.

Elle n'en est pas moins instructive, procédant à un inventaire, vaste, bien qu'évidemment rapide, et parfois allusif. Nulle époque et nul site historique n'est écarté du cheminement de ce cher .. Rho ( Jean d'O ) ? Et les analyses des civilisations Egyptienne, Indienne, chinoise et française, qui se taillent la part du lion, sont passionnantes et étincelantes.

Je recommande la lecture de ce livre allègre, dont je ne sélectionne pour vous qu'un bref extrait sur un détail de la période révolutionnaire en France. Il s'agit, pendant le procès du roi louis XVI par la Convention Nationale, du « suicide » de M. de Malesherbes. C'est moi qui décide cet intitulé, inexact à la lettre puisque réellement  Malesherbes ne s'est pas suicidé mais qu'il a été décapité, condamné à mort parce que avocat de louis XVI, s'étant porté volontaire pour une tâche qui condamnait à mort son exécuteur ( c'est le mot convenable ) il se permit de répondre à un député interpellateur, le propos qui suit.

Les « démocrates » de 1793 ne plaisantaient pas comme on va le voir. ( LS ).

 

La mort de Malesherbes :

 

« Rattrapé par la guillotine, un partisan des Lumières demande et obtient d’échapper aux entraves et de garder les mains libres. Dans la charrette, il tient entre ses mains un livre qu’il lit avec attention. Arrivé à l’échafaud, il corne la page où il est parvenu et met l’ouvrage dans la poche de son habit. Malesherbes, le grand Malesherbes, qui avait protégé les Encyclopédistes et qui n’avait jamais caché son goût du progrès et de la liberté avant de défendre Louis XVI devant Fouquier-Tinville, emploie au cours de sa plaidoirie le mot de « roi » pour désigner l’accusé.

  • Par quelle audace, tonne l’accusateur public, oses-tu utiliser le mot de « roi » en parlant du citoyen Capet ?

Malesherbes réplique :

  • Mais par mépris de la mort, monsieur, et par mépris pour vous.

Peu de temps après le procès du roi, Malesherbes lui- même est envoyé à la guillotine. En descendant de la charrette au petit matin, il heurte un pavé et manque de tomber. Il s'écrie avec un sourire : - Encore une journée qui commence bien ! Un Romain serait rentré chez lui. »

.( page 196. ).

 

 

 

 

Le « suicide » de monsieur de Malesherbes, vu par RHA et … Jean d'Ormesson.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article