Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Mélenchon : INTOUCHABLE ?

 

Comme la République française a dû souffrir dans ses fondamentaux, lorsque - après la défaite de Sedan - l'Alsace et la Lorraine sont entrées sous la souveraineté allemande ! Car il est dans les mœurs de la République d'attacher les chiens avec des saucisses et l'expertise de l'Alsace en matière de saucisse lui est précieuse. En matière de saucisse seulement, car il est un certain nombre de particularités d'ordre administratif héritées du droit allemand dont la France entière aurait dû s'inspirer sans jamais le faire. Mais là n'est pas le sujet. La réalité, c'est qu'on adore, en France, attacher les chiens avec des saucisses. Les chiens les plus méchants, surtout.

La pseudo transparence, c'est de la rigolade. La neutralité des instances officielles, c'est au-delà de la rigolade : c'est la blague par définition.

Ainsi Nicolas Sarkozy qui fut Président de la République est traité comme un bandit - rien ne passe, tout lasse - et Jean-Luc Mélenchon, qui n'est pas loin d'être un bandit n'est pas loin d'être traité comme s'il était le premier personnage de l'État. Tout passe, tout est grâce. Il y en a que cela dérange. Jean-Guy de Chalvron, l'un des deux rapporteurs chargé de vérifier les dépenses du candidat de la France Insoumise, est de ceux-là. En connaissance de cause, comme l'explique en détail l'article de "Capital" ci-joint.

Et portant ce haut fonctionnaire à la retraite, qui a travaillé dans plusieurs ministères et été directeur de cabinet de Louis Mexandeau au secrétariat aux Anciens combattants, aurait dû savoir que la république est menteuse, tricheuse, voleuse et que tout ce qui a trait au contrôle de la transparence de la vie publique est un aimable leurre à l'image des villages Potemkine.

De ce que nous savons, Monsieur de Chalvron qui n'était pas partisan d'invalider les comptes de campagne de La Mélenche. Il voulait seulement dire qu'il y a des limites dans le courage de gueule. C'était peut-être mal connaître la République, il n'empêche a essayé de tirer des sonnettes d'alarme. Mais auprès de qui ? Parle-t-on de cordes dans la maison d'un pendu ? Espérons seulement que le dénommé Jean-Guy de Chalvron n'en fait pas une affaire personnelle et qu'il n'a pas simplement démissionné pour des questions de susceptibilité.

Quoiqu'il en soit, on apprend a tout âge. Jean-Guy de Chalvron aura au moins appris que partout où il y a de la République il y a de l'hommerie. Il n'y a même que ça. Les citoyens ordinaires doivent faire avec. Les hauts-fonctionnaires ripoux le nient. Les hauts-fonctionnaires purs, quand ils le découvrent, eh bien ils tombent... de haut, forcément.

Le principe de l'intouchable à la française est un des socles du droit administratif. Que compense - avantageusement disent les fils de Thémis - un autre principe également très Républicain, celui de l'hyper-touchabilité de tout ce qui n'est pas intouchable.


https://www.challenges.fr/politique/comptes-de-campagne-les-raisons-de-la-demission-d-un-rapporteur-ayant-controle-les-comptes-de-melenchon_558481#xtor=EPR-2-%5BChaActu18h%5D-20180107

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
ne tenez pas compte de mon commentaire précédant. Le message m'ayant été passé 2 fois , le second est lisible. Ce sont là les mystères de l'informatique
DACH
Répondre