Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Vente d'esclaves sub-sahariens, aujourd'hui en Lybie, dans le silence des aboyeurs.

Le CRAN, ou encore on "Man Taubira" qui n'ont de cesse de dénoncer la France et les blancs pour crime d'esclavage - près de 200 ans après les faits - se montrent étrangement silencieux lorsque l'esclavage est au cœur de l'actualité et qu'il provient de ce qu'on appelle aujourd'hui pudiquement la... diversité ( il est vrai qu'il y a diversité d'indignation entre le passé auquel personne de vivant ne peut rien changer et le présent devant lequel les profanateurs de cimetière font les morts). Il est du reste assez logique d'aller aboyer devant la tombe de Colbert qui a codifié l'esclavage pour en fixer les limites et de faire la circulation pour que surtout personne ne trouble le commerce actuel d'êtres humains. Nos grands aboyeurs auraient-ils, comme Voltaire jadis, quelque intérêt à la traite ?

http://news.huffingtonpost.com/t/t-l-kkkltlt-bluuuhihr-p/

Vente d'esclaves sub-sahariens, aujourd'hui en Lybie, dans le silence des aboyeurs.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Louis de Poméranie 17/11/2017 12:55

Ils sont répugnants, ces aboyeurs que vous citez. Leur haleine a des relents de fosse septique mal vidangée, c'est insupportable ! Que font les zécolos contre cette immonde pollution ?