Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Saad Hariri : Pile ou face ?

Saad Hariri : Pile ou face ?

 

Il n'est bruit depuis plusieurs jours que du sort de monsieur Saad Hariri, premier ministre du Liban, retenu en Arabie saoudite, contre sa volonté , et démissionnaire de son poste de premier ministre. Démission annoncée, contrairement aux usages, et au bon sens, depuis l'Arabie où il était retenu contre son gré.

Il n'est pas facile au commun des mortels d'avoir une idée précise de cette affaire, où se mêlent la politique internationale, si compliquée surtout au moyen orient, et peut-être d'autres considérations « plus terre à terre ».

Les deux documents que nous publions ci-dessous le démontrent.

Ils proviennent l'un et l'autre de France-Infos.

Les voici

( Le Scrutateur ).

__________________________________

 

 

I ) Face : L'aspect officiel : Liban : Saad Hariri a Paris

Saad Hariri, premier ministre démissionnaire du Liban, est arrivé à Paris ce samedi 18 novembre afin d'être reçu par Emmanuel Macron.

 

 

( http://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/liban/liban-les-enjeux-de-la-visite-de-saad-hariri-a-paris_2474358.html )

 

 

II ) Pile : Un autre volet officieux :

 

Saad Hariri a près de 13 millions d'euros de dettes envers d'anciens employés français qui travaillaient en Arabie saoudite

Alors que le Premier ministre libanais démissionnaire est attendu en France samedi, 214 anciens salariés français de son groupe de BTP, Saudi Oger, réclament près de 13 millions d'euros de salaires impayés. Le groupe de Saad Hariri devrait aussi 5 millions à des organismes sociaux français, a appris franceinfo.


 

( http://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/tensions-entre-l-arabie-saoudite-et-l-iran/saad-hariri-a-pres-de-13-millions-d-euros-de-dettes-envers-d-anciens-employes-francais-qui-travaillaient-en-arabie-saoudite_2474034.html ).

 

 

 

Saad Hariri a près de 13 millions d'euros de dettes envers d'anciens employés français qui travaillaient en Arabie saoudite

Alors que le Premier ministre libanais démissionnaire est attendu en France samedi, franceinfo vous révèle la dette de cinq millions d'euros de son groupe de BTP, Saudi Oger, auprès d'organismes sociaux français. Cette ardoise s'ajoute aux impayés dus à ses employés, parmi lesquels 214 expatriés français. 

Un chantier du groupe Saudi Oger à Riyadh, en Arabie Saoudite, le 9 mars 2016.  (FAYEZ NURELDINE / AFP)

franceinfoRadio France

Mis à jour le 18/11/2017 | 07:08
publié le 18/11/2017 | 00:23

LA NEWSLETTER ACTUNous la préparons pour vous chaque matin  

Saad Hariri, le Premier ministre libanais démissionnaire est accueilli en France par Emmanuel Macron samedi 18 novembre. Il était à la tête d'un groupe de BTP, Saudi Oger, qui a longtemps fait affaire en Arabie Saoudite et qui possède une filiale à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), en France.

Parmi ses employés, 214 expatriés français qui ont aujourd'hui quitté le royaume Wahhabite. Ils réclament aujourd'hui plusieurs années de salaires non payées. Le montant s'élève à 12 832 000 euros, selon Maître Caroline Wassermann qui défend une partie d'entre eux. Les retards de salaires auraient démarré à partir de 2015.

Cinq millions d'euros de dettes envers des organismes sociaux français

Le groupe de Saad Hariri doit régler une autre dette. Il s'agit d'une ardoise de plus de cinq millions d'euros envers les différents organismes sociaux français, un chiffre révélé par franceinfo.

Plusieurs exemples : pour la Caisse des Français de l'étranger, la dette du groupe de Saad Hariri s'élève à 1 196 000 euros. La société doit également 962 000 euros à Axa, pour les cotisations d'assurances maladies. Pro BTP, qui est en charge de la retraite complémentaire de ses salariés, demande de son côté 2 147 000 euros. Enfin Saudi Oger aurait dû s'acquitter de 720 000 euros auprès de Pôle emploi .

Rendez-vous le 27 novembre à l'Élysée

franceinfo a joint l'organisme auquel Saad Hariri doit le plus d'argent : la caisse de retraite complémentaire Pro BTP. Celle-ci refuse de dire si elle a entamé une procédure de recouvrement. De leur côté, les avocats des anciens salariés de Saudi Oger en appellent au sommet de l'État pour régler cette affaire. Ils ont rendez-vous à l'Élysée le 27 novembre prochain.

En plus des 214 salariés français, sont également concernés des employés Algériens, Marocains, Belges, Allemands, Marocains, Portugais, et Turcs. La dette globale de salaires impayés est de 17 087 773 euros pour ces 266 personnes ayant quitté l'Arabie saoudite. Pour 26 autres ex-employés restés en Arabie saoudite, la dette s'élève à 1 893 116 euros.

Liban : Saad Hariri sera "accueilli en ami" pour Jean-Yves Le Drian

 

Saad Hariri reçu à l'Elysée par Emmanuel Macron : "Il y avait une percée diplomatique possible et elle a été réussie"

 

 

ET C'EST QUOI LA SUITE POUR LES ENTREPRISES DE GUADELOUPE QUI DOIVENT A LA SECU ????? A.C. AU CONSEIL DE LREM NOUS LE DIRA PROCHAINEMENT ☺?￰゚リヌ

 

 

 

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article