Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Lido Pimienta .

Lido Pimienta .

Cet article d'un journal canadien confirme la vérité des analyses que le Scrutateur publie depuis des années, sur le racisme qui est en train de devenir, non plus un fait, plus pu moins répandu, plus ou moins grave, que l'on doit combattre si l'on est un vrai chrétien et un vrai Français, mais une idéologie, insolente arrogante, avant de de venir criminelle. Voici pourquoi j'ai publié il y a déjà des années, une étude assez étendue sur ce phénomène, en l'intitulant : « pourquoi je ne saurais être antiraciste ».

En effet le constat est élémentaire. Ce sont les faits qui traduisent un grand pas pour l'homme, et un encore plus  grand pour l'humanité : nous sommes carrément en route pour la planète des singes où toute discrimination entre les hommes aura disparu. Les hommes aussi, du reste. Observons que les antiracistes sont quand même vachement plus forts que les Allemands des années 30/40 qui, eux, avaient recours à la force. Comme quoi le dressage est parfait, la force n'a plus besoin d'être.


http://www.journaldemontreal.com/2017/11/01/les-antiracistes-sont-racistes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pierre 02/11/2017 15:08

Fortement métissée? je vois une blanche aux cheveux ébouriffée! de fait elle est blanche?!

pierre 02/11/2017 14:52

Décidément la couleur noire est toujours adorée par les blancs et par ...les métis.il y a sûrement deux raisons à cela: la culpabilisation du BLANC à traîner le boulet de ses fautes passée et le Métis qui choisi le meilleur de ses parents, celui ou celle qui ne l'a pas rejeté.
quel mal y a t-il à cela? le blanc qui tente de réparer ses fautes, et la métisse qui tente de trouver sa vraie place dans une société blanche comme neige qui l'a rejette?

Claude HOUEL 02/11/2017 00:40

La pimienta a un problème: Etant fortement métissée elle aurait dû se faire couper en deux et présenter une moitié sur le devant de la scène et l'autre derrière .
Sa partie blanche de colombienne (Cali ou Medelin ?) a du lui ravager le cerveau.
Mais les spectateur qui se sont prêtés au "jeu" sont encore plus décérébrés !
Ce ne sont pas les nazis qui déjà triait sur les quais des camps de concentration ?
Il fallait s'y attendre, quand le Pays de trudeau lui a attribué le prestigieux prix Polaris 2017 ,remporté devant Lisa LeBlanc (ça ne s'invente pas) elle a cru qu'elle pouvait se tout se permettre,
et elle avait raison.