Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Le texte du jour : L’origine de la conque de lambis, comme outil de communication sociale aux îles du vent.
Le texte du jour : L’origine de la conque de lambis, comme outil de communication sociale aux îles du vent.

Je me suis toujours étonné du choix de nos séparatistes antillais de la conque de lambis pour symboliser la résistance à l’oppression des nègres marrons, au temps de l’esclavage.

Car enfin pourquoi les nègs marrons ,qui étaient loin d’être aussi bêêêtes que nos zinzin-tellos indépendantistes, auraient-ils utilisé cet instrument très bruyant, à tire-larigot? Pour attirer l’attention de ceux qui les cherchaient, sur les lieux de leurs refuges ?

Pas sérieux, ça !

Pour m’éclairer j’ai cherché dans un livre sérieux d’historien

J’ai donc ouvert mon Lacour ( Auguste ) au tome UN de l’œuvre.

Et j’y ai trouvé ceci. CQFD :

« Il existe aux colonies une sorte de limaçon de mer appelé lambis. Sa coquille a ordinairement la grosseur et un peu la forme de la tête d'un bélier. Avec cette coquille, percée à la tête, on produit un son grave, mais dont le volume est si considérable, qu'il se fait entendre à plus d'une lieue. Pendant longtemps on n'eut pas d'autre moyen sur les habitations pour marquer les heures de la cessation et de la reprise des travaux. On s'en sert encore pour annoncer l'incendie et appeler du secours. Cela s'appelle corner ».

 

Auguste Lacour : Histoire de la Guadeloupe. Tome I, page 84.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ivan Dheste 06/11/2017 14:32

Détournement, une fois encore. Nos zintélektyels comme nos zistoriens qui ne savent rien d'autre que ce qu'ils inventent sont en train de crétiniser des populations entières tant à la Guadeloupe qu'à la Martinique. Et il le font en klaxonnant, car la corne de l'ambiance, aujourd'hui, c'est dépassé. Sauf pour faire croire que... Personnellement, enfant, aux Abses d'Arlet, j'ai souvent entendu corner, pour appeler toutes les bonnes volontés à tirer la seine. Sans doute la finalité secrète de ces appels était d'inviter les poissons à s'échapper de ce mortel filet (écriront un jours nos zistoriens).