Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Emmanuel Macron peut-il Se tromper et NOUS TROMPER ?

 

Luc Ferry a sorti son 45 - année de libération - en disant tout haut une partie de ce que personne n'a dit, même tout bas, à propos de ce que Macron a dit tout haut à Abou Dhabi.

Pour Luc Ferry, Emmanuel Macron « déconne complètement ». C'est le moins qu'on puisse dire, et ce n'est pas la première fois. Bizarrement, chaque fois que Juju - Jupiter-Junior - est en terre d'islam, il faut qu'il fasse l'imbécile. La fois précédente, c'était en Algérie, alors qu'il était candidat à la magistrature suprême, à une époque où il empruntait plus souvent que rarement à Jean-Claude Van Damme les ailes de ses envolées lyriques. Il avait déclaré la colonisation française en Algérie "crime contre l'humanité". Le diable en costume de Jupiter...

Hé oui ! l'oncle Eusèbe dirait que la connerie est le plus souvent klaxonnante.

Le scandale est certes dans la légèreté imbécile des propos mais il l'est autant dans la complicité de la presse qui, bien que rapportant "fidèlement" les "arbitrages" empruntés par Jupiter à Tariq Ramadan, n'a pas soufflé un mot de l'inconséquence de la saillie présidentielle et des conséquences diaboliques de cet encouragement officiel au djihâd.

Luc Ferry a certes du grain à moudre, entre Plenel et Macron, mais ses molaires sont peut-être usées par la collaboboration ambiante, car sa rumination face à ces deux entrées du péril islamo-terroriste a une curieuse façon de séparer le trèfle et le cannabis. Entre le poids de la faute de Macron et celui de l'infamie intrinsèque de l'immonde Plenel, c'est Macron qui coache le mieux Daech et ça, personne - pas même Ferry qui pourtant est le seul à "taper dans le tas" - n'a l'air de s'en être rendu compte. Le caractère polémique de la dépense plenellienne réduit à bien peu de chose son influence normalisatrice. Quand il s'agit de la parole de la France, il en est autrement. En d'autres mots l'irresponsabilité du responsable de la France est totale, là où chez l'immonde Plenel elle n'est qu'anecdotique.

Bref ! S'en prendre à Plenel comme le fait toute la gauchosphère indignée parce que l'un des siens s'en prend à la nouvelle icône de la génération Mitterrand relève de la querelle de personne, voire du règlement de compte. La colère n'en est pas moins toute rouge. Parallèlement, on remarquera une relative sous-alimentation de l'indignation lorsque le Président de la République se fait imam en terre d'islam et en France aussi. S'en offusquer, c'est bien, mais les dérapages du Chef de l'État dépassent le cadre de la simple déconnade. En réalité, c'est Plenel qui déconne et c'est Macron qui appelle directement à la mobilisation des islamistes contre ceux qui disent que l'islam n'est pas une religion de paix.

Dommage, ces petites fuites dans ses couches, parce que Macron est un sujet réellement doué à bien des égards. Et quand on le compare à son prédécesseur, on a l'impression - à quelques détails près - d'un printemps fleuri... Comparaison qui toutefois attire l'attention et sur ceux qui furent ses conseillers - mais à tout péché miséricorde, car on sait bien que le Julot-à-Julie n'écoute personne d'une part et n'en a rien à f... de rien d'autre part. Comparaison qui devrait également attirer l'attention sur le chevalier Valls, en train de devenir un véritable Zorro qui n'aurait rien à voir avec le zozo qu'il fut au cœur du dispositif grolandais - qu'il aurait dû combattre de toutes ses forces s'il était le quart de ce pour quoi il veut se faire passer aujourd'hui.

Ah ! la politique ! Même Luc Ferry en fut...



https://www.dreuz.info/2017/11/20/pour-luc-ferry-emmanuel-macron-deconne-completement-au-sujet-de-lhistoire-de-lislam/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article