Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Intoxication psychologique en Europe. Daesh marque des points.

Attentats ou non l'Europe, pas seulement la France, commence non point à se prémunir contre la grande menace, mais s'abandonne à l'intoxication. Des exemples sous forme de questions.

 

( I ) : Première question : combien de piétons renversés ?

Question suivante : à quelle vitesse allaient les onze piétons quand ils sont "entrés en collision" avec  la voiture ?

Prochaine question : prendre les gens pour des imbéciles, n'est-ce pas - en matière de démocratie, de transparence et d'information - ce que l'on appelle le principe de consubstantialité
?


 

Lire le lien suivant :


http://www.francetvinfo.fr/monde/royaume-uni/plusieurs-personnes-renversees-par-une-voiture-a-londres-une-homme-arrete-suivez-notre-direct_2407985.html#xtor=EPR-51-%5Bsuivez-en-direct-le-match-decisif-bulgarie-france-pour-la-qualification-au-mondial-2018_2408065%5D-20171007-%5Brelated%5D


 

II ) Je lis, ce jour, sur facebook, le petit article,, d'un de mes anciens élèves qui y réside.

Article bien troussé, dans la manière du bonhomme. Un article du troisième type en quelque sorte. Lisez le. N'y voyez vous vraiment aucun lien avec « l'incident » londonien ?


 

« Ca y est, on se doutait que cela arriverait un jour mais surement pas aujourd'hui.

Jeudi, 18h30, La defense. La plupart des collègues sont déjà partis. Un silence s'installe pour pouvoir avancer sur des sujets complexes. Tout d'un coup, depuis ma fenêtre qui donne sur une galerie marchande, je vois des femmes en talons aiguilles qui courent à toute vitesse, des hommes qui fuient quelque chose et des policiers qui ordonnent d'évacuer ou de se confiner.
A ce moment précis, on commence à comprendre que quelque chose cloche. Un collègue hurle "Faut pas paniquer". Puis une chargée de communication hurle" ils vont arriver il faut partir vite! Ils arrivent!". Ca y est, on se doutait que cela arriverait un jour mais surement pas aujourd'hui. C'est la panique, les seuls formés pour le plan attentat sont partis depuis un bon moment ! On entend des bruits de martèlement, on imagine des coups de feu. On cherche une porte de sortie, pas de bol, elle est fermée. C'est la panique, il y en a une qui commence à sangloter.
Idée de génie, la chambre forte ! Elle est réputée inviolable ! On s'en approche. Des agents de sécurité nous arrêtent et nous conduisent vers la sortie de secours. Sur le chemin, on croise des hommes et femmes évanouies; pas le choix, on avance et on évite de les piétiner. Une file humaine se dessine naturellement où les quelques agents de sécurité échangent leur rôle contre celui de bergers. Une fois dehors, on attend le loup. Le réseau téléphonique est surchargé, pas de news sur google. On commence à reprendre nos esprits : certaines prennent conscience qu'il fait froid car elles avaient oublié dans la précipitation de prendre leur manteau ; pour moi, ce sera mon sac à dos.
Après 40mins de patience, on nous invite à partir le plus loin possible de la Défense.

Il est 21h lorsque j'arrive chez moi. J'y apprends qu'une explosion de caténaire a provoqué un mouvement de panique dans le premier quartier d'affaire de France.

Conclusion: ? ».

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Livia 08/10/2017 11:58

Un accident de circulation qui tue 11 personnes d'un seul coup ??? C'est comme le petit tailleur avec ses mouches !

castets 08/10/2017 07:07

Bonjour Mr Boulogne,
J'ose un parallèle macabre, la prévention routière me captive depuis les hécatombes des années 1970 !
Sur nos belles routes de province, rectilignes ou sinueuses, des arbres plus que centenaires abritaient, nos vaillants équipages calèches et autres pataches, de l'ardent soleil.
De fil en aiguille et en collisions nombreuses, ces arbres, hélas entraient trop souvent en collision avec les véhicules, usagers nouveaux de la route...
Pour neutraliser la menace arboricole, ces magnifiques arbres ont disparu du paysage, la route n'a pas pour autant été plus sécurisée.
Dans le cas qui nous préoccupe ce jour, il serait donc de bon ton de supprimer aussi les piétons agressifs, nous n'y avions pas pensé, aussi certain nous apportent une aide bénévole !!!
Bon dimanche à l'ombre su Seigneur.
Cordialement Cjj