Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Des nouvelles fraiches de la Guyane enfiévrée .

Un correspondant du Scrutateur en Guyane nous communique cet article au titre persifleur « Les engagements du Père Fouettard ». Je le publie plus bas.

La position du Scrutateur sur les spasmes enfiévrés, et d’autre part sur M. Macron ont été clairement définis dans l’article publié ce matin (http://www.lescrutateur.com/2017/10/a-propos-des-incidents-de-guyane.html ).

LS

 

 

 

 

 

 

 

 

Les engagements du Père Fouettard

 

« Les stigmates d’une nuit mouvementée à Cayenne. Des centaines de projectiles et des morceaux de verres jonchant les trottoirs, des poubelles incendiées, voilà ce matin à quoi ressemblait Cayenne, la ville capitale qui accueille la délégation présidentielle, après les heurts qui se sont déroulés dans la nuit de jeudi à vendredi (Guyaweb du 27/10).

C’est une visite présidentielle sous haute tension qui se déroule actuellement sur le territoire guyanais. Après s’est rendu à Maripasoula sans la moindre déclaration hier à sa descente d’avion sur le tarmac de l’aéroport Cayenne-Félix-Eboué, Emmanuel Macron a tenu un discours sans ambages.

C’est depuis Maripasoula, plus grande commune française, capitale des Boni ravagée par l’orpaillage illégal, que le chef de l’Etat a fait clairement comprendre qu’il ne venait « pas avec des milliards” – en référence aux 2,1 milliards du plan additionnel dont le gouvernement avait “pris acte” dans l’Accord de Guyane – et surtout qu’il n’était “pas le père Noël, parce que les Guyanais ne sont pas des enfants”.

Des propos qu’il a réaffirmés ce vendredi matin lors d’une conférence de presse qui s’est déroulée au quartier Loubère sous haute surveillance et durant laquelle il a développé les engagements de l’Etat au sujet de l’Accord de Guyane.

“L’intégralité des deux premiers volets des Accords de Guyane seront appliqués et la parole de l’État sera tenue. Ces engagements ont été chiffrés à 1 milliard d’euros et représentent 1,5 milliard de subventions d’Etat». Quant à la demande complémentaire à hauteur de 2,1 milliards d’euros présentée par le Kolectif Pou Lagwiyann Dékolé (KPLD) signataire de l’Accord de Guyane, le Chef de l’Etat a martelé qu’«il y avait un engagement de (m)a part à étudier les propositions qui sont faites, dans le cadre des Assises.»

Des engagements “confirmés” pour la Guyane – “connue pour être difficile et la plus en crise des territoires ultramarins” – ont été sortis de la hôte de celui qui de fait a pris plutôt le visage du Père Fouettard… Lire la suite

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article