Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

Surrémunération des fonctionnaires. Un communiqué du MEDEF de la Guadeloupe.

Nous publions sans commentaires ce communiqué du MEDEF des la Guadeloupe.

_____________________________________________________

 

 

UNION DES ENTREPRISES – MEDEF GUADELOUPE Immeuble SCI BTB – Voie Principale Jarry – 97 122 BAIE-MAHAULT Tel : 0590 26 83 58 – Fax : 0590 26 83 67 – Mail : contact@ude-medef.com

 

Baie-Mahault, le 03 juillet 2017

COMMUNIQUE

La Presse s’est faite l’écho de la position de la Cour des Comptes hostile à la sur-rémunération des fonctionnaires en service Outre-Mer.

Cette question récurrente est un « vieux serpent de mer » qui ressort périodiquement lorsque l’on n’a aucune proposition à faire pour assurer le développement économique des Outre-Mer.

Ce développement est nécessaire à la réalisation de l’égalité réelle entre les territoires de la République voulue par le législateur et prévue par le Président de la République lors de sa déclaration devant le congrès.

Le Président de la République lorsqu’il était candidat a déclaré « je maintiendrai les sur-rémunérations car aujourd’hui on ne peut pas les supprimer ».

L’UDE rappelle son hostilité à une remise en cause prématurée et irraisonnée de cette mesure qui procède de l’histoire de la réalisation de l’égalité sociale dans nos DOM.

Les administrations et services administrés produisent plus du tiers de la PIB de la Guadeloupe et leurs salariés plus de 40 % des salaires.

La politique du rabot et de l’ajustement comptable conduite sous le précédent quinquennat a lourdement pénalisé les Outre-Mer.

Il convient de les remettre d’abord en marche !

 

Le Président de l’Union Des Entreprises de la Guadeloupe

Surrémunération des fonctionnaires. Un communiqué du MEDEF de la Guadeloupe.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claude HOUEL 06/07/2017 01:01

Sur la lettre anonyme (non signée) du medef Guadeloupe :
Tout le monde admet que le différentiel de prix Guadeloupe/Metropole n'est plus de 40%; loin s'en faut.
Mais il est vrai que ce différentiel a un impact économique car il assure une partie de l'activité.
Cet impact, nécessaire, se fait au prix d'une grande injustice car les minima sociaux, dans notre pays au fort de chômage, sont, eux au même niveau qu'en Métropole.Cela crée une distorsion sans fondement acceptable.
Cette pratique est en elle même facteur de vie chère .
Par ailleurs l'application des 40% à la fonction publique territoriale , ajoutée à des effectifs pléthorique, a plombé durablement les comptes des institutions locales au détriment des investissement publics.
Il faudra bien revenir un jours à une vision plus réaliste, plus juste, plus équitable de ce qui apparait aujourd'hui comme un privilège .
Cela ne pourra se faire que progressivement et au niveau des nouvelles embauches.
L'équité voudrait que les économies réalisées soit ré-injectées d'une autre manière dans l'économie locale, par exemple en ré-évaluant localement les minima sociaux .