Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

Dieudonné pseudo "humoriste". Antisémite.

Dieudonné pseudo "humoriste". Antisémite.

Je cède le clavier, pour commencer la semaine, à mon ami André Quidal, pour cet article paru sur son site facebook. Lucidité, ironie, et humour, ces qualités d'André, ne sont pas pour déplaire au Scrutateur.

 

LS.

________________________________________________


« Un ami de confession israélite et à la peau brune me demandait pourquoi les Guadeloupéens (DES Guadeloupéens, ndlr) sont antisémites ou antisionistes, (ce mot est le petit nom caché de l’antisémitisme). Pourtant, ajoutait-il, le Code Noir dans son Article premier, interdisait aux Juifs de posséder des esclaves en Guadeloupe. Vous ne pouvez même pas nous reprocher l’esclavage. Il me rappela un triste souvenir : le 1er février 2003, il était dans Basse Terre. Dans les rues, des gens s’embrassaient, se congratulaient. Il s’informa : un Guadeloupéen aurait-il encore commis quelque exploit sportif ? Rien de tout cela. La navette américaine, Columbia, avait explosé en entrant dans l’espace avec sept passagers à bord dont un Israélien, Ilan Ramon, premier astronaute israélien. L’antisémitisme est toujours « corollé » (de corollaire, néologisme) à l’antiaméricanisme se plaignit-il. Des amis à lui qui ignoraient qu’il était de confession juive, certes un peu éméchés, regrettèrent devant lui qu’Hitler n’ait pas fini « le travail ».
Je ne savais que lui répondre. Le racisme et l’antisémitisme, c’est comme l’amour. Ça ne s’explique pas. Fanon peut-être saurait l’expliquer, lui qui nous recommandait : « quand on parle du Juif, dressez l’oreille, on parle aussi de vous ». Edmond Rostand, l’auteur de Cyrano de Bergerac, la pièce de théâtre qui le rendit célèbre, nous offre une piste : « Le racisme est une affaire de place » prétendait-il. En Guadeloupe, c’est particulièrement vrai : le Blanc croit que le Nègre à un quiqui plus gros que le sien et qu’il lui prendra sa place entre les jambes de sa femme. Le Nègre croit que le Blanc ou le Juif a un cerveau plus gros que le sien, et qu’il lui prendra sa place dans l’administration française. Ce n’est pas Serge Billé qui démentira, lui qui devisait sur « le prétendu gros sexe des Noirs ».
Moi, je mettrais cela sur le compte d’une HAINE/ATTIRANCE, ou haine/amour, du Noir pour le Juif. La haine, ce n’est pas le contraire de l’amour, c’est son envers.
L’usage inapproprié du mot Diaspora, fortement connoté historiquement pour qualifier la Communauté Antillaise de Métropole, participe de cette haine/attirance. Il est vrai que Diaspora sonne mieux que communauté et, qu’en bons admirateurs de Césaire, nous aimons les mots qui claquent et les bons mots ; rappelez-vous : « Français à part entière ou Français entièrement à part. » « Moi, laminaire »… GWADA, plutôt que le son feutré, sourd et doux de Guadeloupe.
Les Juifs ont obtenu que la Shoa soit déclarée « crime contre l’humanité. On se bat pour obtenir que l’esclavage soit déclaré aussi crime contre l’humanité, en oubliant au passage que les Juifs ont été aussi victime de l’esclavage. Les Juifs auraient donc subi un double crime contre l’humanité ? On obtient alors la première loi Taubira qui est une escroquerie intellectuelle, car passant à l’as complètement la traite arabo-musulmane, la plus longue : elle a débuté au 7ème siècle avec l’Islam et la colonisation européenne de l’Afrique au 19ème siècle y a mis fin. L’esclavage perdure encore dans certains pays musulmans. La Mauritanie n’a pas pu l’abolir car c’est contraire à la Charia, la loi islamique qu’elle applique. La plus cruelle : les hommes étaient émasculés et les enfants nés d’esclaves noires et d’Arabes étaient tués. C’est pourquoi cette traite a laissé peu de trace de couleur dans les pays comme la Turquie, l’Arabie Saoudite, l’Iran etc… Tidiane N’Diane, anthropologue Sénégalais qualifie cette traite de « Génocide voilé » la seule qui peut être comparée à la Shoa, car « sans traces et sans tombes » selon le mot de Simone Veil. Selon la loi Taubira, seuls sont déclarés « crime contre l’humanité » l’esclavage et la traite pratiqués par les Européens et particulièrement les Français contre les Africains. Cette loi fait de nous des gens à part et nous retranche de l’humanité et trahit son objet : l’universalité de la loi.
Les Juifs ont obtenu réparation du préjudice subi. Il nous faut aussi obtenir réparation. Sauf que des actes notariés, des factures, des reçus ont été présentés par les victimes ou leurs héritiers immédiats. « Vous m’avez pris sur la Terre d’Afrique ou j’étais libre et vous m’avez réduit en esclavage, je vous rachète ma liberté » avait dit fièrement le père du Capitaine de Vaisseau Camille Mortenol privé de son titre d’Amiral à cause de la couleur de sa peau, au gouverneur de la Guadeloupe. Il avait réclamé la chose la plus importante avec sa vie, qu’on lui avait volée. Un homme possède deux choses importantes : sa vie et sa liberté. Si on lui prend l’une ou l’autre, on lui prend tout. Nous, nous avons obtenu une litanie de fêtes dans le calendrier, d’avril à juillet, pour rappeler, chaque année, à nos enfants qu’ils seront descendants d’esclaves donc esclaves, jusqu’à la fin des temps. Les Juifs commémorent chaque année la Shoa, mais c’est de la mémoire vive, pas encore inscrit dans le disque dur de l’Histoire. Et j’ai rencontré des hommes et des femmes hantés par le souvenir des camps, mais n’ai côtoyé personne réveillé la nuit par les claquements du fouet des esclavagistes, si ce n’est celui des carnavaliers.
Les Juifs ont obtenu un mémorial de la Shoa…dont Acte.
Pour finir leur soutien sans réserve à la cause palestinienne qu’ils méconnaissent jusqu’à soutenir une organisation terroriste, le Hamas, qui opprime les Palestiniens et leur condamnation absolue de l’Etat d’Israël, sauf s’ils sont Témoins de Jehovas, Adventistes du 7ème Jour, ou Evangéliques, pour qui, il ne faut pas toucher au Peuple élu de Dieu. »

 

André Quidal.

 

 

 

Commenter cet article