Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

La voix des lecteurs : « Il y a comme un farouche désenchantement depuis l’élection présidentielle » Par HECTOR Louis-Maximilien.
La voix des lecteurs : « Il y a comme un farouche désenchantement depuis l’élection présidentielle » Par HECTOR Louis-Maximilien.

( Voici une rubrique du Scrutateur, qui doit vous intéresser. Elle ne fait pas double emploi avec les commentaires d'articles. Ceux-ci, en augmentation lente, mais constante, est faite de vos réactions aux articles.

« La voix des lecteurs »vous donne la parole, la possibilité d'enrichir notre blog de vos idées, réflexions, poèmes, réactions propres à l'actualité en général.

Bien entendu je ne publierai que ce qui ne s'en prend pas, éventuellement, aux personnes, au-dessous de la ceinture comme on dit

Les articles signés seront plus particulièrement bien venus. Mais il y a, je le sais d'excellentes raisons, qui ne relèvent pas de la couardise, mais plutôt de ce qu'on appelle le devoir de réserve, à l'anonymat, ou au pseudonyme. Ces articles seront pris en compte. Mais il faudra, que je puisse identifier les expéditeurs de façon précise. Ma discrétion à leur égard étant assurée.

Maintenant, chers lecteurs, à vous de jouer.

 

Edouard Boulogne) .

 

PS : Les propos de lecteurs, n'expriment pas toujours le point de vue du Scrutateur. Ils s'expriment librement. Le Scrutateur n'intervient que pour écarter les attaques qui viseraient des hommes et des femmes, de façon insultante, «  au-dessous de la ceinture » comme on dit.

 

_______________________________________

 

« Il y a comme un farouche désenchantement depuis l’élection présidentielle »

Par HECTOR Louis-Maximilien.

 

Un verdict de tous les dangers. Hier, les français se sont exprimés. Mais la majorité d’entre eux ont clairement manifesté une suprême et formidable indifférence. 51% des français haussèrent en effet les épaules à la proposition de participer activement à la désignation de leur député. Il y a là incontestablement, pour le nouveau pouvoir en place, un terrible camouflet qui ne dit pas son nom. Et l’annonce d’une future et probable chambre bleue ne saurait masquer ce fait indubitable : il y a comme un farouche désenchantement depuis l’élection présidentielle.

 

Pourtant, les éléments d’une forte mobilisation ne manquaient pas. N’annonçait-on pas le bouleversement sans précédent de l’ordre économique et social du pays ? Ne disait-on pas que le nouveau pouvoir s’apprêterait à faire entrer la France dans le douloureux corset des exigences européennes ? N’affirmait-on pas que le modèle social français courait un grand danger ? Ne proclamait-on pas que la nouvelle législature serait une américanisation forcée d’un pays aux prises à la plus grande crise identitaire de son histoire ?

 

Pourtant, dans un tel contexte, invités à faire connaitre leurs désidératas sur la politique qui devrait être mise en œuvre, les français se sont en majorité abstenus.

 

Jamais sous la Vème république autant d’incertitudes n’avaient plané à la suite d’une élection présidentielle. Jamais nous n’avions vu élire un président dont nul ne peut dire quel sera effectivement le programme politique qu’il mettra en œuvre. Jamais sous la Vème république une majorité absolue n’avait été donnée à un parti politique – « En Marche », parti hétéroclite, dont nul ne sait aujourd’hui si à l’épreuve du feu il fera montre d’une solidarité de groupe à toute épreuve.

 

Pour l’instant, le seul ciment du parti « En Marche » ce ne sont pas des idées mais le rattachement à un homme, Emmanuel Macron. Dont les véritables intentions politiques ne sont toujours pas dévoilées.

 

Dès lors, l’on voit bien que l’on s’achemine au sein de l’Assemblée nationale à une sorte de « majorité à géométrie variable », en fonction des sujets que porteront les futurs projets de loi gouvernementaux. Majorité incertaine qui, pour l’adoption de chaque grande réforme, exigera de trouver une majorité politique de circonstance. Là encore les institutions de la Vème république montreront toute leur efficacité. Le 49-3 et les ordonnances seront certainement les maîtres mots du nouveau pouvoir d’ici jusqu’à la fin de l’année 2018.

 

Reste la difficulté du moment : cette abstention du premier tour. Que vont faire ces français abstentionnistes lorsqu’en septembre prochain, la politique du nouveau pouvoir se fera directement sentir au niveau leur porte-monnaie ou de leurs droits sociaux ? Tel un affreux zombie qui risque de se réveiller à l’ombre d’une victoire annoncée d’avance, le danger d’une crise sociale majeure est là devant nous. Et le plus étonnant c’est que le pays semble nullement s’en inquiéter. C’est grave docteur ?

 

 Hector-Louis Maximilien.

 

 

 

 

 

 

 

 

La voix des lecteurs : « Il y a comme un farouche désenchantement depuis l’élection présidentielle » Par HECTOR Louis-Maximilien.
La voix des lecteurs : « Il y a comme un farouche désenchantement depuis l’élection présidentielle » Par HECTOR Louis-Maximilien.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

maxette Boulogne 13/10/2017 20:14

je relie la conversation entre Colbert et Mazarin du 12 Juin 2017....tellement d'actualité !!! merci pour l'éclairage...mais que peut-on faire?!... salut et encore un grand merci pour les articles tjrs fort intéressants. Max7