Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

Joli mois de mai : Quel jeu joue France Antilles dans la manipulation mémorielle ? (1 ère partie ).
Joli mois de mai : Quel jeu joue France Antilles dans la manipulation mémorielle ? (1 ère partie ).

Le mois de mai est généralement, en Guadeloupe, une occasion pour la petite minorité séparatiste des guadeloupéens, de se livrer sur les médias, notamment à des actions  subversives d Joli mois de mai : Quel jeu joue France Antilles dans la manipulation mémorielle ?e la mémoire, tendant à substituer leurs fabrications idéologiques à la réalité et à l’histoire.

Pourquoi mai ? Parce que en 1967 les militants du Gong, une officine séparatiste, bénéficiant de l’influence de la révolution cubaine toute proche et en pleine ascension politique ( communiste ) dans notre région, eut l’adresse de détourner un simple conflit social, de déchainer des militants contre les force du maintien de l’ordre, qui, après que l’un de ses membres eut été gravement blessé, tirèrent sur les manifestant les plus excités. Il y eut des morts.

, Puis au fil des années le nombre de ces morts a été discuté. Huit selon le chiffre officiel. Le agitateurs d’aujourd’hui voudraient que ce chiffre soit beaucoup plus important. Ils ont avancé le chiffre de 87 puis au fil des années ont rajouté des louches de plus en plus importantes. Ils en sont pour certains au chiffre de 200.

Une commission d’historiens a pendant deux années, enquêté, fouillé les archives. Ils ont livré les résultats de leurs travaux. Leur rapport, dit Rapport Stora ( du nom du directeur des travaux ), a été publié ( vous le trouverez dans le dossier ci-dessous. Voir Lien ) Comme le résultat ne convient pas aux inflationnistes du chiffre des morts, ils n’en ont pas parlé, et les grands médias non plus ( ce qui est plus grave ). .

En ce mois de mai, il n’est question en revanche sur ces mêmes médias que des « massacres » affirmés par les subversifs.

Quand France Antilles ( journal en dépôt de bilan ) qui ne tient pas compte des causes de sa déconfiture actuelle, publie un dossier sur Mai 67, il l’annonce par ce titre malhonnête « Un secret d’Etat ».

S’il s’agit d’un secret, c’est que l’Etat cherche à cacher son crime. C’est que qu’induit ce titre malhonnête, si bien représentatif de la dénomination populaire de « France Menti ».

Plus loin, dans ses pages intérieures F A, continue ses insinuations perverses ( voir les photos O2 et 03 ). Le journal reprend à son compte la dénomination sur « Snrsky raciste », ce qui est en question puisque beaucoup le nient. Le rôle de F A n’est pas dans un dossier d’information de reprendre à son compte les accusations d’un camp réputé pour travestir les faits dans un sens favorable à ses ambitions politiques.

Dans la 03 ème photo, le quotidien ( pour deux mois encore ) a le mérite de noter que le rapport Stora est ignoré, volontairement, en dépit de sa valeur scientifique,par le clan des vociférateurs radio/télévisuels. Il  évoque même une phrase du rapport qui dit : « Nous n’avons pas réussi à prouver que le nombre de morts très élevé ait pu atteindre le chiffre de 87 en 1985 à 200 en ( 2009 ) . »

Aveu timide, mais intéressant de la part des détracteurs du Rapport Stora. Selon eux donc, l’historien devrait « prouver » ce que les politiciens veulent que le public croit, et non pas découvrir et montrer la vérité des faits, quand cette vérité est accessible. Sinistre conception, qu’ils n’ont pas inventée, admettons-le à leur décharge.

Cette manipulation tous azimuts des medias, est inquiétante. Un danger existe de créer dans les populations une psychose de persécution très dangereuse pour tous.

Je publierai d’autres articles sur ce sujet.

En attendant si cet article et le dossier qui suit vous ont intéressé n’hésitez pas à le partager avec le maximum de vos amis.

 

Le Scrutateur.

____________________________________________

 

 

( I ) Rapport de la Commisson Benjamin Stora :

 

Publié par Edouard Boulogne

E rapport Stora : http://www.lescrutateur.com/2017/01/rapport-sur-les-evenements-de-59-62-et-1967-en-martinique-commission-benjamin-stora.html

 

 

 

 

Ah! Ce mois de mai! : Mémoire, histoire, manipulations ! ( mai 67 en Guadeloupe ).

(2 Juin 2015

Publié par Edouard Boulogne  )

http://www.lescrutateur.com/2017/01/rapport-sur-les-evenements-de-59-62-et-1967-en-martinique-commission-benjamin-stora.html

La journée d'anniversaire de l'abolition de l'esclavage en Guadeloupe, s'est terminée par un feu d'artifice, donné et organisé par Guadeloupe 1ère.

Ce n'était pas la première fois que cette station d'émission donnait ce spectacle, qui n'a, somme toute, rien apporté de nouveau, sauf sur un point, sur lequel nous reviendrons.

Etaient invitées un certain nombre de personnalités ayant vécu cet événement, certaines très engagées sur le plan politique du côté des séparatistes guadeloupéens, - dont M.Jacky Dahomay, avec courage et bon sens, disait ce matin ce qu'il en pensait, comme la plupart des Guadeloupéens, - dans une interview au journal Libération, publiée ce jour dans Le Scrutateur ( voir notre précédent article ) .

Le vieux docteur Makouke était invité, ainsi que M. Combé ( philosophe, 15 ans au moment de l'évènement ), l'avocat du LKP, Me Patrice Tacita, le journaliste François-Xavier Guillerm, qui avec son confrère M. Bonnot vient de commettre un livre dont le titre Le sang des nègres , assez provocateur pourrait bien avoir été choisi par l'éditeur métropolitain, car ce titre ne ressemble pas à cet ami qu'est M. Guillerm, qui n'a pas en tout cas renouvelé sa précédente expérience éditoriale en Guadeloupe!

Autre invité, le fils d'une des victimes de la « répression », alors âgé de quatorze ans, qui parle avec une compréhensible émotion de son père, qui est enterré au cimetière de Pointe-à-Pitre nous dit-il. Et, de fait il nous est montré l'acte de décès dûment enregistré.

Ce qui n'empêchera pas l'un des participants, une fois le témoin parti pour laisser la place à un nouvel arrivant, de déplorer que les victimes du « massacre » n'aient laissé aucune trace, « comme, dit-il, celle du père de ce monsieur qui nous parlait tout à l'heure ».

Sans commentaire!

Rien de nouveau donc sur la question de mai 67, sous les sunlights de Guadeloupe 1ère.

Le nombre des victimes? 08, selon les chiffres officiels, et 95 selon les dires précédents des séparatistes. L'un des participants avance cette fois le chiffre de plusieurs centaines, ( deux centaines? Neuf centaines? 20, 30, 90, centaines? ???? ) On ne précise pas pour l'instant. Mais nous sommes dans la « mémoire », pas dans l'histoire, sur laquelle M. Combé avait pourtant énuméré, quelques principes de base...mais qu'il faut mettre en application ).

Ce que « savent », pourtant, tous ces messieurs, à l'exception de M. Guillerm qui observe de Conrart le silence prudent, c'est que les résultats de la commission d'études historique de cet événement ( présidée par M. Benjamin Stora ) ne seront pas objectives. Ben voyons!.

Une des causes de ce mai, 1967, totalement occultée, fut l'influence de la révolution cubaine, alors dans toute sa puissance et son effervescence ( je fus témoin de cette effervescence ) et le soutien actif dans des lycées et collèges, Georges Combé en témoigne, de professeurs, souvent membres du parti communiste, ou du GONG ( Groupe des Organisations nationales de la Guadeloupe ) agissant à la façon des organisations trotskystes.

Une partie de leur action ( détournements manipulateurs de mineurs? ) fut la cause de ces déplorables évènements ( surtout pour les victimes ). Il est dommage que l'on en ait pas parlé.

Un fait nouveau pourtant, qui est souligné par M. Guillerm, serait la fermeté du gouvernement de l'époque pour assurer le respect de l'ordre le plus rigoureux dans notre département, qui servait d'étape aux avions en route vers l'océan pacifique où s'effectuaient les essais de la bombe thermonucléaire française, qui était un projet auquel tenait particulièrement le général de Gaulle.

C'est aussi le point de vue de M. Louis Dessout ( non présent sur le plateau ) dans un courrier qu'il m'a récemment envoyé, et qui est le commentaire d'un article de l'historien Jean-Pierre Sainton, fils d'un des leaders « historiques » du GONG. ( article que l'on trouvera en photographie, plus bas ).

Ainsi s'acheva en eau de boudin, un débat qu'Alex Robin a tenté pourtant d'animer avec conscience professionnelle.

Mais, à l'impossible....! ( http://www.lescrutateur.com/2015/05/le-grand-debat-mai-67-sur-guadeloupe-1ere.html ).

 

Le Scrutateur.

 

Replacer cet événement parmi d'autres dans l'histoire. L'intervention sévère des forces de l'ordre en , ne fut pas dirigée conte les nègres comme veulent le faire croire nos commémporateurs malhonnêtes » Qu'on en juge par ces informations sur un seul siècle le XX ème. Et la recentionn'est pas exhaustive.

 

Publié par Edouard Boulogne

 

L'information est une arme. Apprenons, nous aussi, à l'utiliser.

Récemment, sur Guadeloupe 1ère, une émission rassemblant quelques vieux loups de la subversion, et tel ou tel autre affamé de notoriété facile, dans le cours du temps ( ou le fil de l'eau ) revenait sur les événement de mai 1967 en Guadeloupe. Nous y avons consacré un article ( http://www.lescrutateur.com/2015/05/le-grand-debat-mai-67-sur-guadeloupe-1ere.html#ob ). Et l'un de nos lecteurs commentant cet article a rajouté l'expression de son bon sens : « Il faudra bien,un jour,dire la vérité vraie sur ces jours sombres et donner la parole à d'autres guadeloupéens ,de toutes les couleurs, à des métros,à des couples mixtes qui ces jours là se sont fait tabasser du côté du rond point Légitimus ou en face de l'agence d'Air France d'alors. Il faudra bien dire que les forces de l'ordre se sont fait tirer dessus avec les armes,des vraies,pas des coques de lambis,volées dans les deux armureries de Pointe à Pitre.
Le Préfet a dû faire face à une véritable insurrection armée, à caractére racial,il a laissé la ville aux émeutiers pendant 24h avant que Paris ne lui ordonne de réprimer (trop?) durement.
Il faudra bien aussi que les compteurs (conteurs ?) de victimes donnent la liste nominative afin que chacun sache et qu'à la prochaine commémoration ils n'en arrivent pas aux milliers.
C'est à ce seul prix que l' Histoire sera rétablie ». ( Marc Houel ).

Il ne faut pas négliger cette subversion par les grands moyens modernes de diffusion qui donnent des faits leur version caricaturale et truquée.

De quoi s'agit-il pour ces gens là? D'imposer leur discours manichéen, tendant à dresser les unes contre les autres les communautés diverses de nos régions, dans un sens racialiste et franchement raciste.

La version des faits qu'ils veulent imposer est celle d'un méchant colonialisme, qui persécute les noirs au profit des blancs.

Toute violence serait celle exercée par des blancs contre des noirs, par le « colonialisme » contre les « colonisés ». C'est pourquoi je me réjouis de la naissance d'une commission d'historiens chargée d'étudier et de rendre compte de ces faits dramatiques de 1967, sans préjuger de ses résultats.

Pour les lecteurs du Scrutateur, qui ont le souci de s'instruire, et de participer pleinement au projet de ce blog ( la liberté de l'esprit par l'instruction, la culture vraie, donc l'esprit critique ) j'ai complété l'article de M. Benjamin Stora ( président de la commission évoquée ) par un certain nombre de liens avec des évènements dont, bizarrement on parle peu.

Ces faits démontrent que des « répressions » telle celle de 1967 chez nous ont eu lieu ailleurs, et à diverses époques,en France même ( pour nous limiter à la France ).

Je suggère qu'on les lise et les médite. Cela prendra un peu de temps. Mais ce temps est nécessaire. Que ceux qui ne le prendront pas ne viennent pas se plaindre plus tard. Ils pourront toujours pleurnicher. Il y en a qui d'ailleurs aiment ça.

 

E.Boulogne.

Commenter cet article

Xam Cirederf 26/05/2017 14:27

Un seul commentaire : ras le bol de ces remémorisations de choses qui n'ont aucun intérêt sur la vie des guadeloupéens, sauf de celles et ceux qui en ont fait leur seul fonds de commerce. Après F.A. , attendons nous a en avoir aussi pour notre "taxe audiovisuelle" avec Gpe 1ére....