Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

"Sommes la jeunesse de France".

"Sommes la jeunesse de France".

Ils ne disent pas s'il voteront Marine Le Pen, ou s'ils voteront blanc. Mais face à la scandaleuse conduite de leurs dirigeants, les Rafarin, Barouin, NKM, etc, ils disent NON ( conduite gaulliste ).

Honneur à eux.

 

Le Scrutateur.

_____________________________________________________________

 

  1. Macron”

Politique

[TRIBUNE] “Nous, jeunes de la droite et du centre, refusons les consignes de vote en faveur d'Emmanuel Macron”

 

( https://www.valeursactuelles.com/politique/tribune-nous-jeunes-de-la-droite-et-du-centre-refusons-les-consignes-de-vote-en-faveur-demmanuel-macron-82456 ).

 

Tribune libre. En réponse à une tribune publiée par nos confrères de  l'Opinion par des jeunes cadres LR et appelant à voter Macron, plus de 150 jeunes élus et cadres des Républicains refusent la consigne de vote en faveur d'Emmanuel Macron. Tribune libre.

Au soir du 23 avril, le premier coup de massue tombe : avec 20% des suffrages exprimés, François Fillon ne sera pas qualifié pour le second tour de l’élection présidentielle.

Mais dans les heures qui suivent, il y a pire que la défaite : une vague d’élus Les Républicains a appelé à voter Emmanuel Macron. Certains vont jusqu'à se précipiter dans ses bras, expliquant que son projet propose une « réforme profonde » ou encore qu’il doit « intégrer dans son projet des propositions des réformistes de droite ».

Depuis dimanche soir, nous ne comptons plus les militants et sympathisants de notre parti qui se refusent à voter Emmanuel Macron.

Ce refus, la plupart des ténors de notre parti ne l’entendent pas. Il est pourtant bien présent et tout à fait compréhensible : comment, après avoir fait campagne contre Emmanuel Macron pendant des mois, pourrions-nous glisser un bulletin à son nom, dans l’urne, le 7 mai prochain ? Pire encore : ces ténors ont, pour certains d’entre eux, eux-mêmes fait campagne contre Emmanuel Macron. Les Français n’acceptent plus les consignes de votes, encore moins quand elles sont en totale contradiction avec le message que nous, militants de droite, portons depuis des mois. Comme le rappelle Bruno Retailleau, « il est hors de question (...) de se fondre dans un magma informe ». Comme lui, « [notre] ligne n’est pas celle d’Emmanuel Macron ».

Nous ne pouvons donc pas accepter que, dans notre propre famille politique, certains s’attaquent à ceux qui se refusent à voter en faveur d’Emmanuel Macron. Nous avons le droit de considérer qu’il n’est pas la bonne solution, sans avoir à craindre d’être exclus de notre propre famille politique, comme le demande Christian Estrosi. La déferlante d’attaques reçues par certains membres des Républicains n’est pas acceptable dans un grand parti comme le nôtre, portant, depuis toujours, différents courants de la droite et du centre.

Laurent Wauquiez soulève d’ailleurs, encore une fois, une question de cohérence sur le vote en faveur d’Emmanuel Macron : « À l'élection présidentielle on appellerait tous à voter pour Emmanuel Macron et ensuite aux législatives on dirait qu’on appelle à faire barrage aux candidats d'Emmanuel Macron ? ». Nous ne devons donc pas coopérer ou contribuer à la victoire d’Emmanuel Macron. Nous devons nous opposer pour cohabiter avec une légitimité que nous donneront les élections législatives.

Par cohérence avec notre action militante, nous nous refusons à voter pour Emmanuel Macron au second tour de l’élection présidentielle. Nous nous refusons également à donner une quelconque consigne de vote : encore une fois, les Français se refusent à les suivre et ils doivent rester pleinement libres de leur vote.

Les mots d’Eric Ciotti, dès dimanche soir, étaient clairs : « J’appelle dès maintenant notre famille politique à se rassembler pour les élections législatives ».
L’objectif est donc maintenant celui des élections législatives, les 11 et 18 juin. A défaut de présider, la droite et le centre peuvent gouverner. Nous devons donc nous mobiliser pour les faire gagner !


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

belle france 05/05/2017 07:34

La déception est immense..... et les socialistes auront donc habilement détourner les cerveaux Français, incultes qu'ils sont à suivre aveuglèment ce que disent les médias. C'est à eux que j'en veux, ces Français , je n'ai même pas honte pour eux, mais tout se paie dans la vie ! dommage que je doive SUBIR ces 5 futures années, à moins d'envisager de quitter le pays. Mais voici la nouvelle génération qui s'avance, qui refuse, qui s'oppose. Y aurait-il encore de l'espoir ? alors je vais suivre avec beaucoup d'attention leur ascension.... Allez les jeunes LR, en avant, nous serons vos soutiens, merci de relever la tête . Merci au Scrutateur pour ses chroniques qui nous donnent du baume au coeur.....

Ch.Etzol 04/05/2017 02:38

Lamentable, depuis le premier tour ! Et quel mépris pour les membres, sympathisants ou électeurs de LR qui se sont mobilisés!
Par Toutatis ces gaulois n'ont-ils pas peur que le ciel leur tombe sur la tête???? Mais un peu de sang gaulois coule-t-il encore dans leurs veines ???

On ne peut qu'approuver la réaction de ces jeunes et de tous les électeurs qui conservent encore un peu de bon sens tout en exigeant le respect de leur liberté de choix
Après tout le mal qu'a fait la bande à Hollande pendant 5 ans, y compris toutes les manoeuvres judiciaires et médiatiques pour éliminer F. Fillon, comment des responsables qui se disent de Droite peuvent-ils rentrer dans le cirque habilement entretenu depuis Mitterrand, autour de Lepen père,puis fille, pour la diviser ?

Au soir même des résultats, lorsque M.Fillon a demandé l'agenouillement, beaucoup de NON!
ont fusé dans l'assemblée des militant au QG. On s'interroge sur les motifs de cet alignement,autres que politiciens, dans la mesure où chaque citoyen est seul dans l'isoloir ... Mais c'est le "politiquement correct"

Xam Cirederf 03/05/2017 20:43

Je partage leur volonté de ne pas se laisser berner, après avoir été malmené par ceux la mêmes qui soutiennent MACRON et tirent les ficelles depuis des "cabinets" noirs.
Mais comment gagner des législatives en ayant comme devise : notre adversaire est mieux que nous?????