Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

Tribune des lecteurs : Les traîtres vont commencer à s'entretuer, quoique, ayant désigné le baudet de leur histoire

( Voici une rubrique du Scrutateur, qui doit vous intéresser. Elle ne fait pas double emploi avec les commentaires d'articles. Ceux-ci, en augmentation lente, mais constante, est faite de vos réactions aux articles.

« La voix des lecteurs »vous donne la parole, la possibilité d'enrichir notre blog de vos idées, réflexions, poèmes, réactions propres à l'actualité en général.

Bien entendu je ne publierai que ce qui ne s'en prend pas, éventuellement, aux personnes, au-dessous de la ceinture comme on dit

Les articles signés seront plus particulièrement bien venus. Mais il y a, je le sais d'excellentes raisons, qui ne relèvent pas de la couardise, mais plutôt de ce qu'on appelle le devoir de réserve, à l'anonymat, ou au pseudonyme. Ces articles seront pris en compte. Mais il faudra, que je puisse identifier les expéditeurs de façon précise. Ma discrétion à leur égard étant assurée.

Maintenant, chers lecteurs, à vous de jouer.

 

Edouard Boulogne) .

 

PS : Les propos de lecteurs, n'expriment pas toujours le point de vue du Scrutateur. Ils s'expriment librement. Le Scrutateur n'intervient que pour écarter les attaques qui viseraient des hommes et des femmes, de façon insultante, «  au-dessous de la ceinture » comme on dit.

 

______________________________________________________________________________

 

Les traîtres vont commencer à s'entretuer, quoique, ayant désigné le baudet de leur histoire...

 

Le RPR - provisoirement étiqueté "LR" comme le duc d'Orléans se fit un jour appeler Philippe-Égalité sans rien perdre de sa substance aussi peu recommandable qu'originelle - a toujours été un cloaque plutôt centriste - et surtout fort opportuniste, finalement -, quand on voit aujourd'hui comment l'unanimité au sein de cette brillante formation se fait sur trois points :

a) Direction "En Marche" toute. 

Et ils y vont tous, comme il fallait s'y attendre, au grand galop et comme un seul homme. Compte tenu de la teneur de la campagne de Macron, tout s'explique : il est le clone de ce qu'on pourrait appeler le RPR fondamental. Un RPR qui, cependant, n'est jamais allé jusqu'au bout de sa démarche "idéologique". Soudain Macron vint, et la lumière fut. Bon sang ! mais c'est, bien sûr... L'escroquerie "républicaine" est alors à son comble dans la plus pure tradition du RPR dont le Kim Il-sung s'appelle Jacques Chirac, un nom que la postérité, malheureusement, oubliera.

b) Haro sur le Front national. 

Les lecteurs de Spirou se souviennent de Zorglub et de la zorglonde. Il suffit d'appuyer sur un bouton. Ce qu'a fait Fillon, qui après une campagne d'une portée intellectuelle aussi surprenante de sa part que de la part de n'importe quel RPR moyen, n'a pas pu s'empêcher de retomber dans la fosse septique par un discours désespérant de bêtise pour justifier son ralliement à Macron, au mépris de tout son argumentaire de campagne que malheureusement il n'a sans doute pas eu le temps d'assimiler.

c) Fillon est "le pire d'entre nous". 

La proximité de la roche tarpéienne et du capitole n'a jamais fait de doute. Et le RPR se prépare à lapider celui qui fut, l'espace d'un matin et de très loin, le "meilleur d'entre eux". Minables - autrement dit très RPR - dès l'origine des attaques contre Fillon dont on sait que les crimes relèvent plus de la grossesse nerveuse que de la haute trahison, aucun cacique du RPR ne décevra ses supporters. Aussi estimables que Bayrou, ils se montrent plus tonitruants - et même encore plus truands que tonique, disent les experts - que ce dernier. Simple question de tempérament entre l'assassin délicat et les brutes en colère plus prompts au lynchage qu'à l'usage des poisons. "Florence n'est pas Ginette", dirait l'oncle Eusèbe.

Alors les ténors de la "droite" (qui est aussi à droite que le Front national est l'incarnation du fascisme) s'apprêtent à passer leurs nerfs sur Fillon, comme le rapporte la presse :

"Un véritable gâchis", "un fiasco lamentable""une catastrophe", "un terrible naufrage"... Les ténors de la droite (sic) ont multiplié les remarques acerbes à l'égard de François Fillon, arrivé troisième du premier tour avec 19,94% des voix. Plusieurs élus expliquent la défaite du candidat par les affaires qui ont plombé sa campagne. Un comité politique se tient lundi matin au siège des Républicains, à Paris, pour tirer les leçons de cet échec.

Le problème, c'est que malgré la bassesse des attaques dont il a été l'objet, malgré le concours de trahisons dont il a été l'enjeu, qui aura envie de prendre la défense de Fillon après la lamentable sortie à laquelle il s'est livré contre le Front national à peine sa sortie de route annoncée ? Avec de tels arguments, on se rend finalement compte que Fillon c'était du vent. RPR un jour, RPR toujours ! Qui eût cru que l'on pût penser que la défaite de Fillon aurait en définitive très peu d'importance, dès lors que tel le chien de Pavlov il s'est mis à remuer la queue autour de Macron au premier coup de pied, lui qui s'était si vaillamment défendu contre la meute des roquets et autres "chihuahuas à leur mèmère" qui avaient pris d'assaut son honneur. Fillon, c'était bidon ? Dommage ! On avait envie d'y croire - contre toute logique, il faut bien l'admettre. 

Cet homme ne mérite pas qu'on s'intéresse à lui. Ses adversaires l'ont livré aux chiens, mais comme il aboie lui aussi, pourquoi condamner ceux qui aboient sur lui ? C'est une règle du jeu qu'il semble avoir admise. C'est celle en tous cas qu'il applique à l'égard du Front national. Alors pourquoi prendre la défense d'un con pareil ?

Quant aux leçons que le comité politique tirera de l'échec de Fillon - échec dont ils sont individuellement et collectivement tous responsables - il y a de fortes chances, pour qu'une fois de plus, comme tout ce qui émane du RPR, pour que ce "comité politique" tourne au concours de connerie. La seule leçon que ce ramassis de crétins pourrait en tirer, c'est que Fillon aura été - en quelques minutes - le meilleur agent électoral du Front national, ce qu'est le RPR depuis 1986. Mais bien entendu, ils ne s'en rendront même pas compte. Sinon on ne penserait pas d'eux qu'ils sont ... un ramassis de crétins. Du reste, quoi qu'en pensent ce ramassis de crétin, la campagne de Fillon a été une bonne campagne, avec un argumentaire de qualité et une hauteur dont aucun autre candidat n'a été capable. Personne d'autre au RPR n'aurait été en mesure de faire mieux, à plus forte raison avec les embûches dont "L'Organisation" a parsemé le parcours de Fillon. Dommage pour ce pilote de course qu'il ait entrepris un tel parcours avec des pneus lisses. Il a été incapable de maîtriser son freinage à l'arrivée. Sa belle voiture est toute cabossée alors qu'une minute avant elle avait encore fière allure.


 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Claude Houel 24/04/2017 21:43

La gauche c'est Charlie, la droite c'est plutôt Hara Kiri
Voir l'analyse Valeurs Actuelles : http://www.valeursactuelles.com/politique/la-droite-hara-kiri-81652

Xam Cirederf 24/04/2017 15:33

Mais que ces choses écrites sont vraies et comment ne pas donner raison à Nadine MORANO, qui est sans doute la plus lucide en ce lendemain du premier tour.
Puisse les représentants locaux en tirer leçon et éviter d'aller ergoter dans les media voter E Marche! Les imprudences des régionales devraient leur faire comprendre que leur silence est d'or, s'ils veulent encore exister dans le paysage électoral guadeloupéen.
Alors qu'ils laissent les sourds et les maldes des yeux aux vestiares et qu'il se mettent sur la bonne route pour cette fois gagner avec brio.