Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

Les médias descendus par …. un média ( pur et sans tâches ).

Il est 23 heures, et je vais fermer mon ordinateur, pour prendre un repos mérité. Je jette un regard sur facebook pour voir s'il y a quelque chose qui mérite le coup d'oeil, et je tombe sur ce titre : « L'homosexualité d'Emmanuel Macron ( … ) une émission qui le descend du début à la fin ». Ce titre me déplait, car je pense que tous les coups ne sont pas permis, même en période électorale. J'ouvre quand même le lien, ne serait-ce que parce que j'estime qu'il faut apprendre à surmonter le dégout, et que je reste fidèle à ce principe, vital pour un commentateur politique «  il faut voir le monde tel qu'il est, et non tel qu'on voudrait qu'il soit » ( Bossuet, me semble-t-il ).

Je visionne l'émission. Grosse déception.

1ère raison : De l'homosexualité supposée de Macron, très peu de choses de plus que ce qui a déjà été dit et redit. Macron n'est pas mon candidat, mais encore une fois je pense que tout n'est pas permis. Il est critiqué sur d'autres points qui sont plus proches de ma pensée, où il y a de la perspicacité, et rien de plus que ce qu'on est préparé à attendre dans le cadre d'une campagne électorale. Le jeune Emmanuel d'ailleurs attaque ses adversaires avec des « arguments » du même niveau.

J'ajoute que le titre est mensonger car l'on traite aussi des autres candidats ( Hamon, Marine Le Pen, Fillon, Mélenchon, etc ). L'intention racoleuse est donc, d'entrée, évidente.

Passons.

Mais ce qui m'irrite, aussi, dans ce « débat » c'est la partialité des locuteurs, et l'hypocrisie sous-jacente perceptible à des auditeurs à l'esprit acéré, mais peut-être pas à tous, et probablement pas à la majorité des auditeurs.

Elle ( l'émission ) est en fait, subtilement destinée à abattre Macron, Fillon et Marine Le Pen, et plus subtilement encore Benoit Hamon, mais à faire valoir le nouveau chouchou qu'est Mélenchon.

Bref ce média qui prétend réfléchir sur la communication ( la « com » ) au nom de l'impartialité et de l'honnêteté est tout sauf impartial et honnête. D'où mon titre assez clair, je l'espère, pour n'avoir pas à en disserter davantage.

Une dernière remarque, ce déballage de commentateurs « honnê/tes », comme chante Georges Brassens dans sa célèbre chanson sur « les bancs publics », ce débalage sous les intentions affichées de lucidité humaniste, me semble aussi antipathique que les gens « honnêtes » ronchonnant au spectacle des amoureux des bancs ( https://www.youtube.com/watch?v=eztSYUFUe8I ).

Me semble aussi de nature à renforcer encore davantage nos concitoyens écoeurés par le triste et cynique spectacle que leur donne de notre monde ces voyeurs décontractés qui palabrent sur nos écrans, et ce média qui dénonce ses confrères en faisant, autrement certes, mais assurément, le même travail de sape que ceux qu'ils dénigrent. Mais il n'y a pas que les voyeurs hypocrites, il y a aussi, heureusement ces amoureux qui s'bécotent sur les bancs publics, ne pas l'oublier en ce temps de détresse.

Si je résiste à la tentation du découragement c'est peut-être grâce au fond chrétien qui demeure celui de ma vision  qui se refuse à tout noircir.

Et ce souvenir d'une lecture ancienne du philosophe Pierre Boutang, qui commentant les sages de l'antiquité grecque, et encore davantage la sagesse chrétienne, écrit : «  le comble c'est de tout savoir, et d'agir cependant ».

La vie n'est pas belle que nous montrent impudemment nos radioteurs et qui nous découragerait si nous nous laissions enfermer dans le piège mortel de ces araignées semblables au monstre arachnéen qui veille aux abords du repaire du monstre du Mordor dans la célèbre légende développée par le romancier Tolkien «  Le seigneur des anneaux ».

Pensons-y, lecteurs et amis très chers, surtout les jeunes. Ne baissons pas la garde.

Et Haut les coeurs.

 

Le Scrutateur. ( 0h15 ).

 

http://www.thomasjoly.fr/2017/04/l-homosexualite-d-emmanuel-macron-evoquee-sur-lci-dans-une-emission-qui-le-descend-du-debut-a-la-fin.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article