Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

D'un lecteur : Concours de retournements de vestes. Virtuoses à l'oeuvre.

Comment persuader les électeurs du sérieux des hommes ( et femmes) politiques qui se proposent à leurs suffrages ? Et l'on s'étonnera de la désaffection des électeurs!  ( LS ).

 

Tous des affreux, des minables, de pauvres types qui accèdent aux plus hautes fonctions par effraction.

EN y réfléchissant, "Noblesse oblige" doit avoir son équivalent dans  la bousaille, quelque chose comme "La caque sent toujours le hareng".  
On dit aussi que plus le singe grimpe, plus ce qu'il montre, c'est son  cul.

L'oncle Eusèbe, dans son infinie sagesse dit que s'il y a des  
hiérarchies sociales, c'est parce que c'est une nécessité morale. II  dit encore que les aristocraties aussi deviennent défaillantes et  tombent quand elles perdent le sens de leurs devoirs. Bref ! il y aura  toujours des moments d'ivresse pour les palefreniers. Et puis des  moments de vérité, aussi.

Enfin ! le RPR et les socialos ou les écolos, en termes de références,  il y a mieux. Dans l'ordre animal, ce sont rarement les hyènes que  l'on aurait idée de mettre en tête de gondole.

 

___________________________________________

 

VIDEO. Hamon, Fillon, Copé, Duflot... Après l'avoir conspué, ils appellent à voter Macron

Cliquer sur le LIEN pour écouter ces messieurs "Zé" dames se contredire à qui mieux mieux !

( http://www.francetvinfo.fr/politique/benoit-hamon/video-hamon-fillon-cope-duflot-apres-l-avoir-conspue-ils-appellent-a-voter-macron_2159880.html#xtor )

 

L'affiche du second tour oblige certains politiques français à opérer une volte-face pour faire barrage au Front national.

 

avatar

franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le 24/04/2017 | 20:09
publié le 24/04/2017 | 19:41

2374 partages

PartagerTwitterPartagerEnvoyer

LA NEWSLETTER ACTUNous la préparons pour vous chaque matin

Arrivé en tête du premier tour avec 24,01% des suffrages, Emmanuel Macron affrontera Marine Le Pen au second tour, le 7 mai. Les politiques français choisissent leur camp, quitte à changer d'avis. Parmi les candidats défaits, Benoît Hamon a été le premier à appeler à voter pour le candidat centriste, pour "battre le plus fortement et le plus puissamment le Front national". Pourtant, quelques mois plus tôt, il l'accusait d'être un candidat chimère : "Une chimère telle que décrite par Homère : un lion devant, un dragon derrière, une chèvre au milieu."

Le 5 avril, Cécile Duflot accusait Emmanuel Macron de "faire le galet : rien qui dépasse, il ne propose rien, il est d'accord avec tout le monde". Sur le plateau de TF1 dimanche soir, la députée écologiste a assuré qu'elle voterait pour lui sans hésitation. Et l'ancienne ministre du Logement d'ajouter : "J’essaierai de convaincre plus largement ceux et celles qui disent 'On ne nous refera pas le coup une deuxième fois'."

Un front républicain qui va jusqu'à François Hollande

Le 15 mars dernier, François Fillon voyait en Emmanuel Macron "François Hollande en plus jeune", avec un "programme attrape-tout". Dimanche soir, avec 20,01% des suffrages, il a admis ne pas avoir d'autre choix que de voter contre l'extrême droite. Quant à Jean-François Copé, il dénonçait le 8 février dernier le "tissu de banalités" du programme d'En marche !. Avant d'avouer, sur le plateau de France 2, après le premier tour : "La mort dans l’âme, je vais à titre personnel voter pour Emmanuel Macron."

 

Face au Front national, l'ancien ministre de l'Economie peut aussi compter sur plusieurs soutiens. Lors d'une allocution depuis l'Elysée ce lundi 24 avril, François Hollande a annoncé qu'il voterait personnellement pour Emmanuel Macron. C'est aussi le cas pour François Baroin, Christian Estrosi, Xavier Bertrand, Hervé Morin ou Jean-Christophe Lagarde.

 

Commenter cet article

Xam Cirederf 26/04/2017 15:39

Et nous n'avons pas encore la liste des porteurs de gamelles qui iront à la soupe, en bousculant tous ceux qui les ont précédé, je parle de la Guadeloupe, sans compter les ministrables, suivis des députables et clôturant la marche les sénatoriables. En embuscade les attentistes qui espèrent bien "remplacer" celles ou ceux qui s'envoleront vers Paris.... Hélas , ....

Charneau Guy 26/04/2017 02:49

Les faux culs sont très nombreux en politique mais pour ce second tour des élections présidentielles de 2017 c'est le comble .La droite mouchée fait voter pour un incapable qui conduira la France plus bas que flamby
Français faites le bon choix