Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

En Guyane tout est vu, entendu et connu, sauf la solution

J'emprunte à M. Yves-Léopold Monthieux, sur son site facebook,ce commentaire de la tumultueuse actualité en Guyane.

Commentaire qui me paraît judicieux.

 

Le Scrutateur.

_______________________________________________________________

En Guyane tout est vu, entendu et connu, sauf la solution

 

Ylm Monthieux·lundi 27 mars 2017

Plus d'habilitations, plus de responsabilité, comme entendu de la bouche d’un sénateur guyanais, ne changeront pas grand chose à l'affaire, les pouvoirs locaux n'ont pas démontré leur aptitude à mieux faire que l'Etat lorsque l'occasion leur est donnée. Et puis, comme le dit un observateur guyanais, personne ne parle d'autonomie ou d'indépendance. Pour sa part, traduisant sans doute l’opinion dominante, un député ne cache pas son impuissance. Il ne voit pas, dit-il, comment les choses peuvent se régler. Donc pas de proposition autre que sectorielle : sécurité d'abord, santé, école, etc… la norme, en quelque sorte. Ce sont les désidératas auxquelles s'ajoutent, comme pour faire couleur locale, des susurrements identitaires. Evidemment, les Guyanais auront des satisfactions et la grève générale sera levée comme toutes les précédentes. Mais quelles satisfactions et pour combien de temps ? Ils obtiendront des moyens nécessaires pour affronter les difficultés présentes qu’on peut résumer par un gros chèque. La situation de la Guyane ne sera pas réglée pour autant. Car fondamentalement, (pourquoi se le cacher ?) c’est l’existence d’une Guyane française qui fait problème, en raison de son niveau de vie et de démocratie qui alimente des convoitises au sein des populations voisines, mais que les Guyanais, en tant que citoyens français assumés, entendent conserver, améliorer ou, à tout le moins, ne pas voir se détériorer.

Finalement, ces avantages créent une situation artificielle (un bout d’Europe sous l’équateur) et constituent un élément de déstabilisation pour l’environnement naturel, en ce qu’ils brisent l’homogénéité politique et des conditions de vie de la région.

Ce n’est pas très différent pour la Martinique et la Guadeloupe, et pour Mayotte davantage que pour la Réunion qui n’a pas de proche environnement à impacter. Ainsi, il y a une unité dans la région amazonienne à laquelle déroge la Guyane française, comme il y en a une dans la Caraïbe où sont exclues la Martinique et la Guadeloupe. Il y a les pays caribéens, plus deux : deux entités tournées vers l'ailleurs. On a parlé de monstre institutionnel pour désigner ces statuts d’appartenance des territoires français d’outre-mer, ces monstres sont assumés. Mais au-delà des institutions se pose la question des rapports entre les peuples, des contacts entre les populations, des oppositions de cultures. Bref, en Guyane, tout est vu, entendu et connu. Ne manque que la solution que personne ne semble appréhender ou vouloir envisager.

 

Fort-de-France, le 27 mars 2017

 

Yves-Léopold Monthieux

 

Commenter cet article

pierre 30/03/2017 02:48

40ans d'échec des politiques publiques des gouvernant UMPRS en Guyane ne s'efface pas avec un nouveau président élu pour 5 ans. même en revoyant leur copie le gouvernement socialiste devra mettre la main à la poche des con...tribuables, sinon les "500frères"et leur amis au nombre croissant de 25000 sauront le leur rappeler. bravo les p'tits bourgeois socialistes ! cette fois c'est pas une simple affaire de mariages gay à traiter mais des "frères"qui vous ont à l'œil! et qui en ont marre de vos salades indigestes.
Mais comment allez vous réagir? passionnant... wouawwh! vivement le prochain épisode!

Claude HOUEL 28/03/2017 23:48

Tout est vu ?
Quelle est l'image de la Guyane et des Dom véhiculée par nos homme politiques et nos médias en métropole ?
Pour macron, par exemple, la Guyane est…une île : Espérons que les pilotes qui amèneront demain les ministres de la justice et des Dom à Cayenne aient lu leurs cartes avant de se poser !
Quand aux journalistes du figaro il n'ont pas compris le poids les mots et le choc des photos :
Il illustrent un premier article " La perte de la Guyane serait un désastre stratégique et géopolitique pour la France", par une photo de "grévistes" ,en grande majorité blancs,devant le rectorat. L'allure générale décontractée ne semble pas indiquer des chômeurs de longue durée criant famine mais plutôt de sympathiques fonctionnaires shootés aux 40%. Où est le désastre stratégique ?
Le second article "La Guyane gangrenée par la violence" nous montre d'autres braves gens ceint d'une écharpe tricolore,donc élus français,portant fièrement le drapeau indépendantiste guyanais.
La contradiction des deux photos n'est même pas venue à l'esprit de nos chers "journalistes".
Il aurait été intéressant de voir qui sont les grévistes et faire le tri entre les opportunistes vivant plutôt bien aux crochets du contribuables des vrais malheureux marginalisés par le système, à
la lumière de nos expériences domotiennes.
Souhaitons force et courage au peuple Guyanais pour les 44 jours qui viennent.
Sources :
https://fr.news.yahoo.com/perte-guyane-serait-désastre-stratrégique-géopolitique-france-102024188.html
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/03/26/01016-20170326ARTFIG00177-la-guyane-gangrenee-par-la-violence.php