Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

Elections : Gauche et Droite sont dans la gueule du « système ».

Contrairement à ce que croient peut-être certains lecteurs, je ne suis pas filloniste.

Être « filloniste » signifierait une allégeance totale et inconditionnelle à la personne de Fillon, et le soutien à ses idées sans conditions et sans lucidité aucune aux propos, faits et projets, même contradictoires ( il y en a, et d'ailleurs c'est le propre de l'action politique pour tous; compte tenu de l'invraisemblable versatilité du corps social, de puis toujours et partout, allant de ci, delà, au gré des mouvements du vent, et des …. humeurs ) de son discours ( en campagne électorale, ce qui est tout dire ! ). Cette inconditionnalité n'est pas le genre de la maison scrutatrice, et n'est pas digne du "philosophe" que j'essaye d'être, avec mes défauts, et insuffisances inévitables.

Or il n'en est rien. Si je défends Fillon, avec fougue, et continuité, envers et contre tous les coups bas qui pleuvent sur lui, surtout sur ce qu'il représente, où représentait il y a peu, ( la campagne diffamatoire n'a d'ailleurs que ce but, disqualifier ce qui, peut-être pas beaucoup, mais un peu, tentait de s'appuyer sur une partie encore saine du peuple français qui refuse la dissolution de la France dans l'agglomérat obscène d'un monde marchand au service de la « Fortune anonyme et vagabonde », selon la célèbre formule du Duc d'Orléans en 1899.

Cela dit, M. Fillon fait ce qu'il peut, il n'est pas de Gaulle, il n'en a pas la hauteur, la stature historique, la LEGITIMITE, fondée non sur l'élection mais sur l'acte lucide, grandiose et prophétique du 18 juin 1940.

Quand F. Fillon eut cette formule imprudente et polémique « imagine-t-on le général de Gaulle mis en examen », il avait tort d'un point de vue électoral, car la formule lui est revenue en boomerang quelques semaines plus tard. Quel homme est sans péché ?

Et je dirai que Fillon avait doublement tort, car on peut parfaitement imaginer le général de Gaulle mis en examen, et même davantage ( « mon de Gaulle » comme je dis, parfois, pour me moquer de moi-même dont on sait l'intransigeance sur les qualités d'homme d'Etat du « grand Charles » ).

Car de Gaulle en 1958, est revenu au pouvoir sur la question algérienne, et personne – ayant connu cette période, - n'a oublié ses propos  sur l'Algérie française et qui le resterait, ni son revirement à 180° sur la question, et le traitement indigne qui fut celui de son gouvernement vis à vis des pieds-noirs, et des musulmans restés fidèles à la France.

Si la tentative de prise du pouvoir des généraux d'Alger en 1961 avait réussi, on peut se demander, si le personnage de l'homme du 18 juin ne serait pas, aujourd'hui aussi contesté ( et d'ailleurs, aussi partialement, que celui du vainqueur de Verdun après 1944 ).

Tout ceci n'est-ce pas pour relativiser l'inouï ( jusqu'à il y a peu ) et impressionnant ralliement à de Gaulle de gens de toutes odeurs, de l'extrême gauche à l'extrême droite, ralliement moins gaulliste qu'Anti Fillon. On en mourrait de rire si la matière n'était pas si tragique.

J'ajoute encore que François Fillon n'est pas de tous les candidats celui qui m'est le plus proche. Ce dernier serait plutôt François Asselineau ( Asselineau : https://www.youtube.com/watch?v=KUNpZ3E8kbQ ).

Mais Asselineau, ce matin aux aurores, et selon les derniers sondages recueillait 0,5% des intentions de vote.

Je pense que la candidature de ce dernier est utile, car elle est une candidature de témoignage, qui lui permettra se faire connaître des idées utiles et saines, et de poursuivre dans les années qui viennent, avec d'autres, que je connais, le travail de conquête idéologique qui permettra à la France de sortir du marasme où elle est plongée depuis des décennies.

 Pour l'instant, le moindre mal ( ou plus positivement, l'espoir relatif que représentait Fillon il a deux mois encore ) c'est le vote en faveur du leader du PR.

L'acharnement inouï du système mondialiste et bancaire, est significatif à cet égard.

Déjà Fillon est gêné aux entournures par certains de ses alliés, ces gens de l'UDI qui l'avaient largué quand tout semblait fini, et l'ont rejoint à nouveau sans rougir, mais non sans conditions électoralistes ( la certitude d'obtention d'un nombre important de candidats en situation éligible aux législatives proches ), et sans concession idéologiques propres à inquiéter les vrais soutiens du candidat.

En témoigne ce message d'un lecteur reçu ce matin : « Le système : Attention, un coup de corne est en préparation. Esprit de Joël Le Theule es-tu là ? Le piège, qui vient de la Banque Rotschild est signé et personne au RPR - ce parti de crétins congénitaux - ne voit rien venir. Il suffira de lire le Canard enchaîné la semaine prochaine pour voir ce que cache cette nouvelle imbécillité dont le RPR est si coutumier dans le rôle de l'idiot utile. Le coup vient de loin, n'en doutons pas. Quant à l'attribution à Fillon d'un mouvement gay dont il serait l'initiateur, l'intention des snippers est tout ce qu'il y a de plus claire. Une fois de plus la synergie "presse, justice, petits malins et crétins de toutes obédiences" est parfaitement orchestrée par L'Organisation ».

( http://www.bvoltaire.fr/nicolasgauthier/sauve-fillon-lance-propre-mouvement-gay,319254?mc_cid=06df1bab65&mc_eid=b637f48f19 ) »


 

On a, je l'espère, compris pourquoi je ne suis pas « filloniste » et voterai cependant pour lui aux deux tours du scrutin, du moins s'il parvient au second, ce qui dépend, un peu de nous, si nous tâchons d'introduire un peu de stabilité dans nos esprits, et une plus claire conception de la condition des candidats en régime dit démocratique.

Quelque effort est nécessaire pour surmonter nos humeurs éventuelles, et savoir voter « utile ».

Nous voudrions que nos idées ( dont nous supposons qu'elles sont les bonnes ) soient représentées par un candidat qui serait à notre image.

Mais il ne peut pas être élu sur nos seuls suffrages. Il faut donc négocier, concéder, et faire concéder. Tâche difficile. M'agacent les puristes, ceux qui estiment traîtres et imbéciles leurs leaders qui louvoient, comme marins sur la mer en proie aux vents et courants multiples, souvent contraires.

.Ils m'agacent ces puristes sûrs d'avoir raison, crispés sur leurs « raisons » fermement décidés à choisir une pseudo pureté proche de l'impuissance, et rappelant le mot de Charles Péguy : « Ils ont les mains pures, mais ils n'ont pas de mains »!

Est-il encore possible de stopper en France l'irrémédiable déclin? Si l'on est sérieux on n'attribuera pas à M. Fillon ce pouvoir de refondation.

Mais on peut le concevoir comme une étape vers cette refondation, et c'est pourquoi je voterai pour lui, au moins au premier tour de scrutin.


 

Desserrer la gueule du système mondialo-financier :


 

Il faut tout faire pour desserrer l'étau de la gueule du SYSTEME qui nous broie. Je rappelle le texte que je citais ici, il y a trois jours, aveuglant de clarté : « Il est clair que tout ce remue ménage à un but : tuer politiquement François Fillon. Pourquoi le tuer ? Assurément pour l’empêcher d’accéder au poste de Président de la République. Pour comprendre les vrais motifs du lynchage médiatique de François Fillon, il convient de voir en quoi François Fillon se distingue des autres candidats et quel(s) autre(s) candidat(s) à l’élection présidentielle est susceptible de tirer les marrons du feu.

Sans se lancer dans une analyse approfondie du programme de François Fillon, ce qu’il conviendrait de faire pour mettre en parallèle ce programme avec celui du (des) candidat(s) avantagé(s) par cette affaire, on peut déjà identifier quelques lignes de force qui distinguent François Fillon des autres : sa volonté de réforme, sa vision d’un monde multipolaire, son catholicisme affiché, ( cela serait-il un crime? Note du Scrutateur ) sa volonté de renouer les liens avec Moscou et la Syrie, sortir le pays d’une situation d’endettement, l’idée de redonner à la France une place forte au sein de l’Union européenne. En clair, François Fillon est une « horreur » pour le système qui depuis des décennies est aux commandes. Quel est ce système : celui du monde financier dont le seul dieu est l’argent et dont le moteur est la consommation des masses sans cesse développée grâce à l’endettement. Système dont le rêve est celui d’un monde globalisé où les populations se distinguent par leur indistinction car toutes soumises au dictat de la dépense avec pour finalité à l’existence : consommer pour vivre et vivre pour s’endetter. Je sais, je force le trait mais il n’est pas nécessaire de trop appuyer le feutre sur le papier pour le forcer.

Dans cette affaire, François Fillon a eu le tort de ne pas être le candidat du système en place. Les électeurs de la primaire ont placé en tête de leur choix un candidat qui ne satisfaisait pas aux critères du système. Or, vous le savez bien, qui a l’argent possède le pouvoir. Dans un monde ou plus de 99% des richesses planétaires sont entre les mains de 1% de la population mondiale, il est hors de question que la démocratie, qui par nature est la loi de la majorité donc des moins fortunée, laisse passer des candidats qui ne sont pas autorisés et souhaités par le système. Ce que les électeurs citoyens doivent comprendre dans cette affaire, c’est que nos démocraties contemporaines sont des simulacres. Oui, on choisit les candidats puis celui qui occupe la fonction suprême mais à la condition que ces candidats soient validés et pré-filtrés par le système lequel est le système financier et le lieu de pouvoir de ces 1% de la population qui possède plus de 99% de la richesse mondiale (8 personnes au monde possèdent même en patrimoine ce que possède la moitié de la population planétaire la plus pauvre cela donne le vertige et permet de comprendre que nos démocraties sont aujourd’hui des simulacres).  

La désignation inattendue de Fillon par les électeurs de la primaire a coupé l’herbe sous le pied de ceux qui attendaient la désignation d’Alain Juppé, un candidat en tout point conforme aux désirs du système. Il était donc nécessaire de virer Fillon et nous assistons aujourd’hui à son assassinat politique pour que ce dernier n’accède pas à la fonction présidentielle. 

Le Scrutateur

 

( http://www.lescrutateur.com/2017/03/l-assassinat-politique-de-francois-fillon-article-tres-clair-sur-le-site-des-amis-du-club-mediapart.html?utm_source=_ob_share&utm_medium=_ob_facebook&utm_campaign=_ob_share_auto )


 

Le Scrutateur

 

Commenter cet article

pierre 18/03/2017 17:02

Gauche et droite ne sont pas dans la gueule du système, ils sont le système! Ils ne sont pas les représentant des peuples mais les représentants de la haute finance mondialiste.
cherchez à savoir qui sont les créanciers de la dette publique dont on nous martèle les oreilles:enquête impossible! vous ne trouverez aucun noms sauf à savoir que le vrai pouvoir appartient aux banquiers du jeu des cotations en bourse.
Si les peuples( par leurs votes ) n'arrivent pas à cadrer ces nazis du 21ème siècle il faudra une troisième guerre mondiale pour y arriver! Mais cette guerre,probablement la dernière, ne sera pas le fait de MLP,POUTINE et D TRUMP, Ceux là agissent pour la paix.

Dissident 19/03/2017 12:53

"vous ne trouverez aucun noms" : Peut être que la réponse se trouve ici, voici la composition des membres du "comité stratégique" de l'AFT, l'Agence France Trésor.

http://www.aft.gouv.fr/rubriques/comite-strategique_77.html

Dissident 17/03/2017 18:06

97 % des dettes souveraines de la France sont remboursables dans la monnaie qui a cours en France. Donc probablement en Francs si MLP l'emporte. Si MLP gagne, elle dit qu'elle sortira de l'euro. En cas de sortie de la France de l'euro, les financiers qui soutiennent Macron perdront de 25 à 30 % de leur investissement. Déjà le gros pognon vagabond se refugie massivement en Allemagne la trouille au ventre car, en cas de Frexit, la zone euro disparaitra cependant que la monnaie allemande à venir ne perdra rien. C'est ca le fond de leur problème. Il faut donc que la finance prenne le pouvoir en France, ceci pour empêcher à tout prix un retour au Franc qui lui couterait un bras. C'est pour ca qu'ils veulent que Macron affronte MLP au second tour, ils pensent probablement que Macron battra MLP mais pas Fillon.

belle France 17/03/2017 17:58

Est ce que les Français vont pouvoir réfléchir au programme pour le redressement de La France ? alors celui de François FILLON apparaît comme celui le plus à même ..... E.Macron n'est absolument pas crédible et ses nombreux, de plus en plus nombreux soutiens socialistes devraient interpeller nos concitoyens qui ont signifié leur refus massif à F.Hollande et sa désastreuse politique ? moi, je ne comprends plus..... les gens sont aveugles ? moi je voterai F.Fillon, pour le programme,...... sinon, devrons nous envisager de quitter le pays.....