Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

Georges Soros.

Georges Soros.

Dans la guerre subversive qui nous est faite, le vocabulaire employé, les éléments de langage utilisés par les agents pleinement conscients de ladite subversion, où un certain nombre de dadais, grands ou petits ( parmi lesquels d'insolents petits journaleux désireux de se faire bien voir de la camarilla qui décide aujourd'hui de qui parlera au Grand journal de X ou Y station de TV ) répètent ad libitum les formules consacrées sans souci de leurs effets souvent pathologiques sur la société, et les personnes même qu'ils prétendent défendre.

Parmi ces formules magiques il y a le fameux « délit de faciès ».

 

Si un délinquant pris en flagrant délit d'actes nuisibles se fait contrôler et sanctionner pour ce qu'il faisait, il ne manque pas d'invoquer la fameuse formule : « c'est parce que je suis arabe, ou noir, que vous vous en prenez à moi ».

 

Il faut réagir à cette façon de justifier n'importe quoi au nom de l'appartenance à une communauté, le communautarisme étant la porte ouverte sur la désintégration nationale, et la perte du sens de la responsabilité personnelle.

 

Le criminologue Xavier Raufer, explique, et met les choses au clair.

 

Le Scrutateur.

 

https://www.youtube.com/watch?v=vBEnNAn-1T0&t=197s

Commenter cet article