Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

Pour un collectif d'intellectuels et de de professionnels du monde économique : «François Fillon doit poursuivre sans compromis sa campagne de rupture pour la France»

Le collectif publié ci-dessous évoque les libertés menacées en France. Il n'a pas tort. Elles le sont. Non seulement par les survivants du marxisme traditionnel, pour l'instant masqués, et apparemment scindés en deux clans principaux regroupés sous le triste visage de l'apparatchik Hamon, et sous celui plus goguenard de Mélenchon, mais aussi par le clan des néo libéraux représentés par le juvénile, et vide, Macron.

Les premiers s'acharnent à réinstaurer la méthode historique tragique des Lénine, Trotsky, Staline, Brejnev qui faillit rayer de la carte du monde humain la vieille Russie.

Les seconds, puissamment secondés idéologiquement, et FINANCIEREMENT par la finance internationale, pour qui l'homme n'est qu'une abstraction vide, à l'égard duquel toute spéculation telle que l'avait instaurée le christianisme n'est qu'une superstition.

Cette seconde alternative ( fausse ) représentée par les gens de F. Hollande, et une partie de la droite, est à l'oeuvre pour imposer son univers décérébré où l'être humain n'est qu'un mot sans signification. Son homme lige principal est Emmanuel Macron.

Face à cet avenir sinistre la droite fidèle à une vision classique de l'humanisme ( infidèlement fidèle, c'est-à-dire imparfaite : « le juste lui-même péchera 77 fois 7 fois par jour » ) est encore représentée par François Fillon.

NOTRE leader n'est pas une personnalité flamboyante à la de Gaulle. Il n'en représente pas moins un môle de résistance possible à la décomposition nationale.

C'est la raison pour laquelle, les gens qui ne sont pas des oisillons naïfs, comprennent qu'i faut le soutenir, et résister farouchement à la déstabilisation effarante dont il est l'objet de la part du camp de la mort, et de ses suppôts médiatiques.

C'est ce que disent les personnalités rassemblées en collectif, dont je vous livre la déclaration.


 

Le Scrutateur.

____________________________________________________________________________

FIGAROVOX/TRIBUNE - Un collectif d'intellectuels et de professionnels du monde économique s'engage pour soutenir François Fillon. Pour la trentaine de personnalités*, le risque pour le pays est dans une réduction encore accrue des libertés politique et économique.

 

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2017/02/24/31001-20170224ARTFIG00325-francois-fillon-doit-poursuivre-sans-compromis-sa-campagne-de-rupture-pour-la-france.php

 

Après des décennies de stagnation économique, mais aussi de frustrations et de découragement, l'élection présidentielle peut être pour les Français une chance unique de rompre enfin avec ce passé médiocre et destructeur. Mais cette renaissance n'est possible que si l'on rend aux Français leur liberté, cette liberté qui figure comme la première des trois valeurs qui font la devise de la République française, mais qui a été méprisée par les hommes politiques au pouvoir.

La liberté économique est à la base du progrès social.

La liberté économique permet de promouvoir l'effort, le talent, l'innovation mis au service de l'ensemble de la communauté ; elle est donc à la base du progrès social et elle seule permet de vaincre la misère. La liberté politique implique de limiter le pouvoir, d'instaurer l'Etat de droit, de respecter la diversité des opinions. Par contraste le socialisme et le dirigisme ont creusé les inégalités, appauvrissant les plus pauvres, bloquant l'ascenseur social et multipliant les privilèges et les passe-droits. Malheureusement l'idéologie et la pensée unique ont contribué à la désinformation des Français et sont devenues les relais d'une culture du scandale et de la désespérance.

Nous avons apprécié le langage de rupture de François Fillon.

Par notre engagement au service de la liberté nous avons apprécié le langage de rupture de François Fillon. Il a affirmé avec clarté la nécessité pour notre pays de limiter le cortège d'impôts et de réglementations qui accompagne un prétendu Etat-providence qui n'est en fait qu'un Etat-spoliateur. Il a fait le choix de la libre entreprise et du libre-échange. Il a rappelé avec courage les racines morales, juridiques et religieuses de notre culture nationale et les dangers du totalitarisme islamique.

Nous invitons ceux des médias qui ont pris François Fillon pour cible à cesser un harcèlement de tous les instants.

Dans ces conditions, nous souhaitons qu'il poursuive avec ardeur et sans compromis une campagne où il apporte un souffle nouveau qui redonne espoir à des millions de Français découragés ; il leur montre la voie de la renaissance et de l'harmonie sociale. Nous invitons ceux des médias qui ont pris François Fillon pour cible à cesser un harcèlement de tous les instants et sous tous les prétextes, à rendre à la démocratie française la mesure et la dignité dont elle a besoin dans ces prochaines semaines décisives pour l'avenir de notre pays et la survie de la liberté, à aider enfin nos compatriotes à retrouver le sens des valeurs qui ont fait notre Histoire et qui ont permis dans le monde l'épanouissement de sociétés prospères, paisibles et heureuses.

* Liste des signataires:

Pr. Florin AFTALION, économiste et professeur à l'ESSEC
Fred AFTALION, industriel et administrateur de la Maison de la Chimie
Sébastien AGUETTANT, industriel et président de Delpharm
Jacqueline BALESTIER, secrétaire général de l'ALEPS
Eudes BAUFRETON, directeur administratif
Paul BEAUMARTIN, entrepreneur et président du CEREL
Charles BEIGBEDER, entrepreneur et élu local
Pr. Gérard BRAMOULLE, économiste, professeur à l'Université Aix-Marseille et élu local
Pr. Jean-Pierre CENTI, économiste et professeur émérite à l'Université Aix-Marseille
Jacques COHEN, cadre bancaire
Me Charles de CORBIERES, avocat
Me Bernard COURTOIS, avocat
Pr. Chantal DELSOL, professeur à l'Université de Marne-la-Vallée et membre de l'Institut
Me Jean-Philippe DELSOL, avocat et président de l'IREF
Pr. Jacques GARELLO, économiste et professeur émérite à l'Université Aix-Marseille
Pr. Pierre GARELLO, économiste professeur à l'Université Aix-Marseille
Yvon JACOB, industriel et ancien député
Pr. Jean-Didier LECAILLON, économiste et professeur à l'Université Panthéon-Assas
Nicolas LECAUSSIN, essayiste et directeur de l'IREF
Yan LE MEN, président de la commission des assurances collectives de la CSCA
Pr. Bertrand LEMENNICIER, économiste et professeur émérite à l'Université Panthéon-Assas
Henri LEPAGE, économiste
Gérard LONGUET, ancien ministre et président de Région
Alain MATHIEU, entrepreneur et essayiste
Charles MILLION, ancien ministre
Hervé NOVELLI, ancien ministre
Benoît PAGET, président de Canibal
Pr. Pascal SALIN, économiste et professeur émérite à l'Université Paris-Dauphine
Marc de SCITIVAUX, économiste et financier
Me Patrick SIMON, avocat et président de l'ALEPS
Hervé de VEYRAC, assureur et président honoraire de l'AGEA
Bernard ZIMMERN, ingénieur et président de l'IREME

 

Commenter cet article

pierre 28/02/2017 23:56

Dans la course à l'élysée,seuls deux programmes sont cohérents: celui de F.Fillon et l'autre de Marine Le Pen. les deux ont en commun le redressement du pays avec ou sans l'Europe.
quand à Macron et Hamon c'est le prolongement de la politique du bilan chaotique de Mr Hollande depuis 5 ans NON au chaos et à la guerre civile avec les socialistes totalitaires.

pierre 28/02/2017 17:16

Mais pourquoi F.Fillon ne s'allie t-il pas aux forces de l'anti système pour vaincre la faschoshère de gauche qui le condamne? curieux cette idée bien française de se suicider plutôt que de se coaliser contre des ennemis qu'il n'arrivera pas à vaincre seul. Il doit sûrement confondre alliés et ...collabos. Non Mr Fillon alliés n'est pas collabos!

Dissident 26/02/2017 12:18

N'importe quelle ménagère une peu avisée aurait fait mieux que la théorie de ministre des finances qui se sont succédés à la tête de la France. Au moins ladite ménagère aurait su que tout sou non dépensé est un sou économisé mais pas eux qui ont ruiné le pays. Quand on rajoute aux dettes officielles la retraite des fonctionnaires qui sont hors bilan, la France a 250 % de dettes sur un PIB falsifié dans lequel on compte même les couts salariaux des employés de l'état en recette. Faut le faire et bravo les "intellectuels" français de l'économie qui avez pensé si bien et pendant si longtemps. En ce qui concerne Fillon qui entend rester stupidement dans l'euro, il ne pourra jamais réformer quoi que ce soit, vu que la France est tenue par les couilles par les copains banquiers interlopes de Macron : non, la véritable rupture que ces macaques appellent de leurs vœux, ce serait de couper les vivres à tous ces parasites qui infestent le pays et de sortir de l'euro.

castets 26/02/2017 07:25

Bonjour Mr boulogne,
Au nom de valeurs douteuses et selectives, l'acharnement est visible et contre productif ! Au nom d'une Justice qui ne s'honore pas d' harceler un Homme frappé par une moralisation de la Politique bien tardive, laissons lui le temps de se défendre.
J'espère que FF ne sera pas le n' ième Homme Politique à renier sa parole et les valeurs d'espoir qu'il défend ; mais que les intervenants dévoilés ou cachés de cet Hallali lui laisse bénéficier du minimum prévu par nos lois pour chaque citoyen soupçonné : " La présomption d'innocence ", abattue au décollage par les snippers borgnes de l'info sous perfusion d'Etat !
Bon dimanche, cordialement Cjj

Marquette 25/02/2017 21:58

Il faut tenir, gagner puis absolument faire le ménage dans les associations, les partis et les groupes subversifs de tout poils même dans la justice