Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

1 ) Plenel comme un cobra. 2 ) Son analogon, un certai Gollum. 3 et 4  )  Trostkos au Taf.
1 ) Plenel comme un cobra. 2 ) Son analogon, un certai Gollum. 3 et 4  )  Trostkos au Taf.
1 ) Plenel comme un cobra. 2 ) Son analogon, un certai Gollum. 3 et 4  )  Trostkos au Taf.
1 ) Plenel comme un cobra. 2 ) Son analogon, un certai Gollum. 3 et 4  )  Trostkos au Taf.

1 ) Plenel comme un cobra. 2 ) Son analogon, un certai Gollum. 3 et 4 ) Trostkos au Taf.

 

Le termite on le sait est un insecte archiptère à pièces buccales broyeuses, scientifiquement nommé termes et parfois fourmi blanche, qui vit en société comme la fourmi et ronge les pièces de bois ( et pas seulement elles ) par l'intérieur. Insecte redoutable. Surtout pour les amateurs de livres. De ceux-ci, il arrive que vous ne voyiez des semaines, des mois, que le dos de couverture. En avez vous besoin, l'ouvrez-vous? Horreur, il ne reste parfois que de la charpie, et ondulant dans les ruines, le criminel qui vous cause une sainte colère. ( voir photo dans la galerie d'images ).

 

Il y a d'innombrables variétés de ces archiptères, chacune appliquée à un objet particulier. Sans parler des espèces voisines. L'illustre Rabelais n'est-il pas le créateur du morpion ( le mot, pas la chose ), de « mordre » ( à l'impératif ) et de « pion » qui, au XVI ème siècle désignait le fantassin.

Passons, pour n'émouvoir pas trop les éventuels pudibonds.

 

L'une d'entre elle vit du genre humain, s'en nourrit, l'évide, le décompose : c'est le trotskyste, qui a l'apparence d'un homme, dont il descendrait par copulation avec un vampire.

Le trotskyste est heureux d'évider.

Il peut s'attaquer aux individus, particulièrement aux adolescents dont l'irritent l'innocence, la pureté ( toutes deux relatives ) qui les pousse à se dévouer, à croire, à aimer.

Dès lors il s'embouche avec eux, et, lentement, par étapes, subtilement, les pervertit. Trop tard pour les parents quand ils constatent la métamorphose de leur petit. L'un des premiers symptômes significatifs est la soumission au canabis, première étape vers une chute plus vertigineuse.

« Au suivant », pense alors le trotsko, comme l'adjudant des fesses de Jacques Brel.

Mais la Bête s'en prend aussi aux sociétés, particulières, ou globales, telles la nation, et avec d'autant plus de haine hargneuse ( quand elle est faible ou affaiblie ) ou douceâtre ( quand elle est forte et encore capable de se défendre ).

Le trotskyste est actif, et vindicatif, appliqué à détruire ce qui est beau et noble, par haine envieuse de ce qu'il n'a pas. Un symbole très réussi du type destructeur dont nous parlons est Gollum, ce personnage du roman de Tolkien : Le seigneur des anneaux, dont on a tiré une saga très réussie, pour le cinéma et la télévision, qu'on aurait grand tort de ne croire destinée qu'aux enfants ( voir la galerie photos ).

En France ils sont particulièrement actifs.

Le plus connu d'entre eux est Edwy Plenel. Deux fentes presque fermées, constituent son regard, sous lesquelles percent deux prunelles mobiles et attentives à trouver le point faible de l'interlocuteur, Une moustache épaisse, de type stalinien ( étrange pour un trotskyste. Mais qui est parfait ? ). Une dentition de cobra.

Ses relations sont douteuses, et du même type, ce qui oblige le termite à la méfiance permanente, ingrédient essentiel, il est vrai, de la révolution du même nom.

Exagérerais-je?

Si vous le croyiez c'est que vous ne suivez que de très ( trop ) loin la vie politique du cirque où nous vivons.

 

Dès lors je ne saurais trop vous recommander de visionner la vidéo qui suit cette introduction, réalisée par l'OJIM, une association de journalistes prophylactiques, dont je suis les travaux depuis longtemps, et qui apporte aux citoyens désorientés d'aujourd'hui, à défaut d'une vérité toute faite, du moins les éléments cachés par la « grande diffusion », et jouent dès lors un rôle capital dans le développement de l'esprit critique. Ce qui est la vocation même, amis, de notre blog.

 

Le Scrutateur.

Ci-dessous : LE portrait de TT :

https://vimeo.com/200365945/3399fda8fb?utm_source=Liste+emails+%28ap+d%C3%A9doublonnage%29+25%2F10%2F2016&utm_campaign=1c6ac52acb-EMAIL_CAMPAIGN_2017_01_17&utm_medium=email&utm_term

 

 

Cette vidéo coûte 1 000€. La rénovation du site a coûté beaucoup plus. Je compte sur vous pour soutenir l’Ojim dans son combat pour le pluralisme dans les médias !
Chaque don bénéficie d'un reçu fiscal de
66% du don
 

Claude Chollet
Président de l'Ojim

 

Je donne à l'Ojim plutôt qu'à l'Etat

 

 

 

 

 

 

6 ) Maître et disciple. 7 ) Un livre dévasté. Mais il y apire ravages ( voir l'article ) car l'essentiel est invisible pour les yeux. 8 ) Tandis que les termites s'acharnent àdétrire toutes la valeurs nobles, on pourrajuger de l'ampleur de lapente descendue en lissant le serment des é^hèbes, dans la Grèce antique. Il y avait encore un sevice militaire véritable où lesjeunes recevaient une formation générale.
6 ) Maître et disciple. 7 ) Un livre dévasté. Mais il y apire ravages ( voir l'article ) car l'essentiel est invisible pour les yeux. 8 ) Tandis que les termites s'acharnent àdétrire toutes la valeurs nobles, on pourrajuger de l'ampleur de lapente descendue en lissant le serment des é^hèbes, dans la Grèce antique. Il y avait encore un sevice militaire véritable où lesjeunes recevaient une formation générale.
6 ) Maître et disciple. 7 ) Un livre dévasté. Mais il y apire ravages ( voir l'article ) car l'essentiel est invisible pour les yeux. 8 ) Tandis que les termites s'acharnent àdétrire toutes la valeurs nobles, on pourrajuger de l'ampleur de lapente descendue en lissant le serment des é^hèbes, dans la Grèce antique. Il y avait encore un sevice militaire véritable où lesjeunes recevaient une formation générale.

6 ) Maître et disciple. 7 ) Un livre dévasté. Mais il y apire ravages ( voir l'article ) car l'essentiel est invisible pour les yeux. 8 ) Tandis que les termites s'acharnent àdétrire toutes la valeurs nobles, on pourrajuger de l'ampleur de lapente descendue en lissant le serment des é^hèbes, dans la Grèce antique. Il y avait encore un sevice militaire véritable où lesjeunes recevaient une formation générale.

Commenter cet article